DÉGRADATION, chimie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réaction par laquelle une molécule organique est coupée au niveau d'une liaison carbone-carbone. Les réactions de dégradation sont utilisées en particulier dans l'industrie pétrolière (craquage).

—  Dina SURDIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉGRADATION, chimie  » est également traité dans :

ALCÈNES ou OLÉFINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 677 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Méthodes de dégradation »  : […] Les acides α, β et γ-éthyléniques se décarboxylent très facilement et plus régulièrement que les acides saturés : Certains alcools β-éthyléniques subissent par pyrolyse une décomposition en un composé carbonylé et une oléfine terminale. Un exemple industriel est fourni par la pyrolyse du ricinoléate de méthyle en heptanal et ω-undécylénate de méthyle (réaction 8 ). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcenes-olefines/#i_27915

ALDÉHYDES ET CÉTONES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 7 354 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Dégradation »  : […] De nombreuses fonctions mixtes sont dégradables en aldéhyde ou en cétone. Parmi les plus importantes, on peut citer : –  les alcools β -éthyléniques , qui, par chauffage, se décomposent en un alcène et un aldéhyde ; un exemple industriel important de cette réaction est la pyrolyse de l'acide ricinoléique, qui donne l'acide ω-undécylénique (précurseur du nylon 11 ou Rilsan) avec formation d'hepta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldehydes-et-cetones/#i_27915

AMINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 247 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Seconde réaction d'Hofmann »  : […] La seconde réaction concerne la dégradation des amides primaires en amines primaires, proposée par Hofmann en 1881. L'amide est traité par une solution aqueuse d'hypobromite de sodium (Br 2  + NaOH aq ) et, par chauffage à 70  0 C, il se produit un N-bromoamide, plus acide que celui de départ. La soude déprotone ce dérivé qui, perdant un ion bromure, se réarrange en isocyanate. Ce dernier, en mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amines/#i_27915

BIODÉPOLLUTION

  • Écrit par 
  • Sylvain CHAILLOU, 
  • Jérôme COMBRISSON
  •  • 2 986 mots

Dans le chapitre « La biodépollution de l'air »  : […] Selon la définition du Conseil de l'Europe de 1967, la pollution atmosphérique est définie par « la présence d'une substance étrangère dans l'air ou de la variation importante dans la proportion de ses composants, susceptible de provoquer un effet nocif, compte tenu des connaissances scientifiques du moment, ou de créer une nuisance ou une gêne ». Dans les années 1970 et 1980, la plupart des grand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biodepollution/#i_27915

CATABOLISME

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 210 mots

Processus biochimiques de dégradation exoénergétiques subis par des molécules organiques dans les cellules vivantes pour aboutir au transfert d'une partie de leur énergie potentielle sur des molécules telles que l'acide d'adénosine triphosphorique (ATP). Celles-ci fourniront, le cas échéant, l'énergie nécessaire. Elle peut être source d'énergie mécanique, électrochimique, thermique, etc. Mais néce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catabolisme/#i_27915

CATALYSE

  • Écrit par 
  • Henri Jean-Marie DOU, 
  • Jean-Eugène GERMAIN
  •  • 8 404 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Catalyse par transfert de phase »  : […] La catalyse par transfert de phase est une méthode de synthèse permettant de réaliser, dans un milieu biphasé (liquide-liquide ou liquide-solide), des réactions de substitution nucléophile impossibles ou difficiles à réaliser en milieu monophasé. Le principe de cette méthode repose sur le fait qu'un réactif nucléophile anionique, formé en milieu aqueux par action d'une base forte sur un acide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalyse/#i_27915

FERMENTATIONS

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 3 943 mots
  •  • 3 médias

Il est actuellement difficile de donner une signification précise, du point de vue scientifique, au terme « fermentation », son sens ayant constamment évolué au cours du temps. Il provient du verbe latin fermentare , qui signifie transformer certaines denrées alimentaires sous l'action d'un agent responsable, le ferment ( fermentum ). L'usage du levain pour la fabrication du pain, la consommation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermentations/#i_27915

MACROMOLÉCULES

  • Écrit par 
  • Michel FONTANILLE, 
  • Yves GNANOU, 
  • Marc LENG
  •  • 13 783 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Dégradation des composés macromoléculaires »  : […] La dégradation est l'une des limitations majeures de l'utilisation des polymères comme matériaux. En effet, le lien étroit entre les caractéristiques mécaniques et la structure moléculaire (en particulier les dimensions moléculaires) conduit à n'utiliser les matériaux macromoléculaires que dans des environnements physiques (ou parfois chimiques) peu agressifs. Les réactions de dégradation peuvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macromolecules/#i_27915

ORGANIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Charles PRÉVOST
  •  • 7 019 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les opérations de la chimie organique »  : […] La synthèse repose principalement sur deux opérations fondamentales : les transformations fonctionnelles et les réactions proprement synthétiques, c'est-à-dire qu'elles se traduisent par un allongement de la chaîne purement carbonée. Les modalités sont détaillées dans les articles relatifs aux diverses fonctions ( alcanes, alcènes, etc.) ; on se bornera ici à quelques généralités. Les groupes f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-organique/#i_27915

Pour citer l’article

Dina SURDIN, « DÉGRADATION, chimie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/degradation-chimie/