CAMPANA DINO (1885-1932)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dino Campana est né le 20 août 1885 à Marradi, entre Florence et Ravenne. Enfant turbulent et brutal – en particulier avec sa mère –, fugueur, emprisonné une première fois à dix-huit ans, puis périodiquement admis dans divers hôpitaux psychiatriques entre deux voyages ou vagabondages et des études de chimie qui, de son propre aveu, ne lui convenaient absolument pas, amant passager de la poétesse Sibilla Aleramo, il va travailler à se forger une écriture loin des institutions littéraires de son temps. Candidement, il confie le manuscrit des Chants orphiques, son unique livre, à Soffici et Papini, qui le perdent. Il doit le récrire de mémoire et rencontre mille difficultés pour le faire imprimer à ses frais à Marradi en 1914. Émigrant en Argentine et en Uruguay, contraint d'exercer tous les métiers, réformé à l'entrée en guerre de son pays, puis suspecté de désertion, il est mis en observation à l'hôpital militaire de Florence avant d'être définitivement enfermé à l'asile d'aliénés de Castel Pulci le 28 janvier 1918. C'est là qu'il mourra sans plus écrire une ligne. Après cette date, en dépit de diverses sollicitations dans ses moments de lucidité, par exemple en 1928, lors de l'édition des Chants orphiques par Bino Binazzi – lequel aurait, dit-il, « empli le livre d'erreurs » –, celui qu'on assimile bientôt aux poètes maudits refusera toujours de revenir sur « ce petit peu d'art » employé jadis « un peu à écrire et un peu à vagabonder ».

À l'écart de toute norme, les Chants orphiques, « Tragédie du dernier Germain en Italie », dédiés à « Guillaume II, empereur des Germains », zèbrent le ciel d'une Europe d'anciens régimes désormais moribonde. L'œuvre parut trop vite, trop à l'écart des centres de décision littéraire ou autres « industries du cadavre » que Campana « vomit » (Inédits). Avant d'être lue dans sa deuxième édition, après l'enfermement de l'auteur, elle fut au moins signalée par l'ami Binazzi et éveilla l'intérêt de critiques clairvoyants tels que De Robertis, Boine, Cecchi. Tous s'accordent à lui reconnaître une ampl [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CAMPANA DINO (1885-1932)  » est également traité dans :

VASSALLI SEBASTIANO (1941-2015)

  • Écrit par 
  • Giovanni JOPPOLO
  •  • 893 mots

Romancier, poète et témoin de son temps, Sebastiano Vassalli est habité par l’urgence d’expérimenter le langage afin de formuler un récit qui explicite la généalogie complexe des Italiens. Né à Gênes le 24 octobre 1941 (« Je suis né à Gênes comme j’aurais pu naître au Caire »), Vassalli passe toute son enfance dans la petite ville de Novara, entre Milan et Turin, où il résidera jusqu’à sa mort, su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastiano-vassalli/#i_9056

Pour citer l’article

Jean-Charles VEGLIANTE, « CAMPANA DINO - (1885-1932) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dino-campana/