DIACRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis le début de l'Église, le diaconat est, avec l'épiscopat et le presbytérat, l'un des trois ministères conférés par ordination sacramentelle. Il est difficile de lui assigner un texte de fondation dans l'Écriture. On ne voit pas que Luc ait interprété en ce sens l'institution des « sept » dans Actes vi. D'ailleurs, le mot diacre (du grec diaconos, « serviteur ») est absent de l'œuvre de Luc, ainsi que des épîtres « catholiques » et de l'Apocalypse. Chez Paul, où il est courant, il ne semble pas désigner ce ministère spécifique que l'on retrouve dans la trilogie postérieure. C'est, en revanche, déjà probablement le cas dans I Timothée, iii, 8 et 12.

À l'époque patristique, le ministère diaconal comporte essentiellement plusieurs fonctions, et d'abord un important rôle de bienfaisance : dans la communauté chrétienne, il revient aux diacres d'accueillir les étrangers, de visiter les malades, de soutenir les orphelins, les veuves, les pauvres ; à cette fin, ils gèrent les finances de l'Église et répartissent les offrandes faites par les chrétiens à la liturgie. Le service des frères et le service de l'autel apparaissent très liés, la communion eucharistique et la communion fraternelle étant indissociables. Ensuite, dans son rôle liturgique, le diacre veille à l'animation et au bon ordre de l'assemblée, recueille et partage les dons, lit les noms des chrétiens recommandés à la prière (diptyques), assiste l'évêque lors de la communion. Ce service liturgique inclut également le baptême. Enfin , le diacre reçoit le ministère de la parole, qui ne sera reconnu que beaucoup plus tardivement aux presbytres. C'est là un indice, parmi d'autres, qui montre que le diacre n'est pas un aide du prêtre, auquel il serait inférieur, mais qu'il détient un ministère original, en relation directe avec celui de l'évêque, dont il est un collaborateur immédiat pour le bien de l'Église. C'est d'ailleurs parmi les diacres que les évêques sont généralement élus à l'époque.

Pour des raisons liturgiques (introduction de la messe privée), financières (obligation de faire vivre le diacre sur la caisse de l'Église) et théologiques (élaboration de la théologie médiévale des ministères en fonction des pouvoirs sacramentels — or le diacre n'en recevait pas), le diaconat perdit progressivement de son importance. Il survivait seulement comme une étape transitoire sur le chemin du presbytérat, à la veille de Vatican II, qui décida de le restaurer comme ordre permanent pouvant être conféré même à des hommes mariés (l'interdiction de se remarier en cas de veuvage demeure inscrite dans le Code de droit canonique).

Qu'attendait-on de cette restauration ? Les uns y virent un moyen de suppléer au travail pastoral des prêtres trop peu nombreux, les diacres pouvant baptiser, porter le viatique aux mourants, présider aux mariages et aux funérailles notamment. Pour d'autres, l'intérêt de cette mesure résidait dans l'introduction de ministres mariés dans l'Église catholique, au moment où la loi du célibat ecclésiastique était battue en brèche et semblait représenter un obstacle pour l'accès au presbytérat. Un troisième groupe y voyait essentiellement une fidélité plus grande de l'Église à sa vocation de service, les diacres devant stimuler le service chrétien dans le monde et montrer par leur pratique que dans le christianisme on ne saurait séparer le sacrement de l'autel du sacrement de la fraternité. Il est difficile de se prononcer sur l'avenir de ce nouveau diaconat qui prend peu à peu son essor (ainsi y avait-il en France près de mille diacres permanents, à la fin de 1994).

Un point est objet de controverse : l'Église ancienne avait ordonné sacramentellement des femmes au diaconat, surtout en Orient (mais les fonctions diaconales dévolues à la femme étaient moins nombreuses que celles des hommes, notamment pour le service de l'autel, où elles n'avaient pas accès) ; pourquoi l'Église catholique réserve-t-elle ce ministère aux seuls hommes ? Les raisons semblent en résider moins dans la théologie que dans l'image de la femme que conserve une Église à direction, jusqu'ici, exclusivement masculine.

