DEIR EL-BAHARI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Temple de Deir el-Bahari

Temple de Deir el-Bahari
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Soldats portant des armes et des feuillages

Soldats portant des armes et des feuillages
Crédits : AKG

photographie

La reine Hatchepsout dans le geste de l'offrande

La reine Hatchepsout dans le geste de l'offrande
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Hatchepsout

Hatchepsout
Crédits : W. Daran/ Time Life Pictures/ Getty

photographie

Tous les médias


Sur la rive gauche thébaine, au pied de la Grande Cime d'Occident, l'immense cirque rocheux de Deir el-Bahari reçut plusieurs temples funéraires royaux. Sous la XIe dynastie (vers ~ 2060), Montouhotep II y édifia un vaste complexe funéraire. L'enceinte englobe la tombe du souverain et celle des membres de sa famille, tandis que les hypogées des fonctionnaires et dignitaires étaient creusés, aux environs immédiats, dans la falaise. Une vaste cour intérieure était surplombée d'une terrasse sur laquelle une forêt de colonnes et de piliers entourait un monument de forme carrée dont la superstructure, aujourd'hui disparue, devait être un édifice à toit plat, reproduisant le tertre primordial. Le temple proprement dit, avec une cour, une salle hypostyle et un sanctuaire, s'enfonce dans la montagne.

Temple de Deir el-Bahari

Temple de Deir el-Bahari

photographie

Temple funéraire de la reine Hatchepsout, Deir el-Bahari. XVIIIe dynastie. Calcaire. Égypte. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Soldats portant des armes et des feuillages

Soldats portant des armes et des feuillages

photographie

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, Soldats portant des armes et des feuillages, bas-relief peint. Staatliche Museen, Berlin. 

Crédits : AKG

Afficher

C'est immédiatement au nord que la reine Hatchepsout, sous la XVIIIe dynastie (vers ~ 1478-~ 1458), bâtit un magnifique temple de « millions d'années » (temple où sont célébrés conjointement le culte royal et le culte divin) qui s'intègre de façon parfaite au cadre naturel des hautes falaises du vaste amphithéâtre rocheux. Par sa conception et sa réalisation, c'est un des édifices les plus remarquables de l'architecture égyptienne. Le sanctuaire, qui est rupestre, est précédé de trois terrasses en gradins, bordées de portiques et reliées par des rampes. Les portiques sont décorés de reliefs ; la série la plus célèbre, celle de la deuxième terrasse, relate un des événements majeurs du règne d'Hatchepsout, l'expédition maritime au pays de Pount, quelque part, sans doute, vers l'actuelle côte des Somalis ; le village sur pilotis au bord de la lagune, le cortège de l'adipeuse reine locale, le débarquement des bateaux égyptiens, l'échange des objets de la vallée du Nil contre les produits exotiques locaux sont autant de scènes d'un pittoresque coloré.

La reine Hatchepsout dans le geste de l'offrande

La reine Hatchepsout dans le geste de l'offrande

photographie

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, règne d'Hatchepsout, La reine Hatchepsout dans le geste de l'offrande, granit. Staatliche Museen, Berlin. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Hatchepsout

Hatchepsout

photographie

Hatchepsout, l'une des rares reines d'Égypte à avoir été Pharaon. Elle contribua à la prospérité du royaume en restaurant le pouvoir central et en reconstruisant les sanctuaires dédiés à Amon. Metropolitan Museum of Art, New York. 

Crédits : W. Daran/ Time Life Pictures/ Getty

Afficher

Le temple d'Hatchepsout fait actuellement l'objet de travaux de restauration menée par le Centre polonais d'archéologie méditerranéenne du Caire. Ceux-ci ont permis de mettre au jour les vestiges très ruinés du temple de Thoutmosis III, rival de la reine. Dans le secteur de Deir el-Bahari se trouve la tombe de Senenmout, architecte et conseiller d'Hatchepsout, ainsi que le grand puits découvert en 1881, qui servit de cachette aux momies royales ; les sépultures des souverains ayant été violées durant la fin de la XXe dynastie, leurs dépouilles et ce qui subsistait de matériel funéraire furent regroupés et cachés dans cet hypogée au cours de la XXIe dynastie (~ 1000 env.).

Le pharaon Thoutmosis III portant la couronne-atef

Le pharaon Thoutmosis III portant la couronne-atef

photographie

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, Le pharaon Thoutmosis III portant la couronne-atef - Peinture provenant de Deir el-Bahari, calcaire peint. Musée de Louxor. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

L'architecte Senenmout tenant la princesse Neferourê

L'architecte Senenmout tenant la princesse Neferourê

photographie

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, règne d'Hatchepsout, Statue-cube de l'architecte Senenmout tenant la princesse Neferourê, fille de la reine Hatchepsout, granit. Staatliche Museen, Berlin. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

—  Jean LECLANT

Écrit par :

  • : secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  DEIR EL-BAHARI  » est également traité dans :

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'archéologie

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 9 477 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les époques tardives »  : […] De l'autre côté du ravin, le même banc rocheux comporte un autre grand tombeau, celui de Bakenrenêf (Bocchoris), vizir de Psammétique I er , le premier souverain (664-610 av. J.-C.) de la dynastie saïte ; le décor, fort beau, a conservé une partie de sa polychromie éclatante. Des travaux importants y ont été menés par le professeur Edda Bresciani, dirigeant une mission de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-archeologie/#i_12017

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - L'art

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 11 439 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « Temples divins et temples « de millions d'années » sous le Nouvel Empire »  : […] Élevés pour la plus grande gloire du pharaon et des dieux, les temples du Nouvel Empire se signalent par des dimensions impressionnantes, propres au déroulement du culte divin journalier ainsi qu'à la célébration de grandes liturgies au cours desquelles le souverain réactualise son essence sacrée en renouvelant le pacte l'unissant au monde céleste. Les sorties du dieu, dont la statue est placée su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-l-art/#i_12017

HATCHEPSOUT, reine d'Égypte (morte en 1458 av. J.-C. env.)

