SHĀFI‘ITE ÉCOLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

École d'interprétation (mādhhāb) de l'islām sunnite, le shafi‘isme se fonde sur les enseignements de l'imām Abū Abdallah Muḥammad ibn Idris al Shāfi‘ī, né en 767 en Arabie, mort en 820 au Caire. Ce théologien a joué un grand rôle dans la formation de la législation musulmane, qui s'occupe de tous les aspects de la vie publique et privée du musulman. Shāfi‘i voyagea dans tout l'Orient arabe, étudiant dans les grands centres de jurisprudence, s'attachant en particulier aux doctrines mālikites et hanafites, à Médine, à Bagdad, au Caire. Gardant son indépendance vis-à-vis des différents maîtres et écoles qu'il fréquenta, il eut le grand mérite de créer une synthèse nouvelle des différents aspects de la jurisprudence musulmane ; et, à partir d'idées familières aux musulmans, il sut restructurer ces aspects d'une manière cohérente. Il s'est en particulier penché sur le problème, crucial pour l'interprétation et l'application de la sharī‘a, de savoir quelles étaient les sources de la loi musulmane et en quoi elles pouvaient s'appliquer aux événements contemporains. C'est au Caire qu'il a réuni ses théories, dans son livre Rissala (La Lettre) qui l'a souvent fait regarder comme le père du droit musulman.

Le shafi‘isme se préoccupe avant tout d'établir une synthèse entre la volonté divine et la spéculation humaine ; il théorise avec précision la jurisprudence, rejetant la dépendance vis-à-vis de la sunna (pratique traditionnelle de la communauté) comme source de la jurisprudence (cette dépendance caractérisait les écoles anciennes d'Iraq et du Hedjaz). Pour les shafi‘ites, la jurisprudence repose sur l'acceptation des ḥadith et sur l'utilisation du qiyās (raisonnement et déduction par analogie) quand aucune réponse précise n'est donnée par le Coran où les ḥadith. Quant à l'Idjma ou consensus des docteurs de la loi, il est accepté mais non privilégié. Le shafi‘isme se rencontre en Afrique orientale, en Indonésie et dans certaines régions d'Arabie.

—  Yves THORAVAL

Écrit par :

  • : diplômé de l'Institut national des langues et civilisations orientales, docteur de troisième cycle

Classification


Autres références

«  SHAFI'ITE ÉCOLE  » est également traité dans :

GHAZĀLĪ AL- (1058-1111)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 3 442 mots

Dans le chapitre « Le shāfi‘isme et l'emploi de la logique en droit »  : […] Ghazālī était shāfi‘ite en matière de fiqh (droit musulman). Cette école reconnaissait la validité du raisonnement analogique ( qiyās ), qui procède par induction d'un principe général de motivation ( ‘illa ) à partir des règles particulières énoncées dans le Coran et la Tradition ; puis par déduction et application à d'autres cas particuliers non […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-ghazali/#i_9235

IBN ḤAZM (994-1064)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 2 210 mots

Dans le chapitre « Le savant ẓāhirite »  : […] Suivant Ibn Ḥazm, le langage est fait pour la communication et son but est l'intercompréhension ( tafāhum ). Il doit être clair, ne pas se construire sur des sous-entendus ( taqdīr ) et ne pas être énigmatique. Cela est encore plus vrai pour la Parole de Dieu qui, d'après le Coran lui-même, a été révélée en un « arabe clair ». Il faut donc compren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-hazm/#i_9235

ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

  • Écrit par 
  • Jacques JOMIER
  •  • 12 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les principales écoles juridiques »  : […] Les musulmans se sont répartis en diverses écoles juridiques, appelées parfois « rites », car leurs prescriptions s'étendaient au domaine de la liturgie, et dont les quatre principales écoles sont les suivantes : – l' école ḥanafite, fondée par l'imām Abou Ḥanīfa (m. en 767), en Mésopotamie, qui fut surtout répandue par les Turcs et se rencontre en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/#i_9235

ISLAM (La religion musulmane) - Les sciences religieuses traditionnelles

  • Écrit par 
  • Chafik CHEHATA, 
  • Roger DELADRIÈRE, 
  • Daniel GIMARET, 
  • Guy MONNOT, 
  • Gérard TROUPEAU
  •  • 12 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aperçu historique »  : […] L'ensemble du message de Mahomet constitue le livre sacré de l'islam appelé Coran (Qur'ān). Mais le Coran ne contient qu'un nombre dérisoire de textes ayant un caractère proprement juridique. En l'an 660, la dynastie des Omeyyades créa un royaume arabe ayant pour capitale Damas, mais le centre de gravité de l'État musulman passa ensuite à Bagdad o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-sciences-religieuses-traditionnelles/#i_9235

MUSULMAN DROIT

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 4 410 mots
  •  • 1 média

On ne peut comprendre les tensions qui traversent les sociétés musulmanes au début du xxi e  siècle sans prendre en compte l'imbrication d'éléments hérités du passé et de nouvelles formes de pensée politique et juridique en Islam. L'histoire de la colonisation, puis de la décolonisation, la guerre froide, la transition démographique et la mondialis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-musulman/#i_9235

Pour citer l’article

Yves THORAVAL, « SHĀFI‘ITE ÉCOLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-shafi-ite/