Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FMI (Fonds monétaire international)

Le Fonds monétaire international (FMI) est une institution financière internationale. Comme la Banque mondiale, il a été créé à l’occasion des accords de Bretton Woods, conclus en juillet 1944, par quarante-quatre États en guerre contre les puissances de l'Axe (Allemagne, Italie, Japon).

Sentant s'approcher la fin de la Seconde Guerre mondiale, ces États voulurent mettre en place une institution à même de coordonner les politiques monétaires, destinées à favoriser la reconstruction et le développement économique.

Le FMI a été officiellement fondé le 27 décembre 1945, lorsque vingt-neuf pays ont ratifié ses statuts, avec une mission clairement définie : réguler le système monétaire international de changes fixes, en mettant fin aux fréquentes dévaluations compétitives utilisées au cours des années 1930, et favoriser l’expansion du commerce mondial. Parallèlement, une institution sœur complémentaire, la Banque mondiale, est créée en vue de fournir des prêts destinés à financer, à plus long terme, des projets sains de reconstruction et d'équipement, initialement en Europe de l’Ouest, puis surtout dans les pays en développement.

La fin de la convertibilité du dollar en or, en 1971, puis la promotion d’un système monétaire international de taux de changes flexibles, en 1976, ont modifié le rôle du FMI de manière fondamentale. Veillant au départ à la stabilité des parités, le FMI a progressivement rempli un rôle d’assistance financière à des pays en crise de balance de paiements, y compris des pays développés. Un deuxième pas a été franchi au tournant des années 1980, avec l'apparition de la notion de « pays pauvres très endettés », notamment africains et latino-américains, dans lesquels le Fonds est intervenu. Au tournant des années 1990, l’institution a procuré une assistance financière aux pays issus du bloc communiste en transition vers l’économie de marché. Enfin, la crise qui a secoué l'Asie et l'ensemble des pays émergents à partir de l'été de 1997 a remis en cause la doctrine d’intervention traditionnelle du FMI. Sous l'impulsion notamment de l'un de ses directeurs généraux, le Français Michel Camdessus, et devant la pression de gouvernements et de très virulentes organisations non gouvernementales (ONG), qui l'ont accusé de faire payer aux populations locales le prix fort en contrepartie des prêts accordés, le Fonds a dû s'adapter et étendre son rôle à la prise en charge d'actions spécifiques de lutte contre la pauvreté, de concert avec la Banque mondiale, et à la surveillance des systèmes bancaires en difficulté.

Au départ, le dollar, hégémonique, est l'unité de compte du Fonds. Le Fonds n'est pas doté alors d'une unité de compte propre. Ce n'est qu'en 1969 que l'assemblée annuelle, réunie à Rio de Janeiro, crée des droits de tirage spéciaux (DTS) comme avoir de réserve complémentaire au dollar et unité de compte officielle, définie sur la base d'un ensemble pondéré de seize monnaies, base régulièrement corrigée. Il s'agissait de fournir les liquidités nécessaires au bon fonctionnement du système monétaire international, à une époque où la création de dollars indispensables à l'expansion de l'économie mondiale était ressentie comme insuffisante.

Kristalina Georgieva - crédits : Mast Irham/ Pool/ AFP

Kristalina Georgieva

Doté d'un siège à Washington, le FMI compte cent quatre-vingt-dix États membres. Il est dirigé depuis 2019 par la Bulgare Kristalina Georgieva.

La naissance du FMI

Lorsque les participants à la conférence de Bretton Woods se réunirent en juillet 1944, ils avaient encore à l’esprit le profond désordre économique de l'entre-deux-guerres, marqué notamment par le grand krach de Wall Street en 1929 et la terrible dépression économique que ce dernier avait provoquée. Les politiques monétaires restrictives, qui avaient accentué[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Marie-France BAUD-BABIC et Olivier MARTY. FMI (Fonds monétaire international) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 27/02/2024

Médias

Kristalina Georgieva - crédits : Mast Irham/ Pool/ AFP

Kristalina Georgieva

Dominique Strauss-Kahn - crédits : 
Getty Images News/ Getty Images

Dominique Strauss-Kahn

Autres références

  • ACCORDS DE BRETTON WOODS

    • Écrit par
    • 286 mots
    • 1 média

    Le système monétaire mis en place à Bretton Woods en 1944 répond, pour les Américains, à la volonté d'éviter les crises monétaires, dont on pensait qu'elles avaient entraîné le protectionnisme, le nationalisme, la guerre. Le système se présente comme un retour à l'étalon or qui, avec un système de...

  • ARGENTINE

    • Écrit par , , , , , , et
    • 37 033 mots
    • 18 médias
    C'est l'orthodoxie libérale qui est appliquée après concertation avec les experts duFonds monétaire international (FMI). Cette institution offre sa confiance au pays auquel elle ne cesse d'accorder de nouveaux emprunts, en dépit de la corruption – notamment lors des privatisations –, qui atteint...
  • BANQUE - Économie de la banque

    • Écrit par et
    • 7 908 mots
    • 3 médias
    ...financières, qui ont touché un très grand nombre de pays. C'est ainsi que Carl-Johan Lindgren, Gillian Garcia et Matthew Saal estimaient en 1996 qu'environ les trois quarts (131 sur 181) des pays membres du Fonds monétaire international (F.M.I.) avaient connu des problèmes bancaires sérieux entre 1980 et...
  • BANQUE MONDIALE

    • Écrit par et
    • 3 215 mots
    La Banque compte en 2013 cent quatre-vingt-huit États membres qui ont souscrit à son capital, en fonction de leur importance économique respective. Selon ses statuts, avant d'en être membre, un État doit d'abord adhérer au Fonds monétaire international. Le siège de la Banque est basé à Washington et...
  • Afficher les 61 références