  • Écrit par 
  • Joyce TYLDESLEY
  • , Universalis
  •  • 978 mots

Reine d'Égypte (entre 1473 et 1471 à 1458 environ av. J.-C.), Hatchepsout jouit d'un pouvoir sans précédent pour une femme, endossant l'ensemble des titres et prérogatives d'un pharaon. Fille aînée du pharaon de la XVIII e  dynastie Thoutmosis I er et de son épouse Ahmosis (ou Ahmès), Hatchepsout (ou Hatshepsout) est donnée en mariage à son demi-f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hatchepsout/#i_12017

HATHORIQUE COLONNE

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 268 mots
  •  • 1 média

Les supports des salles des temples égyptiens (colonnes ou piliers) présentent parfois à leur partie supérieure un élément décoré du visage de la déesse Hathor : la face, qui est sculptée en demi-ronde bosse, est éclairée de deux grands yeux souriants, et les liens de la déesse avec la vache sont rappelés par les oreilles de l'animal  ; de chaque côté pend une lourde tresse de cheveux terminée par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonne-hathorique/#i_12017

MASPERO GASTON (1846-1916)

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 1 032 mots
  •  • 1 média

Parmi les savants qui ont illustré l'égyptologie française, aux côtés de Jean-François Champollion et de Mariette Pacha il faut évoquer Gaston Maspero. Né à Paris en 1846, d'ascendance italienne, interne au lycée Louis-le-Grand, cet élève studieux et brillant s'initia très tôt aux hiéroglyphes ; entré à l'École normale supérieure, il pouvait dès 1867 présenter à Mariette une traduction de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-maspero/#i_12017

MENTOUHOTEP LES, pharaons de la XIe dynastie (IIIe mill. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Yvan KOENIG
  •  • 348 mots

Nom de plusieurs pharaons qui forment, avec leurs prédécesseurs les Antef, la XI e  dynastie de l'Égypte antique (de ~ 2134 à ~ 1991). Mentouhotep signifie « le dieu Montou est satisfait ». Mentouhotep I er élimine définitivement le royaume hérakléopolitain et amorce la réunification du pays, tâche qui sera achevée par ses successeurs. Thèbes devi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-mentouhotep-pharaons-de-la-xie-dynastie-iiie-mill-av-j-c/#i_12017

MOMIES, Égypte

  • Écrit par 
  • Françoise DUNAND, 
  • Roger LICHTENBERG
  •  • 4 687 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La découverte des momies »  : […] On ne peut pas vraiment parler de découverte... De tous temps l'Égypte a été connue des voyageurs pour être la terre des momies. Les Grecs Hérodote, Diodore, Strabon, sont nos premiers informateurs, témoins d'autant plus précieux qu'à leur époque le procédé était largement utilisé. Au Moyen Âge, les voyageurs arabes évoquent souvent l'existence des momies qui étaient mises continuellement au jour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/momies-egypte/#i_12017

PYRAMIDE

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe LAUER
  •  • 8 778 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les pyramides du Moyen Empire »  : […] Mise à part la petite pyramide d'Ibi citée ci-dessus, les tombes des nombreux rois qui régnèrent souvent concurremment au cours de la Première Période intermédiaire restent à découvrir, et c'est seulement vers la fin de cette époque troublée qu'apparaîtront quelques vestiges des complexes funéraires des rois Antef, du début de la XI e dynastie, à Thèbes, à l'est de la col […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyramide/#i_12017

SÉNENMOUT (XVe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Luc PFIRSCH
  •  • 123 mots

L'architecte du temple d'Hatchepsout à Deir el-Bahari en Égypte a connu une carrière exceptionnelle. D'origine modeste, il débute comme scribe des armées et des finances puis, fidèle d'Hatchepsout lorsque, régente, elle confisque le pouvoir à son profit, il connaît une ascension fulgurante. Il cumule plus de quatre-vingts titres et épithètes, dirige les domaines royaux, ceux du dieu Amon de Karnak […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/senenmout/#i_12017

VALLÉE DES ROIS

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 934 mots
  •  • 7 médias

À partir de la XVIII e dynastie, le lieu de sépulture des pharaons se trouve séparé de leur lieu de culte ; celui-ci prend place désormais dans les « temples de millions d'années », une expression apparue dans les textes égyptiens dès la fin du Moyen Empire pour désigner un type de sanctuaire où le culte du roi est associé à celui de certaines hypostases divines, par exem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vallee-des-rois/#i_12017

Pour citer l’article

Jean LECLANT, « DEIR EL-BAHARI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/deir-el-bahari/