MALABAR CÔTE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La côte de Malabar est par extension toute la côte sud-occidentale du Deccan dite côte des Épices ; de façon limitative, le nord du Kerala, à forte proportion de population musulmane, par opposition au sud, plus hindou et chrétien.

L'un des premiers gouverneurs musulmans du Sud, à l'époque où l'Inde est régie par les sultans de Delhi, se révolte en 1334-1335 et proclame l'indépendance du « Ma'bar ». Il a plutôt, sous son autorité, les pays tamouls que le Malabar proprement dit. Mais, par la suite, un autre aventurier musulman s'installe plus solidement dans le nord du Kerala où, depuis des siècles, les influences occidentales ont entraîné la conversion à l'islam de tout un groupe de castes : les Moplah. Ce potentat prend le titre de Zamorin de Calicut. Sa dynastie devient l'une des puissances du sud de l'Inde (xive-xve s.) avec celles des sultans bahmanides du Deccan septentrional et des empereurs hindous de Vijayanagar. Les Portugais, au xvie siècle, traitent avec lui sans pouvoir le soumettre. Ses descendants ne seront dépossédés qu'au xviiie siècle par un autre aventurier musulman, Haïder ‘Alī, fondateur de l'État de Mysore. Après la défaite (1792) de Tipu, fils de ce dernier, devant les Britanniques, le Malabar est annexé à la présidence de Madras, dont il formera un district. L'agitation agraire des paysans moplah contre leurs propriétaires hindous, endémique à partir de la fin du xixe siècle, culmine en 1921-1922 dans un soulèvement rapidement et durement réprimé par le gouvernement colonial. Le Malabar a été réuni en 1956 à l'État du Kerala.

—  Roland BRETON

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistant à l'université d'Aix-Marseille

Classification


Autres références

«  MALABAR CÔTE DE  » est également traité dans :

ALBUQUERQUE AFONSO DE (1453-1515)

  • Écrit par 
  • Marianne MAHN-LOT
  •  • 813 mots

Deuxième gouverneur de l'Inde portugaise (c'est-à-dire d'une partie de la côte orientale de l'Afrique et du littoral ouest de l'Inde : le Malabar), Albuquerque y succède en 1508 à d'Almeida qui vient d'anéantir la flotte égyptienne. De haute naissance, apparenté à la fois aux maisons royales de Portugal et de Castille, il a, dès son plus jeune âge, mené la guerre sur terre et sur mer, contre les M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afonso-de-albuquerque/#i_16800

CERA ou CHERA LES (VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 521 mots

Nom antique du Kerala et des premières dynasties ayant régné sur cette province de l'Inde, appelée aussi Malabār. C'était l'une des composantes du Trairajiya, c'est-à-dire des « trois-royaumes » tamouls. À la différence des deux autres royaumes, ceux des Cōla et des Pandya, situés sur la façade orientale de l'extrémité de la péninsule, le pays des Cera (ou Chera) ou des fils des Cera (Keralaputra) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cera-chera/#i_16800

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « L'âge des Gupta et Harṣa »  : […] Au début du iv e  siècle, un ferment d'unité reparaît dans le Magadha avec un nouveau Çandragupta, qui fonde en 320 la dynastie des Gupta. Sous Çandragupta II (375-415), leur influence à son apogée s'étend sur toute l'Inde au nord de la Narmadā. La relation chinoise du pèlerin bouddhiste Faxian [Fa-hien] laisse deviner un gouvernement moins rigidement centralisé que sous les Maurya, une civilisat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_16800

INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 14 249 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Une seconde Méditerranée »  : […] La première route, celle de l'or et des aromates, partant de la mer Rouge, contournait la corne de l'Afrique, longeait la côte d'Azanie, parvenait au terminus des îles (Pemba et Zanzibar) au-delà desquelles « l'océan inexploré s'enfonce vers l'ouest ». La deuxième route, vers l'Inde, passe le détroit de Bab el-Mandeb, longe l'Arabie Heureuse (région d' Aden) et, à partir de là, se divise en deux b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-indien/#i_16800

TRAVANCORE

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 175 mots

Ancien État princier de l'Inde britannique, l'État de Travancore, dont la population est en grande partie chrétienne, bénéficie au xix e  siècle, sous ses râja hindous, d'un régime de despotisme relativement éclairé. L'enseignement s'y développe plus vite que dans le reste de l'Inde, et, au xx e  siècle, une ébauche de régime parlementaire y apparaît. Le mouvement national indien s'y renforce d'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travancore/#i_16800

Pour citer l’article

Roland BRETON, « MALABAR CÔTE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cote-de-malabar/