KERALA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

État de l'Union indienne, situé à l'extrême sud-ouest du pays en bordure de l'océan Indien, entre 8 et 13 degrés de latitude nord. Le Kerala est très peuplé (31 841 374 hab. selon le recensement de 2001) pour ses dimensions réduites (38 863 km2). Aussi a-t-il la densité la plus forte de tous les États de l'Inde avec 819 habitants par kilomètre carré en 2001.

Inde : carte administrative

Carte : Inde : carte administrative

Carte administrative de l'Inde. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

L'unité du Kerala s'est maintenue sans trop de vicissitudes à travers l'histoire des anciens États princiers de Travancore-Cochin et du district de Malabār qui avaient subsisté sous la domination britannique ; le Kerala est l'héritier de l'ancien royaume chera ou des fils des Chera, les Keralaputra.

Le Kerala présente des traits culturels très originaux au sein de l'Union indienne. Si la langue dominante, le malayālam (dont les locuteurs sont les malayāli), appartient au groupe dravidien, s'il compte une majorité d'hindous, le Kerala a subi de fortes influences venues de l'Ouest. Il comprend aussi des musulmans. L'activité des missionnaires explique que cet État soit celui qui compte le plus de chrétiens et sans doute aussi que le taux d'alphabétisation y soit un des meilleurs de l'Inde. Cette région est en outre l'une des régions de l'Inde qui compte plus de femmes que d'hommes et où l'influence du communisme est la plus forte. Diverses coalitions à participation ou à majorité communiste ont exercé le pouvoir au Kerala pendant d'assez longues périodes depuis l'indépendance, malgré l'opposition du gouvernement central.

La structure physique du Kerala est assez simple : une bande de basses plaines littorales, bordées de lagunes, parallèle à la mer ; puis les grands blocs de hauts reliefs du sud de la péninsule, dont le Kerala ne possède que les versants occidentaux. Le climat est lui aussi original : c'est la seule région de l'Inde dont le climat puisse être qualifié de subéquatorial. La saison des pluies y est longue (d'avril à novembre) et les précipitations totales y sont très abondantes. La température est constamment élevée et l'humidité de l'air très forte.

La population est particulièrement dense dans la plaine côtière. Elle vit sur de minuscules exploitations où la culture du riz domine très nettement. La longueur de la saison des pluies et un travail acharné pour garder leur fertilité aux sols permettent de faire, sur le même champ, jusqu'à trois récoltes de riz par an, ou au moins cinq en deux ans. Les ressources fournies par la riziculture sont complétées par les plantations de cocotiers, disposés en longues files sur des digues entre les rizières, ou en bosquets autour des villages et des maisons dispersées dans le terroir. Cet arbre fournit de l'huile, des fibres et un bois excellent. Quelques plantations d'épices et d'hévéas se rencontrent aussi dans la plaine. Le Kerala est l'un des premiers États indiens pour la pêche. De plus, l'artisanat est très actif et fournit de nombreux emplois, mais mal rémunérés : textile, travail des fibres de cocotier, préparation des noix de cajou. Une industrie moderne s'est développée grâce à la participation de l'État : produits chimiques, engrais, aluminium, équipement électrique, fibres synthétiques. Il s'y ajoute des industries agroalimentaires et textiles.

Les seules villes importantes du Kerala sont des ports : la capitale est Trivandrum (744 983 hab. en 2001), située au sud de l'État, mais elle est concurrencée par Cochin 595 575 hab. (1,3 million pour l'agglomération), vieux comptoir hollandais et portugais auquel ses anciens quartiers coloniaux et son quartier juif confèrent un aspect très particulier ; on peut citer également Calicut (436 556 hab.) et Alleppey (177 029 hab.).

La bordure montagneuse est très différente de la plaine. Il y a encore de nombreuses forêts toujours vertes, ruisselantes d'eau, mais elles ont été largement défrichées pour l'installation de plantations. Sur les bas versants, l'hévéa et les épices (poivre) dominent ; ils cèdent la place au thé entre 600 et 1 500 mètres ; dans les parties les plus élevées, on cultive des pommes de terre grâce à l'aménagement de terrasses.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KERALA  » est également traité dans :

CERA ou CHERA LES (VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 521 mots

Nom antique du Kerala et des premières dynasties ayant régné sur cette province de l'Inde, appelée aussi Malabār. C'était l'une des composantes du Trairajiya, c'est-à-dire des « trois-royaumes » tamouls. À la différence des deux autres royaumes, ceux des Cōla et des Pandya, situés sur la façade orientale de l'extrémité de la péninsule, le pays des Cera (ou Chera) ou des fils des Cera (Keralaputra) […] Lire la suite

