SONDES MOLÉCULAIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Molécules utilisées pour l'exploration des structures d'un être vivant ou pour l'identification des biomolécules qui en ont été extraites. Les sondes doivent être spécifiques. À cet égard, elles seront choisies soit parmi des acides nucléiques, mettant à profit le phénomène des complémentarités séquentielles qui sont le sceau de ces molécules, soit parmi des protéines identifiables comme anticorps ou antigènes dans les réactions immunologiques spécifiques.

Sondes radioactives. Plusieurs isotopes radioactifs sont utilisés comme marqueurs en hybridation moléculaire : 32P (activité spécifique de 400 à 3 000 Ci/mmol), 125I (de 1 500 à 2 000 Ci/mmol), 35S (de 400 à 1 000 Ci/mmol), 3H (de 30 à 85 Ci/mmol). Ils diffèrent par leur période, la nature des particules émises et leur énergie. La nature des particules et leur énergie interviennent dans la sensibilité et la résolution des clichés (autoradiogrammes) que la radioémission permet d'obtenir. Les sondes radioactives sont détectées après l'hybridation à l'aide d'un compteur, d'un scintillateur ou par autoradiographie.

L'autoradiographie est une méthode utilisée pour localiser, détecter, visualiser des traceurs radioactifs, à l'aide de surfaces photographiques sensibles apposées au contact de la membrane qui a servi de support à l'hybridation. Les radio−isotopes émettent des particules chargées qui induisent la formation d'images latentes dans certains des cristaux d'halogénures du film photographique.

Les sondes marquées par le 32P permettent de détecter une très faible quantité de cible complémentaire (0,01 pg). Cependant, plusieurs problèmes sont liés à l'utilisation des marqueurs radioactifs : la sécurité du manipulateur et de son environnement, l'élimination des déchets, un compromis entre la radioactivité spécifique du marqueur et sa stabilité et, enfin, la radiolyse (les particules émises lors des désintégrations peuvent rompre les liaison [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  SONDES MOLÉCULAIRES  » est également traité dans :

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 332 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Méthodes »  : […] Les techniques de bactériologie moléculaire sont essentiellement fondées sur la propriété d'appariement des bases complémentaires des deux brins de la molécule d'ADN et celle des bases de l'ARN avec l'ADN, propriété grâce à laquelle on peut réaliser l'hybridation moléculaire. Cette technologie est fondée sur l'utilisation d'enzymes clivant l'ADN à certains sites précis de la molécule double brin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteriologie/#i_82583

BIOLOGIE - La biologie moléculaire

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 7 385 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'imagerie dynamique »  : […] L'explosion de l'analyse en temps réel des mouvements des molécules et des édifices plurimoléculaires à l'échelle de la cellule, de l'organe et de l'organisme (imagerie dynamique) a commencé. On voit se développer l'utilisation de sondes dérivées de protéines fluorescentes, émettant dans diverses longueurs d'onde, qui permettent de visualiser l'expression de gènes, en même temps que les mouvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-biologie-moleculaire/#i_82583

CARYOTYPE HUMAIN

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-François MATTEI, 
  • Marie-Geneviève MATTEI, 
  • Anne MONCLA
  •  • 4 780 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L’hybridation in situ »  : […] Dans l'hybridation in situ (HIS, ou technique FISH pour fluorescent in situ hybridation ), les chromosomes ayant été déspiralisés au maximum, on peut affiner le diagnostic cytogénétique en étudiant la molécule d'ADN elle-même. L'hybridation in situ permet en effet de déceler, sur des chromosomes métaphasiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caryotype-humain/#i_82583

CYTOGÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE

  • Écrit par 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 442 mots

Avec les techniques de haute résolution, acquises dans les années 1980, sur des chromosomes très étirés au stade de prométaphase, la distinction des micro-bandes de ces derniers (correspondant biochimiquement à des valeurs de 1,5 × 10 6  paires de bases) atteignit la limite des méthodes d'exploration conventionnelle. Durant quelques années, dans l'exploration du génome, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cytogenetique-moleculaire/#i_82583

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 812 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Le clonage d'ADN »  : […] Les trois techniques qui ont autorisé l'avènement du génie génétique sont l' hybridation moléculaire, la coupure de l'ADN par les enzymes de restriction et le clonage moléculaire. Auparavant, en effet, il n'était pas possible d'isoler un gène donné, car il ne représentait qu'une infime partie de l'ADN cellulaire total dont on pouvait disposer. Si on imagine par exemple qu'un gène moyen mesure 10 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genetique/#i_82583

