CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans les dernières années de la IIIe République française, le Sénat avait renversé un certain nombre de gouvernements, et notamment — en juin 1937 et en avril 1938 — les deux ministères dirigés par Léon Blum. Cela explique que les partis de gauche, qui avaient en 1946 une grande importance numérique au sein de la deuxième Assemblée constituante, aient souhaité réduire le rôle et les attributions de la seconde Chambre. Pour cette raison, ils lui donnèrent d'abord un nouveau nom : le Conseil de la République. Mais, surtout, ils firent en sorte que ses pouvoirs soient limités. Élue au suffrage indirect, suivant un mode d'élection qui rappelait beaucoup celui de l'ancien Sénat, la Chambre haute perdait la plénitude de l'autorité représentative, puisque, aux termes de l'article 3 de la Constitution de 1946, c'est par la seule Assemblée nationale que le peuple exerçait sa souveraineté. De plus, le Conseil de la République, s'il gardait le pouvoir de participer avec l'Assemblée nationale à l'élection du président de la République, se voyait retirer celui de mettre en jeu la responsabilité du gouvernement qui, d'après la Constitution, n'était responsable que devant la Chambre basse. Mais, surtout, en matière législative, la deuxième Assemblée ne disposait pas d'un véritable pouvoir de décision. Elle avait seulement le droit de soumettre des amendements à l'Assemblée nationale qui conservait, en tout état de cause, le dernier mot. L'inégalité des deux Chambres était si manifeste qu'il n'était plus possible (selon M. Prelot) de parler de bicaméralisme. Mais, rapidement, les habitudes parlementaires rendirent inefficaces les précautions des constituants. Dès 1948, en effet, un président du Conseil — André Marie — posa la question de confiance devant la Chambre haute. En outre, après cette date, l'Assemblée nationale tint le plus grand compte des amendements que déposaient les conseillers de la République. Dès lors, la seconde Chambre, ayant implicitement le pouvoir de renverser le gouver [...]

Léon Blum

Léon Blum

Photographie

Léon Blum (1872-1950), au centre, président du Conseil d'un second gouvernement de Front populaire, devant le palais de l'Élysée, en 1938. 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE  » est également traité dans :

QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 078 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La difficile élaboration de la Constitution »  : […] La III e  République ayant disparu dans la débâcle de 1940, aucun système politique ne s'imposait naturellement après la « parenthèse » de Vichy. Dès la Libération, des pouvoirs de fait existaient : celui du général de Gaulle et de la Résistance extérieure, qui pouvait se prévaloir de la continuité de la France et d'une reconnaissance de la part des Alliés, celui de la Résistance intérieure qui […] Lire la suite

Les derniers événements

21 février 2020 • Iran • Victoire des conservateurs aux élections législatives.

Les élections législatives se déroulent dans un contexte de crise économique, de tensions régionales et internationales et de contestation intérieure. Le Conseil des Gardiens de la révolution, qui valide les candidatures, avait exclu du scrutin de nombreux réformistes et modérés, parmi lesquels [...] Lire la suite

31 janvier - 3 février 2020 • France • Contestation par le Conseil d’État de la présentation des résultats des élections municipales.

Le 31, le Conseil d’État, saisi en référé par divers partis politiques, émet un « doute sérieux » sur la légalité de trois dispositions de la circulaire sur la présentation des résultats des élections municipales de mars, adressée aux préfets par le ministère de l’Intérieur en décembre 2019 [...] Lire la suite

11-12 décembre 2019 • Union européenne • Présentation d’un « green deal ».

pour 2030 – 50 à 55 p. 100 de réduction des émissions de gaz à effet de serre, contre 40 p. 100 initialement prévus – et rallier à ce programme la Pologne, la République tchèque et la Hongrie, qui ne l’ont pas adopté. Elle envisage notamment d’adapter la politique agricole commune au « green deal [...] Lire la suite

5-31 décembre 2019 • France • Mouvement de contestation de la réforme des retraites.

de trois cent quarante mille manifestants dans le pays. Le 11, le Premier ministre Édouard Philippe précise devant le Conseil économique, social et environnemental les détails de la réforme des retraites. Il annonce notamment l’instauration d’un « âge d’équilibre » – ou âge pivot – de la retraite à taux [...] Lire la suite

11-29 octobre 2019 • France • Regain de la question du voile.

Le 11, le conseiller régional de Bourgogne–Franche-Comté Julien Odoul (RN) demande à une mère voilée qui accompagnait une visite d’élèves lors d’une séance du conseil de quitter l’hémicycle. Le 13, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer, interrogé sur une chaîne d’information, indique [...] Lire la suite

1er-16 octobre 2019 • Chine • Poursuite de la contestation à Hong Kong.

Le 1er, jour du soixante-dixième anniversaire de la proclamation de la République populaire, plusieurs dizaines de milliers de militants prodémocratie commémorent à Hong Kong « une journée de deuil national ». Les affrontements entre manifestants et policiers [...] Lire la suite

1er-30 juin 2019 • Algérie • Report de l’élection présidentielle.

, après avoir écarté les deux seules candidatures à l’élection présidentielle, déposées par des inconnus, le Conseil constitutionnel reconnaît l’impossibilité d’organiser le scrutin le 4 juillet, comme prévu, et charge le président Abdelkader Bensalah, dont l’intérim expire le 9 juillet, de « parachever [...] Lire la suite

11-20 février 2019 • France • Regain de l’antisémitisme.

dans les grandes villes, sur l’initiative du Parti socialiste, pour dénoncer l’antisémitisme. Le Premier ministre et une partie du gouvernement participent au rassemblement parisien place de la République. Les jours suivants, les actes antisémites se multiplient. Le 20, Emmanuel Macron assiste [...] Lire la suite

1er octobre - 5 novembre 2018 • France • Démission de Gérard Collomb et remaniement gouvernemental.

Le 1er, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb présente sa démission au président de la République Emmanuel Macron qui la refuse. En septembre, Gérard Collomb, qui souhaite se présenter en 2020 aux élections municipales à Lyon – dont il est l’ancien maire –, avait exprimé [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Daniel AMSON, « CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conseil-de-la-republique/