CONSCIENCE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’oubli de la rupture

Une fois la conscience acquise, l’être humain tend à considérer comme allant de soi cette faculté qui lui a fait quitter son statut d’animal inséré dans le monde pour celui de créature exceptionnelle située  face au monde.

Martin Heidegger (1889-1976) dénonce cet oubli de la rupture dans son livre Le Principe de raison (1957). Partant des mots apparemment anodins d’Angelus Silesius (1624-1677), poète et mystique allemand, « la rose fleurit parce qu’elle fleurit », Heidegger attire notre attention sur le sens profond de cette formule. La rose fleurit « sans pourquoi », c’est-à-dire sans avoir besoin de se représenter les causes de sa floraison, sans jamais avoir à interroger les subtilités du processus qui conduit le bouton à devenir fleur. C’est l’homme, et l’homme seul, qui ne cesse de se représenter les raisons de ce qui advient, et plus particulièrement de s’interroger sur son comportement et sur tous les actes de son existence.

Or la science se développe en oubliant ce qui permet à l’homme conscient, et seulement à lui, d’interroger le monde. Quand elle prend pour objet l’homme lui-même, elle l’aborde comme elle observe tous les autres phénomènes de la nature. Le savant néglige alors de poser la question à la fois simple et fondamentale que la philosophie est seule à pouvoir poser et qu’elle a pour mission de poser sans relâche : « Qui est l’être qui interroge ? Pour qui, et pour qui seul, existe-t-il une science, une représentation, une pensée ? »

Les conséquences de cet oubli de la rupture entre l’homme et le monde sont considérables. C’est à partir d’elle que nombre de savants vont affirmer que l’homme est un animal comme les autres, ou que sa pensée se réduit à une pure transmission neuronale.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « CONSCIENCE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-notions-de-base/