DROMAEOSAURIDÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Famille de dinosaures carnivores (Théropodes), de taille petite à moyenne, qui vécut dans de nombreuses régions du monde au Crétacé (145 à 65 millions d'années). Agiles, légèrement bâtis et rapides, ces théropodes étaient parmi les prédateurs les plus efficaces de leur époque.

Tous les dromaeosaures étaient bipèdes. Le deuxième doigt des membres postérieurs était extrêmement flexible et portait une griffe particulièrement dangereuse qui n'était pas utilisée lors de la marche ; spécialement grande et s'articulant d'une façon particulière, elle ne venait pas au contact du sol. Chez Deinonychus, cette griffe pouvait atteindre 13 centimètres de longueur.

Les dromaeosaures possédaient une grosse tête équipée de nombreuses dents tranchantes et crénelées. Leurs longs membres antérieurs se terminaient par trois doigts préhensiles. Comme les troodontides et aujourd'hui les oiseaux, les dromaeosaures avaient une articulation particulière du poignet, qui permettait une flexion latérale. Cela leur servait sans doute à saisir leurs proies ; chez les oiseaux, le même mouvement permet de faire battre les ailes. La queue des dromaeosaures était remarquablement longue et rigidifiée par des faisceaux de minces baguettes osseuses qui étaient des prolongements d'apophyses des vertèbres caudales.

Les dromaeosaures semblent avoir pourchassé leurs proies (probablement des herbivores de taille petite à moyenne), les saisissant avec leurs membres antérieurs tout en leur infligeant des coups avec les griffes de leurs membres postérieurs. Lors d'une telle attaque, il se peut qu'ils se soient tenus en équilibre sur un seul membre, la queue servant alors de balancier, ou qu'ils aient bondi sur leur proie à pieds joints. Le cerveau relativement grand des dromaeosaures leur permettait de réaliser ces mouvements complexes avec un degré de coordination inhabituel chez les reptiles, mais peu surprenant chez ces proches parents des oiseaux.

Ces hypothèses sur la fonction des membres antérieurs et des griffes postérieures ont été confortées par des données paléontologiques dans les années 1970, lorsqu'on découvrit, en Mongolie, un Velociraptor conservé en association avec un petit cératopsien, Protoceratops. Les membres antérieurs du Velociraptor enserraient la collerette du Protoceratops et une des grandes griffes postérieures était plantée dans sa gorge.

Velociraptor

Dessin : Velociraptor

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Deinonychus est un dromaeosaure bien connu qui mesurait en moyenne 3 mètres de longueur, pour une hauteur d'environ 1,80 m et un poids atteignant 70 kilogrammes. Utahraptor était nettement plus gros, mais il est moins connu car les fossiles découverts sont incomplets. Dromaeosaurus et Velociraptor atteignaient tous deux une longueur de 1,80 m. Le dromaeosaure Microraptor est le plus petit dinosaure connu et le plus proche des oiseaux. Les quelques spécimens connus, découverts dans le Crétacé inférieur de Chine, montrent que cet animal, de la taille d'un corbeau, était couvert de plumes.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  DROMAEOSAURIDÉS  » est également traité dans :

DEINONYCHUS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots
  •  • 1 média

Dinosaure saurischien carnivore (théropode) aux griffes développées qui vivait dans l'Ouest de l'Amérique du Nord au Crétacé inférieur (environ 110 millions d'années). Deinonychus est un membre de la famille des Dromaeosauridés. Comme tous les dinosaures théropodes, il était bipède, se déplaçant sur ses pattes postérieures. Sa principale arme offensive était une griffe en forme de faucille, atte […] Lire la suite

DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 7 339 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les dinosaures à plumes »  : […] Au-delà des ressemblances constatées dans le squelette, la découverte, depuis le milieu des années 1990, dans le Crétacé inférieur de Chine (sites du Liaoning), de divers dinosaures théropodes au corps recouvert de plumes (visibles sur des spécimens remarquablement bien conservés) a apporté un soutien considérable à l'hypothèse de l'origine dinosaurienne des oiseaux. Il est en effet peu concevab […] Lire la suite

Pour citer l’article

« DROMAEOSAURIDÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/dromaeosaurides/