BRETTON WOODS CONFÉRENCE DE (1944)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du 1er au 22 juillet 1944, au moment où la Seconde Guerre mondiale prend fin, une conférence monétaire et financière, placée sous l'égide de ce qui va devenir bientôt l'Organisation des Nations unies, se tient sur la côte est des États-Unis à Bretton Woods (N.H.). Quarante-quatre pays sont représentés à cette conférence qui a été vivement souhaitée par les États-Unis ; l'U.R.S.S., sollicitée, ne participera qu'aux travaux préparatoires mais non à la conférence elle-même ; quant à la France, elle sera représentée, au titre du Comité français de libération nationale d'Alger, par une commission dirigée par son commissaire aux Finances, Pierre Mendès France. La fin prochaine du conflit pose en termes d'urgence la relance des échanges internationaux et la reconstruction des économies détruites. La situation des États-Unis est alors florissante. Les capacités américaines de production sont à leur niveau maximum, le stock d'or détenu par la Banque centrale (le Federal Reserve Board) est de très loin le plus important du monde. Le problème est pour l'Amérique que le retour à la paix puisse s'opérer selon des procédés tournant délibérément le dos aux politiques déflationnistes et protectionnistes. Les dirigeants de l'Union pensent déjà à la reconversion de leur industrie de guerre en activités civiles tournées en grande partie vers l'exportation. Ce changement d'orientation n'est possible que si un vaste marché international peut être rapidement reconstitué en présentant à moyen terme de bonnes garanties de solvabilité dans une perspective d'expansion. Deux conditions doivent être impérativement remplies pour les Américains : l'existence d'un système monétaire stable, qui assure la reprise et la progression des échanges, et la remise en marche des économies durement touchées par le conflit, notamment celles d'Europe occidentale.

Plusieurs plans de réforme (globaux ou partiels) sont discutés à Bretton Woods. Mais ce sont les propositions américaines et anglaises qui retiennent principalement l'attention des experts. Le plan améri [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BRETTON WOODS CONFÉRENCE DE (1944)  » est également traité dans :

ACCORDS DE BRETTON WOODS

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 284 mots
  •  • 1 média

Le système monétaire mis en place à Bretton Woods en 1944 répond, pour les Américains, à la volonté d'éviter les crises monétaires, dont on pensait qu'elles avaient entraîné le protectionnisme, le nationalisme, la guerre. Le système se présente comme un retour à l'étalon or qui, avec un système de change fixe, apparaît comme le gage de la stabilité et d'une règle commune. Il s'en éloigne toutefois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accords-de-bretton-woods/#i_5215

CHANGE - Les régimes de change

  • Écrit par 
  • Patrick ARTUS
  •  • 6 878 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une plus grande discipline des politiques économiques »  : […] Le dollar étant la monnaie dominante, le déficit et la dette extérieurs croissants des États-Unis n'ont pratiquement pas d'effets parce que les exportateurs et investisseurs, publics et privés, du monde entier replacent la plupart de leurs actifs aux États-Unis. Malgré l’apparition de l’euro comme seconde monnaie, minoritaire, de réserve, ce privilège du dollar subsiste. La situation serait très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-regimes-de-change/#i_5215

CHANGE - Le système monétaire international

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 6 569 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les accords de Bretton Woods »  : […] La conférence qui a lieu dans cette petite station proche de Boston, en juillet 1944 , ne compte qu'un petit nombre de délégués (une quarantaine), y compris ceux de l'U.R.S.S. qui ne signeront pas le texte final. Elle aboutit néanmoins à un accord qui, des dizaines d’années plus tard, constitue encore la pierre angulaire de tout l'édifice. Plusieurs de ses dispositions sont devenues caduques, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-le-systeme-monetaire-international/#i_5215

