MÉDIÉVALES ÉCOLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dispensant l'enseignement en Occident, les écoles médiévales sont nées de l'obligation faite par Charlemagne, en 789, à tous les évêques et abbés d'ouvrir à l'ombre de leur église ou monastère une école où seraient enseignés la lecture, l'écriture, le comput liturgique et le chant, et où seraient poursuivies des études conduisant à une meilleure connaissance de la Bible et des Pères, ainsi qu'à une plus large diffusion des moyens élémentaires de l'administration. Dans l'esprit de Charlemagne et de son entourage (Alcuin, Théodulfe...), il s'agissait aussi d'assurer l'unité du royaume franc et de la chrétienté occidentale par l'unité de la culture et des rites.

Le morcellement politique de l'Europe à l'époque féodale (ixe-xiie s.) favorisa l'éclosion de nombreux centres intellectuels, qu'illustrèrent à la fois la renommée de leurs maîtres et la qualité de leurs productions artistiques, essentiellement les manuscrits recopiés dans leurs ateliers d'écriture (scriptoria). L'enseignement y respectait les programmes définis par les auteurs qui avaient assuré la transition entre l'Antiquité classique et le Moyen Âge chrétien, notamment au ve et au vie siècle, Martianus Capella et Boèce. La base de toute approche de la connaissance était constituée par les deux groupes d'arts libéraux : celui des moyens de la pensée, de la compréhension et de l'expression (trivium : grammaire, rhétorique et dialectique), et celui des moyens de la connaissance du monde (quadrivium : arithmétique, géométrie, astronomie et musique, cette dernière étant avant tout l'étude de l'harmonie des choses). C'est dans ce cadre qu'était étudiée la philosophie, gouvernée par la pensée platonicienne et par une connaissance limitée de l'aristotélisme. La découverte, à la fin du xiie et au début du xiiie siècle, de la métaphysique aristotélicienne bouleversa naturellement cet enseignement. Quant à la théologie, elle était souvent ramenée à une explication textuelle de l'Écriture, sous le triple aspect littéral et étymologique, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  MÉDIÉVALES ÉCOLES  » est également traité dans :

ALCUIN, lat. ALBINUS FLACCUS (730 env.-804)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 192 mots
  •  • 1 média

Clerc anglo-saxon, né à York, Alcuin fut dans cette ville l'élève d'Aelbert, auquel il succéda à la tête de l'école cathédrale. Il fut alors regardé comme l'un des maîtres de la culture chrétienne anglaise. En 782, il est appelé par Charlemagne pour présider l'école du palais d'Aix-la-Chapelle et mettre en place le programme scolaire désiré par l'empereur : ainsi naquit ce qu'on appelle la renais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcuin-lat-albinus-flaccus/#i_37643

ARTS LIBÉRAUX

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 274 mots

Terme qui désigne les disciplines intellectuelles fondamentales dont la connaissance depuis l'Antiquité hellénistique et romaine était réputée indispensable à l'acquisition de la haute culture. Les arts libéraux étaient groupés en deux cycles : le trivium, comprenant la grammaire, la rhétorique et la dialectique, et le quadrivium, groupant les quatre branches des mathématiques (arithmétique, géomé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-liberaux/#i_37643

CHARTRES ÉCOLE DE (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 497 mots

À la fin du xix e siècle, R. L. Poole ( Illustrations of the History of the Medieval Thought and Learning , Londres, 1884) et A. Clerval ( Les Écoles de Chartres au Moyen Âge , Paris, 1895) ont accrédité l'idée que l'école épiscopale de Chartres, fondée au vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chartres-ecole-de/#i_37643

MOYEN ÂGE - La littérature latine savante

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 3 268 mots

Dans le chapitre « Splendeur créatrice de la latinité romane (XIe-XIIe s.) »  : […] Une fois passées les angoisses du ix e et du x e siècle, voici que s'affirme la renaissance romane. Elle avait été préparée par des savants d'esprit encyclopédique, comme le pape Gerbert d'Aurillac (Sylvestre II, 950-1003). On assiste alors à un admirable effort pour l'édition et le commentaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-litterature-latine-savante/#i_37643

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « Le régime de la question »  : […] Faites pour la ville et ne se concevant pas sans elle, les écoles de dialectique du xii e  siècle ont imposé à la philosophie et à la théologie un mode de réflexion argumentative qui a progressivement supplanté la pédagogie monastique vouée à la seule lectio . La technique de la quaestio est probablemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_37643

MOYEN ÂGE - Les universités médiévales

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 2 180 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'indépendance »  : […] C'est d'un besoin d'indépendance que sont nées les universités. Indépendance envers l'autorité ecclésiastique, tout d'abord : la plupart des universités de la première génération, celles de Bologne, d'Oxford ou de Paris , se sont constituées en réaction contre l'évêque qui, par l'intermédiaire de son écolâtre ou de son chancelier, gouvernait les écoles établies à l'ombre de sa cathédrale ; les maî […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-les-universites-medievales/#i_37643

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'œuvre de Philippe Auguste »  : […] La densité de construction hors de la première enceinte nécessite bientôt l'édification d'une seconde enceinte, pour mettre la ville à l'abri des armées du roi d'Angleterre. Philippe Auguste charge les bourgeois d'élever un épais rempart de pierre flanqué de tours rondes. Sur la rive droite, il enferme les nouveaux centres de peuplement, notamment le marché des Champeaux, et fait construire, près […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_37643

PARIS UNIVERSITÉ DE

  • Écrit par 
  • Jacques VERGER
  •  • 1 127 mots
  •  • 1 média

Au xii e siècle, des écoles de logique et de théologie se développèrent à Paris, autour de Notre-Dame et sur la rive gauche. Vers 1180, maîtres et étudiants de ces écoles commencèrent à s'organiser en une corporation ( universitas magistrorum et scolarium ) pour obtenir leur autonomie vis-à-vis de l'évêque et du roi. Marquée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universite-de-paris/#i_37643

PLAIN-CHANT

  • Écrit par 
  • Jean JEANNETEAU, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 3 482 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un problème musicologique »  : […] Parler d'une authentique redécouverte du grégorien supposerait que soient résolus nombre de problèmes musicologiques concernant les origines d'une part, les rapports esthétiques entre les styles, les formes et les interprétations d'autre part. Le grand public cultivé ignore trop que les formes du plain-chant sont multiples et que leurs dates de composition s'étendent sur plus d'un millénaire. Elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plain-chant/#i_37643

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « MÉDIÉVALES ÉCOLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecoles-medievales/