GÉNIE GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 3 326 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Utilisation des puces à ADN »  : […] Le nombre de séquences d'ADN connues est en rapide augmentation et les méthodes artisanales utilisées depuis le début de la mise en œuvre du génie génétique pour leur exploitation ne suffisent pas à traiter ce grand nombre d'informations. Le séquençage des génomes fournit, en effet, aux expérimentateurs un nombre considérable de séquences qui peuvent être utilisées comme sondes génétiques. Ces de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genie-genetique/#i_82583

GÉNOMIQUE - Théorie et applications

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 030 mots

Dans le chapitre « L'étude de l'expression de gènes »  : […] Depuis les années 1980, les biologistes étudient finement l'expression de certains gènes qu'ils ont pu identifier. Cette approche artisanale va s'amplifier et venir compléter la nécessaire description systématique des gènes des organismes vivants. Les séquences de gènes identifiés peuvent être utilisées comme des sondes moléculaires pour déterminer à quelles périodes de la vie de l'organisme et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-theorie-et-applications/#i_82583

HISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élodie BOUCHERON, 
  • Dominique CHRIQUI, 
  • Anne GUIVARC'H, 
  • Jacques POIRIER
  •  • 5 320 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'innovation méthodologique »  : […] Mais des outils supplémentaires actuellement utilisés en histologie moléculaire permettent d'observer les molécules in situ. – L'histochimie et l'histoenzymologie regroupent de nombreuses techniques permettant de mettre en évidence différents constituants chimiques des tissus (lipides, glucides, protéines, acides nucléiques, métaux, enzymes, etc.). Depuis les années 1970, l'histochimie a égalemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histologie/#i_82583

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 19 715 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « « Voir » l'ultrastructure des tissus et des cellules »  : […] L' observation des tissus ou des cellules en culture a bénéficié des progrès des méthodes de fixation et d' inclusion qui permettent la réalisation en routine de coupes fines (0,1 μm) dans différents types de résines, éventuellement hydrosolubles, qui sont choisies en fonction de ce qu'on cherche à voir dans les objets inclus. Des cellules ayant subi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie/#i_82583

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les métabolismes de la communication chimique »  : […] Sur le plan de l'analyse des mécanismes de la communication intercellulaire, l'étude du métabolisme propre des différents neuromédiateurs constitue un champ d'investigation très actif. La connaissance des mécanismes de biosynthèse implique, dans le cas des neuromédiateurs « classiques » (acétylcholine, acides aminés, monoamines), l'étude des enzymes de biosynthèse et de l'ensemble des processus d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_82583

POLICE SCIENTIFIQUE

  • Écrit par 
  • Robert GAURENNE, 
  • Bertrand LUDES, 
  • Hélène PFITZINGER
  • , Universalis
  •  • 10 061 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Analyse des fragments de restriction »  : […] Après extraction de l'ADN à partir du noyau des cellules présentes dans les échantillons à analyser, les molécules obtenues sont digérées par des enzymes de restriction. Il en résulte une fragmentation de l'ADN qui est propre à chaque individu. Ces fragments sont ensuite séparés par électrophorèse, opération effectuée le plus souvent sur gel d'agarose, qui range les fragments en fonction de leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-scientifique/#i_82583

PUCES À ADN ET LABORATOIRES SUR PUCE

  • Écrit par 
  • Michel BELLIS, 
  • Claude VAUCHIER
  •  • 2 262 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Principe des biopuces »  : […] Les puces à ADN exploitent une propriété fondamentale de l'ADN qui est d'être constitué de deux brins complémentaires capables de s'apparier de façon spécifique et stable. Ainsi, un fragment d'ADN simple brin ou d'ARN messager est capable de reconnaître son brin complémentaire parmi des milliers d'autres : c'est le phénomène d'hybridation. Cette propriété permet d'utiliser des fragments d'ADN com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puces-a-adn-et-laboratoires-sur-puce/#i_82583

TECHNIQUES DU GÉNIE GÉNÉTIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 515 mots

1962 Découverte, par Werner Arber, des enzymes de restriction, enzymes bactériennes capables de couper l'ADN. 1971 Première utilisation, par Daniel Nathans, des enzymes de restriction comme ciseaux moléculaires : découpage de l'ADN du virus SV40. 1975 Mise au point, par Edwin Southern, d'une méthode de détection d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/techniques-du-genie-genetique-reperes-chronologiques/#i_82583

VIROSES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves TEYCHENEY
  •  • 4 018 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Identification du virus »  : […] Le diagnostic visuel, qui s'appuie sur l'observation des symptômes, permet souvent d'identifier un virus. Toutefois, dans de nombreux cas, cette observation reste insuffisante si les symptômes sont difficilement reconnaissables, voire invisibles à l'œil nu. On peut alors avoir recours au microscope électronique, qui permet de visualiser les particules virales dont la morphologie est souvent typiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroses-vegetales/#i_82583

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « SONDES MOLÉCULAIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sondes-moleculaires/