POLLINI MAURIZIO (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« À trente ans, Pollini s'affirme comme le plus grand pianiste de sa génération. [...] Musicien absolu, sans limites spirituelles, ni culturelles, ni techniques, Pollini est capable de rendre lumineuse la vérité de toute musique digne de ce nom, des classiques à Boulez. » Cet hommage rendu par le compositeur André Boucourechliev au pianiste italien Maurizio Pollini était prémonitoire.

L'ardeur des débuts

Maurizio Pollini naît à Milan le 5 janvier 1942, dans une famille musicienne ; son père, l'architecte Gino Pollini, un des représentants du rationalisme italien, est aussi un talentueux violoniste ; sa mère a étudié le piano et le chant. Il débute le piano dès sa petite enfance avec des leçons particulières, données notamment par Carlo Lonati. À l'époque, son entourage familial n'envisage pour lui aucune carrière musicale sérieuse, bien qu'il commence à se produire en public dès l'âge de neuf ans. Il entame néanmoins des études musicales au Conservatoire Giuseppe-Verdi de sa ville natale, où il est l'élève du pianiste Carlo Vidusso, pédagogue exigeant, et lui-même disciple de Lonati. En 1957, une impressionnante interprétation des Études de Chopin à Milan est accueillie avec enthousiasme par la critique.

Maurizio Pollini

Maurizio Pollini

Photographie

Maurizio Pollini (que l'on voit ici à Vienne en 1966) n'hésite pas à juxtaposer Mozart ou Chopin à Webern, Boulez, Nono, Stockhausen, Berio ou Ligeti: Je ne crois pas que la connaissance qu'a un musicien de la musique contemporaine influencera directement sa façon de jouer Chopin, ce serait... 

Crédits : Imago/ Hulton Getty

Afficher

Le jeune pianiste se lance alors à l'assaut des compétitions internationales : en 1957, il remporte le deuxième prix (piano homme) du Concours international d'exécution musicale de Genève (le premier prix est décerné à Dominique Merlet) ; en 1958, il est également deuxième prix de ce même concours (le premier prix n'est pas décerné) ; en 1959, alors qu'il vient d'obtenir son diplôme du Conservatoire Giuseppe-Verdi, il est premier prix au concours Ettore-Pozzoli de Seregno (Italie) ; surtout, il remporte en 1960 le premier prix au Concours international de piano Frédéric-Chopin de Varsovie, où il passionne l'ensemble du jury et notamment son président, Arthur Rubinstein. Dans la foulée, il réalise la même année, pour E.M.I., avec le Philharmo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  POLLINI MAURIZIO (1942- )  » est également traité dans :

PIANO

  • Écrit par 
  • Daniel MAGNE, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 4 365 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'interprétation pianistique »  : […] On sait peu de chose des grands virtuoses du xix e  siècle, en dehors des témoignages et de ce que leur musique nous révèle. Clementi, Cramer, Frédéric Kalkbrenner et Johann Nepomuk Hummel ont assuré la transition vers le xix e siècle, alors que Henri Herz, Henry Litolff, Camille-Marie Stamaty, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piano/#i_18252

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « POLLINI MAURIZIO (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurizio-pollini/