ÉCOLOGIE ET SOCIÉTÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Marché au poissons, Tōkyō

Marché au poissons, Tōkyō
Crédits : AFP/ Getty

photographie

Déforestation à Guiroutou, Côte d'Ivoire

Déforestation à Guiroutou, Côte d'Ivoire
Crédits : P. Poilecot/ CIRAD

photographie

Réserve de biosphère du mont Ventoux

Réserve de biosphère du mont Ventoux
Crédits : P. Aguilar/ SMAEMV

photographie

Agriculture : révolutions verte et doublement verte

Agriculture : révolutions verte et doublement verte
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


L'évaluation des écosystèmes pour le millénaire

Le Millennium Ecosystem Assessment (MEA), qui fut conduit entre 2000 et 2005 pour évaluer les conséquences sur le bien-être humain des changements affectant les écosystèmes et pour établir les bases scientifiques des actions à mener en vue de renforcer la conservation et l'utilisation durable des écosystèmes et de leurs contributions au bien-être humain, est l'expression la plus achevée de la « révolution écologique ». L'évaluation s'est focalisée sur les liens entre écosystèmes et bien-être humain, en particulier sur les services écologiques. Ces derniers correspondent aux bénéfices que tirent les humains des écosystèmes et de leur fonctionnement. L'espèce humaine, quoique protégée des changements environnementaux par ses acquis culturels et technologiques, est fondamentalement dépendante du flux de ces services écosystémiques.

La toile de fond conceptuelle du MEA postule que les populations humaines font partie des écosystèmes et que des interactions dynamiques existent entre elles et les autres composantes des écosystèmes, les changements de la condition humaine induisant, à la fois directement et indirectement, des changements dans les écosystèmes qui provoquent à leur tour des changements dans le bien-être humain.

Ces travaux d'évaluation devaient répondre à cinq questions majeures :

– Dans quel état se présentent les divers écosystèmes de la planète et les services qu'ils fournissent à l'homme ?

– Quels sont les changements futurs probables, tant dans les écosystèmes eux-mêmes que dans la qualité des services produits et des conséquences qui en résultent pour les sociétés humaines ?

– Qu'est-ce qui peut être fait pour accroître le bien-être et conserver les écosystèmes ?

– Quelles sont les incertitudes clés qui paralysent les prises de décision effectives concernant les écosystèmes ?

– Quels instruments et méthodologies pourraient renforcer nos capacités à évaluer les écosystèmes, les services qu'ils produisent et leurs impacts sur le bien-être humain ?

Au total, 1 360 experts de 95 pays ont été impliqués en tant qu'au [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages



Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du département écologie et gestion de la biodiversité, Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert BARBAULT, « ÉCOLOGIE ET SOCIÉTÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie-et-societe/