DODO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Anatomie et biologie du dodo

Bien que l'homme ait pu observer le dodo dans son habitat pendant plusieurs décennies, beaucoup d'aspects de sa biologie demeurent obscurs. En effet, au xviie siècle, les sciences naturelles étaient encore peu développées, les informations sur Raphus cucullatus provenant essentiellement de marins et de voyageurs. Les descriptions sont succinctes, souvent peu précises et contradictoires. De même, les représentations de cet animal ne sont pas toujours fiables, du fait d'exagérations des caractères les plus inhabituels de cet oiseau. Certains scientifiques ont suggéré que les dodos particulièrement obèses représentés par certains artistes étaient en fait des individus suralimentés en captivité.

Les données paléontologiques indiquent que le dodo était un gros oiseau, de la taille d'une oie, atteignant une hauteur d'environ 65 centimètres. Son poids a été l'objet de maintes controverses. Certains ont évoqué des oiseaux pesant plus de 20 kilogrammes, et quelques estimations récentes leur attribuent aussi un poids de cet ordre, ce qui est considérable pour un oiseau de cette taille. Des calculs plus précis, réalisés à partir d'éléments du squelette, suggèrent cependant qu’il était nettement moins lourd. Une étude publiée en 2011, fondée sur la taille des os de la patte, fournit une moyenne de l’ordre de 10 kilogrammes (poids d’un dindon sauvage), ce qui est loin d'être négligeable pour un oiseau. La masse du dodo aurait pu varier de façon considérable suivant les saisons et l'abondance de nourriture, mais cela reste à confirmer. La description, en 2015, des squelettes plus ou moins complets trouvés par Louis Thirioux, en plus de faire connaître certains éléments squelettiques jusqu'ici inconnus, comme la rotule et certaines phalanges des ailes, indique que le dodo, contrairement à ce qu'on a pu croire, n'était nullement un oiseau maladroit et voué à l'extinction, mais un animal bien adapté à son milieu insulaire. Ses ailes atrophiées devaient lui servir à la fois [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  DODO  » est également traité dans :

EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 8 278 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers une sixième extinction en masse ? »  : […] La dernière extinction en masse généralement reconnue comme telle est celle de la limite Crétacé-Tertiaire, il y a 66 millions d'années. Mais, selon certains scientifiques, nous serions en train d'en vivre une nouvelle, provoquée cette fois par les activités humaines qui, au cours des siècles, ont fait disparaître, directement ou indirectement, de nombreuses espèces. Certaines, comme le dodo de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extinctions-biologiques/#i_41166

Voir aussi

Pour citer l’article

Eric BUFFETAUT, « DODO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dodo/