CONSCIENCE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conscience et conscience de soi

Mais a-t-on bien compris la thèse cartésienne ? Michel Henry (1922-2002) en doute, considérant qu’on a confondu la conscience avec une seule de ses dimensions : la conscience réflexive. Je peux bien entendu me prendre moi-même pour objet, décider, comme le fit Montaigne (1533-1592), de devenir le spectateur de ma vie intérieure. Mais est-ce bien cela être conscient ? En l’affirmant, on prive tous les vivants de la conscience, à l’exception de l’homme. Et l’on est logiquement tout près de considérer les autres créatures comme de simples machines. Être conscient, pour Michel Henry, c’est ressentir, c’est éprouver, c’est expérimenter, en un mot c’est être vivant. Si je donne un violent coup sur une table, je fais l’expérience de la douleur dans ma main tandis que la table ne fait, de son côté, aucune expérience. C’est moi qui ai mal, et la douleur que je ressens, et que nul ne ressent à part moi, est le propre de la vie, donc de la conscience, à condition de ne pas limiter la conscience à la part réflexive de celle-ci.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « CONSCIENCE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-notions-de-base/