CONCENTRATION & DÉCONCENTRATION DES POUVOIRS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Système de répartition de tâches administratives quand il est admis que les organes centraux de l'État forment une structure unique et hiérarchisée. Alors que la centralisation et la décentralisation concernent les rapports entre les organes centraux et les organes locaux, la concentration et la déconcentration des pouvoirs ne visent que les rapports entre les divers échelons des organes centraux : elles ne sont que des modalités de la centralisation.

Dans un système de concentration administrative des pouvoirs, seul l'organe situé au sommet de la hiérarchie, essentiellement le chef de l'exécutif et les ministres, dispose du pouvoir de décision. Les échelons hiérarchiquement subordonnés n'ont qu'un rôle de transmission : saisis d'une question concrète, ils adressent au ministre les dossiers à trancher puis, une fois la décision prise, ils exécutent les ordres ministériels. C'était le schéma réalisé par Bonaparte dans le système de l'an VIII ; il est peu viable aujourd'hui, du fait de la multiplicité croissante des interventions administratives.

Dans un système de déconcentration des pouvoirs, ce sont toujours les organes centraux qui disposent du pouvoir de décision, mais ces organes sont dispersés géographiquement sur tout le territoire. Les questions importantes restent de la compétence ministérielle au sommet. Mais les autres pouvoirs sont délégués par ordre hiérarchique aux agents locaux de l'État, par exemple les préfets ou les chefs des services extérieurs des ministères, habilités à statuer sur place au nom de l'État. Ce fut pendant longtemps le schéma traditionnel du système administratif français. Toutefois, les réformes entreprises depuis 1981 vont dans le sens d'une véritable décentralisation, en fortifiant et en élargissant le pouvoir de décision des collectivités locales.

—  Louis-Jérôme CHAPUISAT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CONCENTRATION & DÉCONCENTRATION DES POUVOIRS  » est également traité dans :

COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 10 451 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le rôle dirigeant du parti »  : […] Dans tous les États socialistes, l'économie a été dirigée par le parti dominant dès l'installation des communistes au pouvoir, que le parti se dénomme effectivement « communiste » ou non, qu'il soit formellement unique ou qu'il constitue l'élément moteur d'une « alliance » ou d'un « front » de partis socialistes. Il a rarement assuré la direction immédiate des activités éco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/#i_18587

DÉCENTRALISATION

  • Écrit par 
  • Charles DEBBASCH
  •  • 1 113 mots

Les organes administratifs centraux ne peuvent, par eux-mêmes, assurer l'accomplissement des tâches administratives en chaque point du territoire. Il faut des relais locaux à leur action. Pour l'aménagement de ces structures locales, deux nécessités sont à prendre en considération : un minimum d'homogénéité doit exister dans l'action administrative exercée sur l'ensemble du territoire, faute de qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decentralisation/#i_18587

GROUPE DE PRESSION

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 973 mots

Dans le chapitre « Le système institutionnel et son effectivité »  : […] On pourra se représenter le cadre institutionnel comme un système de « places » hiérarchisées, qui figurent différentes fonctions de pouvoir. À ce système sont associés des mécanismes de désignation, des mécanismes de contrôle (destinés à assurer la stabilité du système), des procédures de décision et des procédures d'exécution. Par ailleurs, pour analyser l'effectivité du pouvoir, il sera utile d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-de-pression/#i_18587

POLITIQUE - Le pouvoir politique

  • Écrit par 
  • Jean William LAPIERRE
  •  • 7 276 mots

Dans le chapitre « Degrés et modes d'organisation »  : […] L'histoire et l'ethnographie fournissent à l'anthropologie politique une multitude d'informations sur la vie politique d'un grand nombre de sociétés globales. Les modalités d'organisation du pouvoir souverain y sont très diverses : dans ce foisonnement il est difficile de mettre de l'ordre et de la clarté. On peut cependant repérer une échelle graduée des degrés d'organisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-le-pouvoir-politique/#i_18587

Pour citer l’article

Louis-Jérôme CHAPUISAT, « CONCENTRATION & DÉCONCENTRATION DES POUVOIRS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/concentration-et-deconcentration-des-pouvoirs/