MARLEAU DENIS (1954- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Québec en 1954, directeur depuis 1982 de la Compagnie Ubu qu'il a fondée et avec laquelle il a créé vingt spectacles, Denis Marleau pratique aussi bien le montage de textes que l'adaptation d'écrits non théâtraux et la mise en scène d'œuvres dramatiques. Les montages sont réalisés surtout dans les années 1980. Le jeune metteur en scène se sent alors très proche des dadaïstes, Tzara (Cœur à gaz et autres textes, 1981), Schwitters (Merz Opéra, 1987 ; Merz Variétés, 1995), Picabia, mais aussi de Jarry (Ubucycle, 1989). Lors de son premier séjour en Europe, de 1976 à 1978, il reçoit le choc de grands spectacles qui marqueront l'époque : La Classe morte de Kantor, La Cerisaie, Le Roi Lear, Il Campiello mis en scène par Strehler. Il met dès lors en scène des auteurs consacrés (Büchner, Wedekind, Maeterlinck, Beckett) ou contemporains (Koltès, Chaurette, Fosse). Cela ne veut pas dire qu'il ne lui reste pas trace d'un tour d'esprit surréaliste. « En fait, je n'ai pas d'a priori et j'aime être là où on ne m'attend pas nécessairement » (Regards, juillet-août 1997).

En France, c'est en 1996, avec deux spectacles programmés par le festival d'Avignon, Le Passage de l'Indiana, de son compatriote Normand Chaurette, et Maîtres anciens d'après Thomas Bernhard, que la réputation de metteur en scène de Denis Marleau s'impose. Nathan le Sage de Lessing, créé dans la cour d'honneur du palais des Papes en juillet 1997, lui apporte la consécration. Spectacle très différent, Les Trois Derniers Jours de Fernando Pessoa d'Antonio Tabucchi, est présenté en mai 1997 au Centre dramatique national de Dijon, puis en décembre au théâtre des Abbesses à Paris.

Porter à la scène Maîtres anciens, longue diatribe de Thomas Bernhard dont la verve ne se ralentit pas, représente une vraie gageure. Un jour sur deux (l'autre étant consacré à se rendre sur la tombe de sa femme), Reger, philosophe et critique musical du Times

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, critique dramatique de Regards et des revues Europe, Théâtre/Public, auteur d'essais sur le théâtre

Classification

Pour citer l’article

Raymonde TEMKINE, « MARLEAU DENIS (1954- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-marleau/