ÉDOUARD III (1312-1377) roi d'Angleterre (1327-1377)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Monté sur le trône après le meurtre de son père, débarrassé dès 1330, par une petite révolution de palais, de sa mère Isabelle, emprisonnée, et de Roger Mortimer, exécuté, Édouard III a vécu trop longtemps pour conserver, à l'extrême fin de son règne, l'autorité jalouse qu'il avait ambitionnée : sénile, il doit vers 1370, assister aux luttes d'influence entre le clan cupide des Lancastriens, autour de Jean de Gand, et un clan réformateur qui trouve un moment, avant 1376, le soutien du Prince Noir. Depuis le milieu du siècle, le roi a, d'autre part, été le témoin d'une immense catastrophe économique et humaine, liée à la peste noire et aux épidémies suivantes, qui a coûté à l'Angleterre le quart de sa population et entraîné par l'effet de la diminution des naissances, un déclin démographique de l'ordre d'un tiers. Ces aspects très sombres ne doivent pas dissimuler les apports essentiels du règne. L'abandon des espérances écossaises est consacré malgré des victoires initiales impressionnantes en 1332 et 1336 sur l'ennemi « héréditaire » du Nord. Cet abandon s'explique par le choix d'une vigoureuse politique continentale : après avoir accepté, par l'intermédiaire de sa mère, puis personnellement, de reconnaître la décision des barons français en 1328 et la nouvelle dynastie des Valois, Édouard III en vient à invoquer ses propres titres au trône de France (il est par sa mère, petit-fils de Philippe le Bel) et engage son pays dans ce qui va être la guerre de Cent Ans : poussé, en partie, par des préoccupations économiques dont le commerce avec la Flandre, désireux de récupérer des provinces autrefois liées à l'Angleterre, il est servi par une stratégie nouvelle et l'emploi systématique d'arbalétriers et d'archers ; les victoires de Crécy (1346) et de Poitiers (1356) semblent lui offrir les plus belles espérances ; le traité de Brétigny de 1360 lui reconnaît la possession d'un vaste ensemble en France occidentale, mais le redressement frança [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  ÉDOUARD III (1312-1377) roi d'Angleterre (1327-1377)  » est également traité dans :

BOMBARDES DE CRÉCY (histoire militaire)

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 239 mots

À la bataille de Crécy, face à l'armée de Philippe VI de Valois, de près de 20 000 hommes, Edouard III d'Angleterre dispose d'environ 11 000 hommes et de trois bombardes , canons rustiques plus adaptés aux sièges mais employés pour la première fois, en pleine bataille, sur le sol français. Les bombardes, inconnues des Français, projettent au jugé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bombardes-de-crecy/#i_13827

CRÉCY BATAILLE DE (1346)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 300 mots
  •  • 1 média

Bataille qui se déroula près de Crécy-en-Ponthieu le 26 août 1346 et qui fut la première grande défaite subie par l'armée du roi de France pendant la guerre de Cent Ans. La randonnée entreprise en Normandie par le roi d'Angleterre Édouard III n'avait pas pour but la conquête du duché, mais répondait au désir d'intervenir dans les affaires continent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-crecy/#i_13827

ÉCLUSE BATAILLE DE L' (1340)

  • Écrit par 
  • André DAUBARD
  •  • 264 mots

Bataille navale qui eut lieu au début de la guerre de Cent Ans entre la France et l'Angleterre et qui se déroula dans l'estuaire de la Zwin, près du port, alors florissant et aujourd'hui ensablé, de L'Écluse (Sluis ou Sluys en néerlandais) aux Pays-Bas. Les amiraux français Hugues Quieret et Nicolas Behuchet, à la tête d'une flotte importante renfo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-l-ecluse/#i_13827

GUERRE DE CENT ANS, en bref

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 215 mots
  •  • 1 média

La tradition nomme guerre de Cent Ans la lutte qui opposa les Valois et les Plantagenêts pour le trône de France. Depuis 1328, Philippe VI de Valois est roi en vertu de la loi salique qui écarte les femmes de la succession, mais, en 1337, Édouard III, roi d'Angleterre, duc d'Aquitaine et fils d'Isabelle de France, revendique la couronne. La France […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans-en-bref/#i_13827

