CIRCONCELLIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme désignant les bandes qui parcouraient les campagnes africaines au ive siècle et dont le sens probable est « ceux qui rôdent autour des greniers ». Adhérents de la secte schismatique des donatistes, les circoncellions résistaient par la force aux autorités favorables à l'Église catholique. L'inscription du « moissonneur de Mactar » nous apprend que des paysans libres se constituaient en équipes qui allaient se louer pour la moisson, souvent très loin de chez eux ; originaires pour la plupart du centre et du sud de la Tunisie et du Constantinois, ils allaient chercher du travail dans les plaines à blé du Nord. Au iiie siècle, cette activité pouvait être rentable, comme le montre l'histoire du Mactarois, devenu sur ses vieux jours un propriétaire respecté. Les conditions durent s'aggraver pour ces travailleurs au ive siècle. Ils eurent alors tendance à se révolter comme le faisaient à la même époque les bagaudes de Gaule. Les textes catholiques les montrent maltraitant les grands propriétaires et appelant à la révolte les esclaves et les colons des domaines.

Persécutés par le pouvoir dès le règne de Constantin, les évêques donatistes, qui refusaient l'intégration du christianisme dans l'ordre impérial, furent tout naturellement portés à s'appuyer sur ces « contestataires ». En 347, l'empereur Constant Ier ayant remis en vigueur les mesures édictées par son père contre les schismatiques, l'évêque Donat de Bagaï, qui avait pris la tête du mouvement hérétique, fit appel à des circoncellions « agonistiques » (c'est-à-dire, sans doute, militants) pour résister aux autorités. L'accord entre les circoncellions et le clergé schismatique ne fut d'ailleurs pas parfait. Se qualifiant de « chefs des saints », les dirigeants circoncellions menèrent leur politique propre. On peut penser qu'ils n'épargnèrent pas les riches donatistes. Aussi certains évêques de la secte n'hésitèrent-ils pas à faire appel aux autorités contre ces alliés indociles.

Les circoncellions se recrutaient parmi les moins roman [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CIRCONCELLIONS  » est également traité dans :

DONATISME

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 2 036 mots

Dans le chapitre « L'enracinement (321-373) »  : […] Une fois ses chefs convaincus de faux, les progrès du donastisme ne s'expliquent aisément que par l'ardeur de l'adhésion populaire. Le scandale de la conduite médiocre de certains évêques lors des persécutions persistait. Bien des chrétiens, vivement conscients, avec Donat, d'être les « fils des martyrs », souhaitaient n'avoir rien de commun avec les « fils des traditeurs ». De plus, sans que l'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donatisme/#i_1355

Pour citer l’article

Gilbert-Charles PICARD, « CIRCONCELLIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/circoncellions/