Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CONDITIONS DE L'ÉDUCATION (M.-C. Blais, M. Gauchet, et D. Ottavi) Fiche de lecture

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Paru en octobre 2008, Conditions de l'éducation se veut un ouvrage collectif de philosophie politique. Le diagnostic est radical : ce sont les conditions de possibilité même de l' « entreprise éducative » qui sont remises en question par l'évolution sociétale. Quatre « fronts d'analyse » sont ouverts par les auteurs : la relation de la famille à l'école ; le sens actuel des savoirs ; la fonction de l'autorité ; l'articulation de la société et de l'école.

La famille de toute évidence n'est plus dans la connivence avec l'école, elle a profondément changé. Dans une société de l'accomplissement de soi, où on se demande ce qu'est un adulte, la famille se recentre sur elle-même et sur l'enfant, pivot de la vie quotidienne. Elle se coupe de la société, affiche une certaine défiance voire un rejet de l'école, dont on ne perçoit plus très bien les missions, et qui apparaît plus comme un problème que comme une solution. La famille résiste à l'éducation, et la culture des affects, sans la hiérarchie générationnelle, laisse en plan la construction du respect moral.

Les savoirs ont perdu leur sens. Jusqu'aux enseignements littéraires et scientifiques qui sont reçus en extériorité. L'individualisation globale de la société condamne à mort sinon au silence le passé et récuse toute précédence symbolique du collectif. Cette « détraditionnalisation » vide les savoirs de leur sens intime, de leur pouvoir émancipateur. L' « être bien dans sa peau » prend le pas sur le « se prendre la tête ».

L'autorité est battue en brèche, voire remisée au rang des mythes occidentaux, alors qu'elle garantit des fonctions de légitimité, de croyance, d'appartenance, d'interdépendance et de liberté. Elle permet au quotidien la représentation de l'histoire humaine, et son incarnation, sa symbolisation. Est-ce la fin de l'autorité, ou sa métamorphose ? L'autorité traditionnelle a été justement contestée par les méthodes nouvelles en pédagogie, ou par les recherches en sciences humaines. Elle reposait sur un statu quo irrationnel susceptible de permettre tous les abus. Démystifiée, elle peut aider à fonder la question scolaire.

Il resterait par conséquent à « refonder » l'éducation, en sortant du dilemme opposant les savoirs et les méthodes, les « républicains » et les « pédagogues ». C'est surtout John Dewey par son école expérimentale de Chicago qui est appelé à la rescousse, avec son interrogation sur l' « expérience de l'enfant », sur la « vie ordinaire ». L'éducation « nouvelle » est une éducation expérimentale fondée sur la réalité sociale. Pour autant, c'est bien l'enfant qui détient la clé de ses apprentissages, en dernier lieu. Devant la crise, il faut alors faire que l'éducation ne soit pas rabattue sur l'instruction, par un réflexe d'autodéfense « scolaire ».

Nous retrouvons dans ce livre la thématique chère à Marcel Gauchet de l'individualisation de la société, entraînant la déstructuration de l'idéalisation, du symbolique. C'est dans une approche négativiste en « dés-» que se donnent l'état social, voire la conscience sociale. Il est alors difficile de restaurer une école « active » et signifiante. C'est plus avant, dans les sciences humaines et la psychanalyse « appliquées » à l'école qu'il y a matière à chercher davantage la réponse.

Marie-Claude Blais montre bien le désarroi des familles et évoque un problème qui nous semble majeur, le fait que ce sont plutôt les garçons qui sont touchés substantiellement par cette crise éducative. Indication d'une mutation épistémique du « sexuel », ou si l'on préfère des places assignées aux genres, qui dans la mondialisation actuelle n'est[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur des Universités en sciences de l'éducation à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer cet article

Jacques PAIN. CONDITIONS DE L'ÉDUCATION (M.-C. Blais, M. Gauchet, et D. Ottavi) - Fiche de lecture [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 11/07/2022