BALTIMORE DAVID (1938- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Virologue américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1975 (conjointement à Howard M. Temin et Renato Dulbecco) pour l'exploration des interactions entre les virus oncogènes et le matériel génétique des cellules. Les travaux de ces trois chercheurs ont contribué à la compréhension du rôle des virus dans le développement du cancer. En travaillant indépendamment, David Baltimore et Howard Temin découvrirent également la transcriptase inverse, enzyme qui permet la synthèse d'ADN à partir d'ARN.

David Baltimore est né le 7 mars 1938 à New York. Avec Howard Temin, il étudie les mécanismes de réplication de certains virus à ARN (virus dont le matériel génétique est composé d'ARN) responsables de tumeurs, dans les cellules qu'ils infectent. Les deux chercheurs démontrent, simultanément, que ces virus à ARN, aujourd'hui appelés rétrovirus, contiennent l'empreinte en négatif d'une enzyme inhabituelle – une polymérase appelée transcriptase inverse –, qui permet de fournir des copies d'ADN à partir d'ARN. L'ADN viral nouvellement formé s'intègre ensuite dans la cellule hôte infectée et peut entraîner sa transformation en cellule cancéreuse.

David Baltimore effectue ses études de premier cycle de chimie au collège de Swarthmore, en Pennsylvanie (Bachelor of Arts en 1960). Il poursuit ensuite des études de virologie animale à l'Institut Rockefeller (aujourd'hui université Rockefeller), à New York, où il obtient son doctorat en 1964, et à l'Institut de technologie du Massachusetts, à Boston. De 1965 à 1968, il travaille avec Renato Dulbecco à l'Institut Salk, à La Jolla (Californie), où il étudie les mécanismes de réplication du virus de la poliomyélite.

Il rejoint la faculté de l'Institut de technologie du Massachusetts en 1968, accompagné par Alice Huang, sa future épouse, une étudiante en postdoctorat qui travaillait sur le virus de la stomatite vésiculaire (VSV) à l'Institut Salk. David Baltimore et Alice Huang démontrent que ce virus à ARN se reproduit au moyen d'une enzyme inhabituelle (une ADN polymérase ARN-dépendante) qui copie l'ARN en produisant de l'ADN.

David Baltimore s'intéresse ensuite à deux virus oncogènes à ARN– le virus de la leucémie murine de Rauscher et le virus du sarcome de Rous – et recherche si une enzyme similaire est impliquée dans leur réplication. Grâce à ces expérimentations, il découvre la transcriptase inverse, qui bat en brèche le dogme fondateur de la théorie génétique voulant que l'information contenue dans les gènes soit toujours transmise de manière unidirectionnelle de l'ADN vers l'ARN (et ensuite vers les protéines) et ne puisse se faire en sens inverse. La transcriptase inverse est devenue depuis lors un outil irremplaçable pour le génie génétique.

En 1983, David Baltimore devient directeur de l'Institut Whitehead pour la recherche biomédicale, à Cambridge, dans le Massachusetts, puis, en 1990, président de l'université Rockefeller. En 1989, il apparaît en première ligne dans une controverse publique à propos d'un article publié, en 1986, dans la revue Cell et qu'il avait cosigné avec Thereza Imanishi-kari, alors qu'il était encore à l'Institut de technologie du Massachusetts. Thereza Imanishi-kari était accusée d'avoir falsifié les données publiées dans cet article. David Baltimore, dont l'honnêteté n'était pas mise en doute, fit des rétractations, mais soutint sa collaboratrice. On lui demandera néanmoins de démissionner de la présidence de l'université Rockefeller. En 1994, il retourne à l'Institut de technologie du Massachusetts. En 1999, une commission gouvernementale blanchit Thereza Imanishi-kari de toute accusation de fraude scientifique.

En 1997, David Baltimore devient président de l'Institut de technologie de Californie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  BALTIMORE DAVID (1938- )  » est également traité dans :

RÉTROTRANSCRIPTION DE L'ADN

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 369 mots

À la fin des années 1960, la biologie moléculaire, alors jeune discipline, entre dans ce que l'historien Michel Morange a appelé sa « traversée du désert ». Les connaissances sont alors résumées par le « dogme central » énoncé par Francis H. C. Crick, qui veut que l'information aille uniquement de l'ADN (acide désoxyribonucléique) à l'ARN (acide ribonucléique), puis de l'ARN à la protéine. Le pass […] Lire la suite

Pour citer l’article

« BALTIMORE DAVID (1938- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/david-baltimore/