DUFAY GUILLAUME(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vers 1400 Naissance de Guillaume Dufay (Du Fay, Du Fayt), peut-être dans la région de Cambrai, peut-être à Bersele (Beersel), près de Bruxelles. La date du 5 août 1397 a été avancée par certains musicologues.

1423 À Rimini (Italie), où il est au service des Malatesta, Dufay compose l'épithalame Resvelliés vous et faites chiere lye, dont il utilisera le thème pour la messe Resvelliés vous.

Années 1420 Dufay compose la Missa sine nomine (messe Resvelliés vous), à trois voix.

Entre 1426 et 1428 À Bologne, Dufay compose le motet isorythmique à double texte Rite majorem/ Artubus summis (Rite majorem Jacobum) et la Missa Sancti Jacobi, la seule de ses messes comportant neuf pièces (Introït, Kyrie, Gloria, Alléluia, Credo, Offertoire, Sanctus, Agnus, Communion).

1428-1437 Dufay est attaché à la chapelle pontificale, à Rome, à Florence et à Bologne. De la fin de 1433 au début de 1434, cependant, il est maître de chapelle à la cour de Savoie, auprès du duc Amédée VIII (l'antipape Félix V), où il écrit probablement la ballade Se la face ay pale.

1439-1450 Dufay est à Cambrai.

1450 Dufay compose la messe San Antonii Viennensis (ou Missa San Antonii de Padua), entièrement à trois voix.

1452-1458 Dufay séjourne de nouveau à la cour de Savoie. Il y compose en 1454 la messe Se la face ay pale, à quatre voix, à partir de la ballade du même nom ; cette messe présente pour la première fois une teneur profane : la mélodie n'est pas issue du grégorien et le texte est en italien et non pas en latin.

1458 Dufay s'installe à Cambrai, où il restera jusqu'à sa mort.

Entre 1459 et 1461 Dufay écrit la messe L'Homme armé, à quatre voix, sur teneur profane : elle est composée à partir d'une chanson populaire de l'époque.

1463 ou 1464 Dufay écrit la messe à quatre voix Ecce ancilla domini, composée à partir d'antiennes à la Vierge.

1472 ? Probablement composée pour la dédicace de la cathédrale de Cambrai, la messe Ave Regina Caelorum, à quatre voix, est la dernière écrite par Dufay ; son unité repose sur l'antienne Ave Regina Caelorum.

Novembre 1474 Guillaume Dufay meurt à Cambrai.

—  Juliette GARRIGUES

Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification


Autres références

«  DUFAY GUILLAUME (1400 env.-1474)  » est également traité dans :

DUFAY GUILLAUME

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 3 689 mots
  •  • 1 média

Guillaume Dufay est l'un des plus grands musiciens français du xve siècle. Familier des cours princières européennes, tant laïques qu'ecclésiastiques, il a dû assimiler les techniques des écoles musicales de France, d'Angleterre et d'Italie, et en réussir la synthèse. Son œuvre, notamment ses messes, a servi de modèle aux générations suivantes. Il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-dufay/

MESSE L'Homme armé (G. Dufay)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 241 mots
  •  • 1 média

Avec sa célèbre Messe Notre-Dame (vers 1360), Guillaume de Machaut a créé la messe unitaire, dans laquelle les différentes pièces de l'ordinaire sont reliées par un élément commun. Guillaume Dufay, sans doute le plus illustre représentant de l'école franco-flamande, va, plus enc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messe-l-homme-arme/#i_18316

BINCHOIS GILLES DE BINCHE dit (1400 env.-1460)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 599 mots
  •  • 1 média

Compositeur franco-flamand, le plus célèbre représentant de l'école bourguignonne ; ses chansons polyphoniques profanes, dont 55 sont connues, figurent parmi les plus belles du genre. Il écrivit aussi de nombreuses pages de musique religieuse. Il fut soldat, mais d'« honorable mondanité », comme nous l'apprend la Déploration sur la mort de Binchois , composée et peut-être aussi écrite par Ockeghem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/binchois/#i_18316

Messe «Ave Regina Caelorum», DUFAY (Guillaume)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 542 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Rattaché à l'école franco-flamande du XV e siècle, Dufay reçoit une solide formation à Cambrai. En 1420, il est au service de la puissante famille des Malatesta, à Rimini, en Italie. Il appartient à la chapelle pontificale de 1428, où il est ordonné prêtre, à 1437 ; il suit le pape Eugène IV lorsque ce dernier, fuyant les troubles politiques de 1433, s'installe à Florence. Dans les années qui sui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messe-ave-regina-caelorum-dufay-guillaume/#i_18316

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « DUFAY GUILLAUME - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dufay-reperes-chronologiques/