Le diaconat existe aussi dans les Églises orthodoxes et non chalcédoniennes. Il est mixte dans l'Église anglicane, de même que dans les grandes Églises protestantes, ces dernière ne lui reconnaissant toutefois aucune valeur sacramentelle.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DIACRE  » est également traité dans :

CALVIN JEAN (1509-1564)

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 5 316 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'organisation de la Réforme »  : […] Cependant, la situation politique de Genève avait changé : en 1540, les Guillermins avaient repris le dessus. Ils s'efforcèrent alors d'obtenir le retour de Calvin ; Farel lui écrivit à plusieurs reprises, mais il refusait : « Plutôt cent autres morts que cette croix sur laquelle il me faudrait mourir mille fois chaque jour. » Farel insista, alla même le voir à Strasbourg et Calvin lui reprocha «  […] Lire la suite

CLERC & CLÉRICATURE

  • Écrit par 
  • Jean PASSICOS
  •  • 658 mots

Dès le iv e siècle, à l'époque constantinienne, les clercs sont apparus comme les fonctionnaires de l'Église. Ils ont été nombreux au Moyen Âge : tout étudiant, alors, était clerc ; ainsi le mot (du grec clêros , sort, héritage) devint synonyme de « savant », « celui qui sait ». Depuis la réforme du pape Paul VI (1972), la cléricature est le statut de ceux qui sont « mis à part » ou choisis pour […] Lire la suite

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 851 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'illustration du rituel des ordinations »  : […] Parmi les nombreuses illustrations d'ordinations, datant essentiellement de la seconde moitié du Moyen Âge, le cycle iconographique du rouleau de l'évêque Landulf, patron des arts à Bénévent après 969, fait figure d'exception. Le manuscrit, qui appartient à la bibliothèque Casanatense à Rome, se présente sous la forme d'un rouleau – une rareté pour ce genre de document – et contient le texte des […] Lire la suite

LITURGIE CATHOLIQUE DE L'EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Noël BEZANÇON
  •  • 2 120 mots

Dans le chapitre « Rites et hiérarchie »  : […] Dans les premiers siècles, ces assemblées s'organisent. Des responsables apparaissent, prenant la suite des premiers « apôtres » de Jésus : des épiscopes (du grec episkopos , « surveillant » ; origine du mot évêque), des presbytres (du grec presbyteros , « anciens » ; origine du mot prêtre), des diacres (du grec diakonos , « serviteurs »). Des titres qui, à l'époque, ne sont pas religieux mais pro […] Lire la suite

ORDINATION & SACREMENT DE L'ORDRE

  • Écrit par 
  • Robert CABIÉ
  •  • 555 mots

Par le sacrement de l'ordre, des baptisés reçoivent dans l'Église des fonctions déterminées au service du peuple chrétien. Ces ministères existent depuis les origines, bien qu'on ignore quelle en fut l'organisation précise à cette époque ; mais, depuis une très haute antiquité (saint Ignace d'Antioche l'affirme, au début du ii e  siècle), il s'agit d'une hiérarchie à trois degrés : chaque communau […] Lire la suite

VATICAN (IIe CONCILE DU)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 6 131 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les combats décisifs : deuxième session (29 sept.-4 déc. 1963) »  : […] Tandis que la première session avait été celle des prises de contact et des premiers déblocages, la deuxième fut celle des combats décisifs, dont les plus durs furent livrés et gagnés au sein de la commission théologique. Elle fut dominée par la discussion (30 sept.-30 oct.) du nouveau schéma sur l'Église (dû au professeur louvaniste G. Philips avec la collaboration étroite d'un groupe internation […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hervé LEGRAND, « DIACRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/diacre/