DE L'ALLEMAGNE (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Quoi de mieux qu’une exposition pour célébrer le cinquantenaire du traité de l’Élysée, signé par le général de Gaulle et le chancelier Adenauer le 22 janvier 1963 ? Andreas Beyer, directeur du Centre allemand d’histoire de l’art à Paris, avait proposé initialement de montrer aux Français comment rayonnait la culture allemande à Weimar à l’époque de Goethe. Le comité d’organisation se décida finalement pour un projet plus ample : De l’Allemagne 1800-1939. De Friedrich à Beckmann (musée du Louvre, Paris, 28 mars-24 juin 2013), présenté par les commissaires Sébastien Allard, Danièle Cohn et Johannes Grave.

Le libellé renvoie à l’ouvrage de Madame de Staël que la police de Napoléon mit au pilon en 1810, et qui reparut à Londres en 1813. Sous le même intitulé existe aussi un essai en français du poète allemand Henri Heine, exilé à Paris à partir de 1831. Comme celui-ci l’indique en 1835 dans sa Préface, il a emprunté son titre à Madame de Staël par provocation, pour « redresser » les « erreurs » sur l’Allemagne qu’elle a répandues en France.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « DE L'ALLEMAGNE (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-l-allemagne-exposition/