COMPLÉMENTARITÉ, biochimie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La présence de motifs structuraux à conformation complémentaire sur des molécules organiques non identiques permet leur assemblage à la manière des pièces d'un puzzle par stéréospécificité.

La complémentarité est rigoureuse quand elle dépend de l'organisation séquentielle des motifs d'assemblage. C'est le cas pour la molécule d'ADN, constituée par deux brins conjugués entre eux longitudinalement grâce à la complémentarité de leurs séquences nucléotidiques. Ce fait découle du mécanisme de réplication de l'ADN, lors duquel un brin nouveau est séquentiellement mis en place de façon à être complémentaire du brin préexistant. En effet, sur la séquence matricielle que constitue ce dernier, le processus de réplication dispose consécutivement des nucléotides complémentaires. Ainsi se positionnent, face à face, adénine et thymine (ou inversement), cytosine et guanine (ou l'inverse), selon une règle infaillible. C'est le nombre de liaisons inter-nucléotidiques qui détermine la discrimination requise.

L'exemple des acides nucléiques enseigne que la complémentarité moléculaire se fonde sur une affinité entre les sites interactifs, les forces impliquées étant en principe des liaisons faibles.

La complémentarité des molécules interactives n'est qu'approximative quand leur conformation réciproque ne procède pas directement de leur organisation séquentielle. Tel est le cas pour les protéines dont les sites d'assemblage correspondent à des domaines relativement fluctuants, incluant des séquences d'aminoacides qui conditionnent de façon souple la conformation moléculaire. L'avantage de cette malléabilité est de permettre les effets allostériques si importants en biologie puisqu'ils modifient la fonction des biomolécules qui en sont l'objet par modification de conformation, entraînant leur activation ou inactivation.

La notion de ligand et de récepteur réciproquement complémentaires rend donc compte de nombreu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  COMPLÉMENTARITÉ, biochimie  » est également traité dans :

ADN (acide désoxyribonucléique) ou DNA (deoxyribonucleic acid)

  • Écrit par 
  • Michel DUGUET, 
  • David MONCHAUD, 
  • Michel MORANGE
  • , Universalis
  •  • 10 066 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Modifications structurales de l'ADN lors de la réplication »  : […] La réplication de l'ADN consiste en la copie de la totalité de l'information contenue dans le génome d'un organisme vivant. On sait que ce processus se déroule selon un mode semi-conservatif, chacun des brins de l'ADN servant de modèle pour la copie du brin complémentaire. Ce mécanisme est beaucoup plus complexe que ne l'avaient pressenti Watson et Crick et nécessite l'intervention de nombreuses […] Lire la suite

ANTICORPS MONOCLONAUX

  • Écrit par 
  • Michel MAUGRAS, 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 2 135 mots

Les anticorps, ou immunoglobines, sont des protéines sécrétées par une famille de cellules, les lymphocytes , dont la principale propriété est de reconnaître le « non-soi ». Les substances chimiques reconnues comme étrangères, qu'elles soient des associations de molécules ou des molécules, sont appelées antigènes. L'anticorps identifiera l'antigène grâce à la complémentarité entre une partie de l […] Lire la suite

ANTIGÈNES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 7 370 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les déterminants antigéniques (structure épitopique des Ag) »  : […] Le concept de déterminant (site) antigénique élaboré dès 1950 est actuellement un des paradigmes fondamentaux de l'immunologie. Les premiers travaux qui ont étayé ce concept ont été menés entre 1930 et 1965. Ils concernent l'étude de la réactivité des haptènes, des antigènes (protéines et polyosides) et de leurs fragments obtenus par clivage enzymatique ou chimique avec les anticorps homologues ( […] Lire la suite

CODE GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 1 384 mots
  •  • 1 média

On a coutume de remarquer l'extraordinaire variété du vivant, et d'oublier ce qui est commun à tout ce qui vit. D'abord, l'atome de vie, la cellule. Ensuite, un mécanisme incroyablement simple de transmission de l'hérédité, la réplication, qui passe par la reproduction à l'identique d'une molécule, l'ADN – à un inévitable taux d'erreur près, dû à la nature physique des objets en cause. L'ADN (po […] Lire la suite

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 812 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Les molécules informationnelles dans l'hérédité »  : […] Les gènes sont constitués de brins d'acides nucléiques : acide désoxyribonucléique presque toujours, acide ribonucléique dans certains virus des animaux (rétrovirus, virus de la rougeole, par exemple) et des plantes. Les brins d'acides nucléiques sont composés d'une succession de nucléotides unis les uns aux autres par des liaisons phosphodiesters . Chaque nucléotide se compose d'une base qui lu […] Lire la suite

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Reconnaissance du soi »  : […] Les processus de reconnaissance et de signalisation biochimique dans l’ensemble du monde vivant reposent sur des interactions entre molécules : liaison d'un disaccharide ou d'un oligosaccharide à une protéine (lectine), d'un neurotransmetteur ou d'une toxine à son récepteur, réaction enzyme-substrat ou interaction entre deux protéines (liaison hormone-récepteur, réaction antigène-anticorps). Ces […] Lire la suite

IMMUNOCHIMIE - Réaction antigène-anticorps

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 9 372 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Forces moléculaires de liaison impliquées dans la réaction antigène-anticorps »  : […] Les mesures thermodynamiques montrent que la combinaison site antigénique (ou haptène)-site anticorps est réversible et implique une énergie de liaison d'environ 34 à 65 kilojoules/mole. Ces données éliminent d'emblée des liaisons covalentes (mise en commun d'électrons périphériques entre atomes) dont l'énergie varie entre 210 et 500 kJ . mol -1 . Dans la réaction Ag-Ac, les forces de liaison son […] Lire la suite

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 449 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Biosynthèse de l'ADN »  : […] En 1958 Meselson et Stahl, en utilisant la centrifugation en gradient de chlorure de césium et en marquant les ADN en voie de biosynthèse par un isotope lourd, 15 N, montrent que la synthèse de l'ADN ou réplication est un processus semi-conservatif . Avant la division de la cellule, les deux chaînes de l'ADN se séparent et chacune sert de matrice pour la synthèse de la chaîne complémentaire, si b […] Lire la suite

PCR (polymerase chain reaction) ou AMPLIFICATION EN CHAÎNE PAR POLYMÉRASE

  • Écrit par 
  • Véronique BARRIEL
  •  • 4 885 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La PCR, un bricolage moléculaire »  : […] La PCR repose sur une sorte de « bricolage », qui associe diverses connaissances sur l'ADN. Au début des années 1950, on montre que l'ADN est une double hélice dont chaque brin s'enroule autour de l'autre selon la complémentarité de la séquence de leurs bases nucléiques : en face d'un A se trouve un T, en face d'un C se trouve un G. Il est possible de dissocier les brins par chauffage, et cela de […] Lire la suite

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conditions de l'interaction molécule-récepteur »  : […] L'activité d'une molécule endogène, ou exogène, ne dépend pas seulement de son aptitude intrinsèque à interagir avec un récepteur, mais également de son cheminement vers celui-ci, qui conditionne sa distribution. L'interaction molécule-récepteur dépend de la complémentarité des deux partenaires illustrée par le couple clé-serrure. Elle résulte de la formation d'interactions de différents types : l […] Lire la suite

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « COMPLÉMENTARITÉ, biochimie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/complementarite-biochimie/