DÉLINQUANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'étude du phénomène et ses interprétations

Entre la grande crise économique des années 1880 et la Première Guerre mondiale, les politiques criminelles classiques nées un siècle auparavant dans la filiation du traité Des délits et des peines, du juriste Cesare Beccaria, paru en 1764, subissent contestations et recompositions. Du coup, la délinquance devient objet d'étude et non plus seulement matière à dissertation juridique ou philosophique.

De Gabriel Tarde à Willem Bonger en passant par Gaston Richard ou Henri Joly, les sciences sociales européennes naissantes abordent le thème de plusieurs manières, sans parvenir toutefois à l'investir durablement. En 1895, Émile Durkheim avait pourtant posé pour l'étude de la délinquance d'importantes règles de méthodes, mais sans pour autant retenir l'attention. Du coup, l'investissement scientifique européen se réduit jusqu'aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale à un monopole juridico-psychiatrique centré non pas sur l'étude de la délinquance mais sur celle du délinquant. C'est en Amérique du Nord que vont fleurir, pour de longues décennies, les théories de la délinquance.

À Chicago, après la Première Guerre mondiale, Clifford Shaw et Henry McKay expliquent en 1942 les bandes et la délinquance juvénile par la désorganisation sociale. Ils ont remarqué leur concentration dans certains quartiers de la ville qui conservent des scores élevés de délinquance alors que leur population se renouvelle pourtant très rapidement au fil de vagues d'immigration d'origines différentes. Au contraire, quand des habitants de ces quartiers les quittent, leurs taux de délinquance se fondent dans la normale urbaine. Il y a désorganisation sociale quand les normes peinent à régler les comportements. Ce n'est pas la misère en soi qui engendre la déviance, mais le désordre normatif qui l'accompagne dans les aires où un perpétue [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉLINQUANCE  » est également traité dans :

BANLIEUE

  • Écrit par 
  • Jean BASTIÉ, 
  • Stéphane BEAUD, 
  • Jean ROBERT
  •  • 6 548 mots

Dans le chapitre « Banlieues françaises et ghettos »  : […] La forte concentration des immigrés dans les banlieues françaises, la délinquance endémique d'adolescents issus de ces populations, leur présence massive lors des émeutes de novembre 2005 ont conduit maints observateurs à qualifier de « ghettos » ces quartiers d'habitat social. La référence aux États-Unis, et plus particulièrement aux ghettos noirs américains, s'imposerait comme une évidence. Ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banlieue/#i_18603

CHICAGO ÉCOLE DE, sociologie

  • Écrit par 
  • Christian TOPALOV
  •  • 3 208 mots

Dans le chapitre « Les grandes enquêtes sur Chicago »  : […] L'union de la théorie écologique et de l'observation empirique de la grande ville put s'opérer à Chicago grâce à l'impulsion donnée aux sciences sociales par les fonds de la fondation Rockefeller à partir de 1923. Les administrateurs de celle-ci et les dirigeants de l'université partageaient la conviction que l'enseignement de ces disciplines restait trop individuel et livresque. Pour en faire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-chicago-sociologie/#i_18603

CRIMINALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric OCQUETEAU
  •  • 3 365 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les statistiques, un enjeu technique et politique »  : […] « Comme dans le cas du suicide, l'analyse des phénomènes criminels ne peut, contrairement à ce que paraissait croire Durkheim, être considérée comme relevant de la seule sociologie », concluaient Raymond Boudon et François Bourricaud en 1982, dans la première édition de leur Dictionnaire critique de la sociologie . Depuis le début des années 1980, la sociologie du crime en F […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/criminalite/#i_18603

CRIMINOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques LÉAUTÉ
  •  • 8 832 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une discipline en crise d'identité »  : […] Le double sens que peut prendre le mot de cause en criminologie rend ambiguë toute ambition de déterminer les causes du crime. Certains criminologues, qui sont principalement des cliniciens, considèrent comme cause l'enchaînement des circonstances qui ont provoqué, dans le cas particulier du délinquant soumis à leur examen, la conduite délictueuse motivant la condamnation. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/criminologie/#i_18603