CHANGE - L'intégration monétaire européenne

  • Écrit par 
  • Christian BORDES
  •  • 14 236 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le problème des relations monétaires dans l'Europe en reconstruction »  : […] En 1945, les Alliés veulent éviter les erreurs des années 1930. Un système monétaire mondial très contraignant est mis en place à Bretton Woods (1944) autour de la convertibilité en or du dollar, monnaie de référence sur laquelle s'ancrent les autres monnaies, avec une marge de fluctuation limitée à 1 p. 100. Il garantit la stabilité monétaire au niveau international – grâce à la fixité des parit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-l-integration-monetaire-europeenne/#i_5215

DOLLAR

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 11 210 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le système de Bretton Woods »  : […] À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les plans d'organisation des alliances politique, commerciale et monétaire entre les Alliés se multiplient. Pour les monnaies, le plan Keynes prévoit une dénationalisation des liquidités internationales, une monnaie supranationale (le bancor ), une Union internationale de compensation, véritable banque centrale et de crédit, ainsi que d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dollar/#i_5215

EURO

  • Écrit par 
  • Agnès BÉNASSY-QUÉRÉ
  •  • 6 229 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La longue marche vers l'euro »  : […] L 'euro est né le 1 er  janvier 1999 (même si les billets et pièces n’ont été introduits qu’en 2002). Dès janvier 1999, dix monnaies européennes (l'escudo, le florin, le franc belgo-luxembourgeois, le franc français, le deutsche Mark, le mark finlandais, la lire italienne, la livre irlandaise, la peseta, le schilling) ont cessé de vivre des existences séparées pour devenir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euro/#i_5215

F.M.I. (Fonds monétaire international)

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC, 
  • Olivier MARTY
  •  • 3 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La naissance du F.M.I. »  : […] Lorsque les participants à la conférence de Bretton Woods se réunirent en juillet 1944, étaient encore sensibles sensibles au profond désordre économique de l'entre-deux-guerres, marqué notamment par le grand krach de Wall Street en 1929 et la terrible dépression économique que ce dernier avait provoquée. Les politiques monétaires restrictives, qui avaient accentué la récession mondiale, étaient a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonds-monetaire-international/#i_5215

KEYNES JOHN MAYNARD (1883-1946)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 1 875 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie générale »  : […] L'intégration totale se réalise dans La Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (The General Theory of Employment, Interest and Money , 1936), fruit d'une collaboration intellectuelle de Keynes et d'un certain nombre de ses condisciples (Piero Sraffa, Richard Kahn, Joan Robinson, James Meade). La Théorie générale constitue une véritable révolution méthodo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-maynard-keynes/#i_5215

MONDIALISATION - Globalisation financière

  • Écrit par 
  • Philippe MARTIN, 
  • Dominique PLIHON
  •  • 8 377 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « trilemme fondamental » »  : […] Comment expliquer la longue période de globalisation financière jusqu'en 1914, la désintégration spectaculaire pendant l'entre-deux-guerres et la lente reconstruction d'un marché du capital globalisé après la guerre ? La réponse traditionnelle réside dans ce que les économistes appellent le « trilemme » fondamental » de la macro-économie ouverte ou le triangle d'incompatibilité mis en évidence pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation-globalisation-financiere/#i_5215

RELATIONS MONÉTAIRES INTERNATIONALES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 540 mots

1821 Instauration de l'étalon or en Angleterre quelques années après l'adoption de l'Act de Lord Liverpool (1816). Années 1870 L'or devient la base des relations monétaires de l'Europe de l'Ouest. 1888 Premiers emprunts russes auprès de la France. 1914 Suspension de l'étalon or par les belli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relations-monetaires-internationales-reperes-chronologiques/#i_5215

STERLING LIVRE

  • Écrit par 
  • Sophie BRANA, 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 7 210 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La convertibilité externe »  : […] Entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et la restauration de la convertibilité en 1958, le Royaume-Uni oscille entre une tentative de maintien d'une grande position monétaire internationale, de pair avec les États-Unis, et un mouvement de repli sur l'Europe, voire sur la seule zone sterling. La délégation britannique aux négociations de Bretton Woods en 1944, où Keynes joue un rôle important, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-sterling/#i_5215

Pour citer l’article

Alain-Pierre RODET, « BRETTON WOODS CONFÉRENCE DE (1944) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conference-de-bretton-woods/