CRÉATINE & CRÉATININE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La créatine est l'acide α-méthylguanidino-acétique de formule : HNC (NH2)N (CH2COOH) (CH3).

C'est un constituant essentiel du muscle. La créatinine, produit du catabolisme de la créatine, est son amide cyclique de formule : HN (C–NH–CO–CH2–NCH3).

son dérivé phosphorylé, le phosphagène, possède une liaison riche en énergie échangeable avec l'ATP et constitue une réserve énergétique pour le muscle.

L'origine de la créatine est double. La créatine exogène (alimentaire) est absorbée au niveau de l'intestin, diffuse dans le sang et se localise dans les tissus : muscle strié, myocarde et cerveau surtout. La créatine endogène est synthétisée en deux temps : la première réaction (transamidination), qui aboutit à la glycocyamine (acide guanidino-acétique) à partir du glycocolle et de l'arginine, a lieu dans le rein ; la seconde (transméthylation grâce à la S-adénosylméthionine) dans le foie ; sa destinée est ensuite la même que celle de la créatine exogène qui est éliminée d'emblée par les urines en grande partie sous forme de créatinine. La créatinine endogène prend naissance dans le muscle aux dépens du phosphagène, puis elle est éliminée par le rein en quantité constante (2 p. 100 de la créatine totale) par vingt-quatre heures. Cette créatininurie est le témoin direct de la masse musculaire globale, et reflète donc le poids « maigre » du sujet, abstraction faite de sa graisse.

Le taux de la créatinine circulante régit la biosynthèse de la créatine endogène, qui est inhibée par un apport alimentaire excessif. Cette rétro-inhibition est réalisée par une répression portant sur la synthèse de la transaminidase rénale. La créatinurie n'apparaît que lorsque le taux dans le plasma dépasse 0,6 mg p. 100. À l'état normal, l'urine de l'adulte ne renferme pas de créatine ; en revanche, chez l'enfant, la créatinurie, variable avec l'âge, est physiologique.

Un certain nombre d'états pat [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CRÉATINE & CRÉATININE  » est également traité dans :

MUSCLES

  • Écrit par 
  • Jean RAIMBAULT, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 12 918 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le couplage métabolisme énergétique et contraction »  : […] La reconstitution des réserves en ATP est bien entendu une des clefs du fonctionnement musculaire. Le sarcomère, par le biais de l'ATPase de la myosine, n'est pas le seul consommateur d'ATP, mais il en est le plus important avec les autres ATPases membranaires responsables des échanges ioniques actifs. D'une manière générale, deux types de situatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muscles/#i_30054

MYOCARDE ou MUSCLE CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Édouard CORABOEUF, 
  • Didier GARNIER, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 6 192 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Énergétique »  : […] Le myocarde tire sa couleur rouge de la richesse de son contenu en myoglobine, transporteur qui véhicule l'oxygène dans la cellule, et en mitochondries, particules intracellulaires dans lesquelles l'oxygène catalyse la synthèse d'ATP (adénosine-triphosphate) grâce à un système étagé d' oxydoréductions couplé à des phosphorylations. L'ATP ne peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myocarde/#i_30054

PHOSPHAGÈNE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 381 mots

Composé phosphoré labile, découvert dans le muscle, en 1927, par Eggleton et dénommé phosphagène parce que son hydrolyse libère une molécule d'acide phosphorique. Il a été identifié à la phosphocréatine : Les muscles contiennent, plus que les autres tissus, deux composés phosphorés riches en énergie : le phosphagène et l'adénosine triphosphate (ATP […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phosphagene/#i_30054

REIN

  • Écrit par 
  • Paul JUNGERS
  •  • 15 497 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Mesure des clearances »  : […] La clearance rénale d'une substance est le rapport entre son débit dans l'urine et sa concentration dans le sang. La clearance s'exprime par la formule C = UV/P, dans laquelle U est la concentration de la substance dans l'urine, P la concentration dans le plasma, V le volume moyen d'urine émis par minute pendant la période considérée et C la clear […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rein/#i_30054

SPORT (Disciplines) - Le rugby

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 9 369 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La créatine : pour ou contre ? »  : […] Dans le même ordre d'idées, une polémique s'est instaurée autour de l'absorption de la créatine. Ce produit, d'abord constituant naturel du muscle, n'est pas considéré comme dopant, ni comme nuisible pour la santé. Mais, s'il est utilisé massivement et par injection, aucun médecin ne peut affirmer que la santé du joueur ne se trouvera pas affectée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-disciplines-le-rugby/#i_30054

Pour citer l’article

Geneviève DI COSTANZO, « CRÉATINE & CRÉATININE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/creatine-et-creatinine/