ENFANCE (Situation contemporaine) - Le droit de l'enfant

  • Écrit par 
  • Alain BRUEL
  •  • 9 294 mots

Dans le chapitre « Un défi permanent : la délinquance juvénile »  : […] Souvent remaniée, aujourd'hui menacée, l'ordonnance du 2 février 1945 est encore le texte qui régit le traitement de la délinquance juvénile en France. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-situation-contemporaine-le-droit-de-l-enfant/#i_18603

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une production collective »  : […] Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses transformations sociales se sont conjuguées pour perturber la transmission héréditaire d'une place définie dans la société et rendre de plus en plus incertaines les identifications sociales. Comment penser désormais l'ordre social et l'action sociale ? Comment les individus construisent-ils leur personnalité et lui confèrent-ils une unité et u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_18603

JEU - Ethnologie du jeu

  • Écrit par 
  • Geza de ROHAN-CSERMAK
  •  • 9 576 mots

Dans le chapitre « Les groupes de jeunes et les groupes de jeu »  : […] Le groupe de jeu est classé dans la catégorie des petits groupes spontanés, déterminés par deux forces de cohésion sociale, celle du voisinage et celle des classes d'âge. C. H. Cooley le définit ainsi  : « Le groupe de jeu est l'un des groupes primaires dans lesquels les premières attitudes sociales de l'enfant se développent », et E. S. Bogardus : « C'est une importante chambre d'enfant de la vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-ethnologie-du-jeu/#i_18603

PROBABILITÉ SUBJECTIVE

  • Écrit par 
  • John COHEN
  •  • 4 703 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Décision chez le délinquant »  : […] L'état d'esprit d'un délinquant en puissance semble pouvoir parfois être mieux compris si l'on supposait que sa décision est fondée sur son interprétation de l'incertitude de sa prévision. Dans de nombreuses circonstances, le délinquant préfère sans aucun doute l'utilité découlant de l'acte délictueux à l'utilité moindre d'une existence conforme à la loi. Mais, dans d'autres cas, la situation peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/probabilite-subjective/#i_18603

PSYCHOLOGIE EN MILIEU CARCÉRAL

  • Écrit par 
  • Nathalie PRZYGODZKI-LIONET
  •  • 1 639 mots

Dans le chapitre « Interventions des psychologues auprès des personnes détenues »  : […] Même si les pratiques psychologiques sont encadrées différemment d’un pays à l’autre, les psychologues intervenant auprès des détenus participent généralement à leur prise en charge thérapeutique, à l’évaluation de leur dangerosité ainsi qu’à l’élaboration de programmes d’éducation (à la santé et à la citoyenneté) et de prévention de la récidive. Plusieurs enquêtes menées en milieu carcéral ont mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-en-milieu-carceral/#i_18603

SALVADOR EL

  • Écrit par 
  • Noëlle DEMYK, 
  • David GARIBAY
  • , Universalis
  •  • 9 390 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le Salvador de l'après-guerre : paix, stagnation économique et violence »  : […] L'intervention des Nations unies, pour encadrer la fin de la négociation et jouer activement un rôle de médiateur puis de garant de la paix, ainsi que le processus politique et militaire sont présentés comme des succès. Mais certains programmes prévus dans les accords de paix, notamment ceux pour la réintégration des anciens combattants dans la société, connaissent de sérieux problèmes. La réinser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/el-salvador/#i_18603

TOLÉRANCE ZÉRO

  • Écrit par 
  • Laurent MUCCHIELLI
  •  • 2 672 mots

Venue des États-Unis, la notion de « tolérance zéro » a pris une place importante dans le débat public français, dans le contexte électoral des années 2001 et 2002. Tout en se démarquant plus ou moins nettement du modèle américain, la plupart des responsables politiques (à l'exception des écologistes et de l'extrême gauche) ont repris à leur compte cette idée pour signifier à l'opinion publique qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tolerance-zero/#i_18603

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe ROBERT, « DÉLINQUANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/delinquance/