GUERRE DE CENT ANS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 436 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Victoires anglaises (1337-1360) »  : […] À la confiscation de la Guyenne par Philippe VI, le 24 mai 1337, Edouard III réplique le 7 octobre en revendiquant le royaume de France, en reniant l'hommage prêté pour la Guyenne et le Ponthieu, puis en faisant porter un défi au roi de France. Le conflit mit aux prises les deux premières monarchies d'Occident – depuis l'éclipse du Saint Empire ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans/#i_13827

GUERRE DE CENT ANS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 646 mots

1337 Édouard III d'Angleterre, petit-fils de Philippe le Bel, annonce qu'il conteste désormais le trône de France à Philippe VI, neveu de Philippe le Bel, sacré roi en 1328 quand est mort, sans laisser d'héritier mâle, Charles IV. 1346 La lourde cavalerie de Philippe VI est écrasée à Crécy-en-Ponthieu par les archers d'Édouard III (26 août). Le 4 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans-reperes-chronologiques/#i_13827

ISABELLE DE FRANCE (1292-1358) reine d'Angleterre

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 316 mots
  •  • 1 média

Fille de Philippe le Bel et de Jeanne de Navarre. Mariée en 1308 au roi d'Angleterre Édouard II entièrement dominé par des favoris comme Piers Gaveston ou les Despenser, la situation d'Isabelle de France fut de ce fait difficile. Elle multiplia les voyages en France, menant à bien diverses négociations comme celles qui, en 1325, aboutirent à l'homm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isabelle-de-france/#i_13827

MONTAGU LES

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 254 mots

Famille de la haute aristocratie anglaise de la fin du Moyen Âge. Connus à partir du xi e  siècle, les Montagu accèdent à la notoriété au début du xiv e  siècle avec William, un des favoris d'Édouard II qui le fait sénéchal de Gascogne. Son fils aîné William (1301-1344) devient un des principaux personnages du royaume ; il joue un rôle essentiel da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-montagu/#i_13827

MORTIMER ROGER 1er comte de LA MARCHE (1287-1330)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 287 mots
  •  • 1 média

Issu d'une famille d'origine normande dont la fortune s'est considérablement accrue par mariages au xiii e  siècle, Roger Mortimer est l'un des plus puissants seigneurs des Marches galloises, très indépendants du pouvoir royal ; il possède aussi d'importants domaines en Irlande. En 1316, il y est nommé lieutenant général du roi et prend une part im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-mortimer/#i_13827

NORMANDIE

  • Écrit par 
  • Armand FRÉMONT, 
  • Lucien MUSSET
  •  • 7 265 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Pillages et destructions de la guerre de Cent Ans (1343-1450) »  : […] Seule une minorité, en Cotentin, se prêta à la conspiration de Geoffroy de Harcourt, seigneur de Saint-Sauveur-le-Vicomte, qui tenta en 1343 de rétablir l'autonomie normande sous la suzeraineté du roi anglais. Cette manifestation imprudente déchaîna la foudre sur le duché : Édouard III débarqua à Saint-Vaast-la-Hougue le 12 juillet 1346 et, sur le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/normandie/#i_13827

PHILIPPE VI DE VALOIS (1293-1350) roi de France (1328-1350)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 596 mots

Roi de France (1328-1350), né en 1293, mort le 22 août 1350 près de Paris. Fils aîné de Charles de Valois, Philippe est le cousin des frères Louis X le Hutin, Philippe V le Long et Charles IV le Bel, fils de Philippe IV le Bel, derniers représentants des Capétiens directs. À la mort de Charles IV en 1328, Philippe, confronté à l'opposition des pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-vi-de-valois/#i_13827

VAN ARTEVELDE JACOB (1290 env.-1345)

  • Écrit par 
  • Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS
  •  • 459 mots

Homme politique flamand, Jacob Van Artevelde est surtout connu grâce à Froissart qui le surnomme le « sage homme de Gand ». Membre de la haute bourgeoisie gantoise, il joue un rôle considérable au début de la guerre de Cent Ans. En décembre 1337, une crise économique grave éclate en Flandre à la suite de la politique du comte Louis de Nevers qui re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-van-artevelde/#i_13827

Pour citer l’article

Roland MARX, « ÉDOUARD III (1312-1377) - roi d'Angleterre (1327-1377) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-iii/