DRAVIDA NAD

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 396 mots

Extrémité méridionale de la péninsule indienne où apparaissent ses premiers ensembles politiques comme ses premiers centres d'activité économique ou culturelle. C'est le pays tamul au sens large (Dravida Nad) dit le pays des Trois Royaumes (ou Trarajya) parce que comportant trois unités distinctes : sur la côte orientale bordant le golfe du Bengale le pays chola ou Cholamandalam (« Coromandel ») ; […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les mathématiques

  • Écrit par 
  • Agathe KELLER
  •  • 5 560 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des mathématiques à l’extérieur du champ de gaita »  : […] Une partie des pratiques que nous reconnaissons comme mathématiques se trouve développée en dehors de ce que les acteurs eux-mêmes reconnaissent comme appartenant aux mathématiques. Ainsi, les tables de sinus et leur dérivation se trouvent à l’interface entre mathématiques et sciences astrales, et donneront plus largement lieu à de superbes algorithmes d’interpolation des premier et second degrés […] Lire la suite

MALABAR CÔTE DE

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 289 mots

La côte de Malabar est par extension toute la côte sud-occidentale du Deccan dite côte des Épices ; de façon limitative, le nord du Kerala, à forte proportion de population musulmane, par opposition au sud, plus hindou et chrétien. L'un des premiers gouverneurs musulmans du Sud, à l'époque où l'Inde est régie par les sultans de Delhi, se révolte en 1334-1335 et proclame l'indépendance du « Ma'bar  […] Lire la suite

MALAYĀḶAM LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • François GROS
  •  • 1 469 mots

Le malayāḷam, langue officielle du Kēraḷa, est parlé aussi aux îles Laquedives, ainsi que par les minorités malayāli du Sud-Est asiatique, soit environ 34 millions de locuteurs. Langue dravidienne, elle est si proche du tamoul malgré des divergences phonétiques, morphologiques ou sémantiques profondes, qu'on a conclu parfois à tort à un rapport de filiation entre les deux langues, thèse aujourd' […] Lire la suite

NĀYĀR ou NAÏR

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 564 mots

Également appelés Naïr, les Nāyār sont une caste hindoue de la côte de Malabar dans l'État de Kerala (sud-ouest de l'Inde). Sous l'administration britannique, les Nāyār, qui comprenaient les familles nobles et royales de petits royaumes féodaux de la région, occupèrent des postes importants dans divers domaines professionnels : fonction publique, médecine, enseignement et droit. Beaucoup furent in […] Lire la suite

NEHRU JAWĀHARLĀL (1889-1964)

  • Écrit par 
  • Paresh CHATTOPADHYAY
  •  • 2 338 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'homme d'État »  : […] La première tâche à laquelle Nehru s'attaqua fut le maintien de l'unité territoriale et de la stabilité politique. L'intégration des États princiers dans l'Union indienne représentait un premier pas dans ce sens. La plupart optèrent soit pour l'Inde, soit pour le Pākistān, sauf les États de Junagadh, Hyderābād et du Kashmīr, qui posaient des problèmes particuliers. Les deux premiers de ces États […] Lire la suite

TRAVANCORE

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 175 mots

Ancien État princier de l'Inde britannique, l'État de Travancore, dont la population est en grande partie chrétienne, bénéficie au xix e  siècle, sous ses râja hindous, d'un régime de despotisme relativement éclairé. L'enseignement s'y développe plus vite que dans le reste de l'Inde, et, au xx e  siècle, une ébauche de régime parlementaire y apparaît. Le mouvement national indien s'y renforce d'au […] Lire la suite

Les derniers événements

11-24 décembre 2019 Inde. Adoption d'une législation discriminatoire à l'encontre des musulmans.

La chef de l’exécutif du Bengale-Occidental, Mamata Banerjee, ainsi que ses homologues du Pendjab, du Chhattisgarh, du Kerala et du Madhya Pradesh annoncent leur intention de ne pas appliquer la nouvelle législation qu’ils jugent inconstitutionnelle. Le 15, la police donne violemment l’assaut à l’université musulmane Jamia Millia Islamia, à New Delhi, bastion de la contestation contre la loi sur la nationalité. […] Lire la suite

1er-2 janvier 2019 Inde. Manifestation de femmes pour obtenir le libre accès à un temple hindouiste.

Le 1er, trois à cinq millions de femmes forment une chaîne humaine de six cent vingt kilomètres dans l’État du Kerala, dans le sud du pays, pour défendre leurs droits et réclamer le libre accès au temple de Sabarimala, un sanctuaire hindouiste interdit aux femmes en âge d’avoir des enfants. Ce « mur des femmes » est soutenu par le gouvernement du Kerala dominé par le Parti communiste. […] Lire la suite

21 août 2018 Inde. Mousson meurtrière dans le Kerala.

Des experts mettent également en cause la gestion par l’État du Kerala de nombreux barrages présents sur son territoire. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François DURAND-DASTÈS, « KERALA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/kerala/