DÉMONSTRATION (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Logique et dialectique

Malgré leur caractère hypothétique, les mathématiques offrent à Platon un modèle dont il va s’inspirer en « mettant en scène » les dialogues de son maître Socrate dont il aurait été le témoin. Dans ces dialogues, qualifiés d’« aporétiques » (adjectif issu d’un mot grec signifiant « sans solution »), et qui nous présentent un Socrate se limitant à un travail critique, le modèle mathématique est omniprésent. Socrate (env. 470-399 av. J.-C.), partant du postulat selon lequel « je ne sais rien », n’a d’autre choix que de considérer au départ comme valide la thèse énoncée par son interlocuteur. Il va alors amener ce dernier à déduire une première conclusion de son hypothèse initiale, puis une seconde conclusion, une troisième… jusqu’à ce que son interlocuteur se voie dans l’obligation de refuser la dernière conséquence à laquelle aboutit cette chaîne de déductions. Soit il accepte alors d’être en contradiction avec lui-même – ce que n’hésitent pas à faire certains protagonistes de Socrate, tel le personnage du sophiste Thrasymaque au livre premier de la République, quand ils discutent de la justice dans la cité – soit il doit logiquement avouer son erreur et renoncer à la thèse dont il était parti.

Le cheminement des premiers dialogues de Platon est très proche de ce qui sera dénommé, des siècles plus tard, la méthode hypothético-déductive au sein des sciences de la nature. Si les conclusions déduites d’une hypothèse apparaissent à l’homme de science comme en contradiction avec ce que révèle l’expérimentation, il lui faudra renoncer à l’hypothèse initiale et en formuler une nouvelle qui sera soumise aux mêmes épreuves.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

5-19 mai 2021 France. Manifestation des policiers devant l'Assemblée nationale.

Le 19, les syndicats de policiers organisent une « marche citoyenne » aux abords de l’Assemblée nationale, à Paris, en hommage à Éric Masson et à Stéphanie Monfermé, l’agente administrative du commissariat de Rambouillet (Yvelines) tuée en avril, qui se mue en démonstration de force. Gérald Darmanin se mêle aux milliers de manifestants en signe de soutien, tout comme les représentants des principaux partis, à l’exception de la France insoumise, qui dénonce « une manifestation au caractère ostensiblement factieux ». […] Lire la suite

28 août 1988 République fédérale d'Allemagne. Collision aérienne à Ramstein

Les autorités interdisent toute démonstration d'acrobatie aérienne. […] Lire la suite

1er-28 mai 1984 République fédérale d'Allemagne. Grève dans la métallurgie pour les 35 heures

Metall fait une grande démonstration de force en réunissant, à Bonn, environ deux cent mille manifestants. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « DÉMONSTRATION (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/demonstration-notions-de-base/