CIMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prise et durcissement du ciment

Le mécanisme de durcissement du ciment est très différent de celui de la chaux. Le ciment durcit par hydratation des silicates et des aluminates de chaux, alors que la chaux durcit lentement à l'air en se carbonatant.

La chaux est obtenue par cuisson du calcaire, CO3Ca, qui, vers 400 0C, perd son gaz carbonique et se transforme en chaux vive, CaO. Celle-ci doit d'abord être éteinte avec de l'eau, ce qui la transforme en chaux hydratée, Ca(OH)2. Cette dernière réabsorbe alors lentement le gaz carbonique de l'air et reconstitue progressivement un calcaire tendre.

Le ciment Portland contient quatre constituants principaux : le silicate tricalcique 3 CaO. SiO2 ou, par abréviation, C3S ; le silicate bicalcique 2 CaO. SiO2 ou C2S ; l'aluminate tricalcique 3 CaO. Al2O3 ou C3A ; le ferro-aluminate tétracalcique 4 CaO. Al2O3. Fe2O3 ou C4AF.

L'élément noble du ciment est le silicate tricalcique, qui lui donne ses fortes résistances. La proportion de silicate tricalcique dans le ciment Portland, qui était de 50 p. 100 avant guerre, s'est progressivement accrue jusqu'à 60 p. 100, et atteint même actuellement 70 p. 100 dans certains ciments très résistants.

Par hydradation, les silicates tri- et bicalciques donnent du silicate monocalcique hydraté et dégagent de la chaux libre hydratée. Ce sont les cristaux de silicate monocalcique hydraté qui, en se fixant entre eux et aux granulats, confèrent au ciment sa résistance.

L'aluminate tricalcique donne, par hydradation, de l'aluminate monocalcique hydraté et dégage de la chaux libre hydratée. C'est aussi un élément actif de la résistance des ciments ; il contribue notamment beaucoup, par la rapidité relative de sa réaction, aux résistances dans les premiers temps. C'est également la première cristallisation du trisulfo-aluminate (ou ettringite) produite par l'hydradation de C3A en présence de gypse, ainsi que des réactions physico-chimiques complexes qui sont à l'origine du raidissement de la pâte de ciment : ce qu'on appelle la prise du ciment (entre 1 h 30 et 6 h après le malaxage). L'hydratation de C3A [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages





Écrit par :

  • : Ingénieur ETP Diplômé du Centre des Hautes Etudes de la Construction. Directeur de la Promotion et du développement (Syndicat National des Fabricants de Ciments et de Chaux).
  • : chef du centre de documentation du Centre d'études et de recherches de l'industrie des liants hydrauligues (C.E.R.I.L.H.), Paris

Classification


Autres références

«  CIMENT  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Béton

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 3 183 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Le béton de ciment armé est né sous la forme d'une barque, flottant sur le lac du Bourget. Lambot avait ainsi inventé le procédé, dès 1848. Monier, un an plus tard, le découvre à nouveau, pour des bacs à fleurs. En 1900, le premier immeuble en béton armé est édifié à Paris, 1, rue Danton, par François Hennebique. Dès lors, les brevets se succèdent rapidement : Monier met au point successivement u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-beton/#i_9971

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Construire aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 6 516 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des réponses en ordre dispersé »  : […] Au regard de ce noble objectif, force est de constater le caractère disparate et surtout limité des réponses apportées jusqu'à présent par les architectes. On peut bien sûr les rendre seuls responsables de ce décalage en leur reprochant par exemple de sacrifier exagérément à l'esthétique et de manquer de la compétence technique qui leur permettrait de relever le défi du développement durable. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-construire-aujourd-hui/#i_9971

BARRAGES

  • Écrit par 
  • Claude BESSIÈRE, 
  • Pierre LONDE
  •  • 15 785 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Injections et drainage »  : […] La défense contre le risque décrit pour les fondations de barrages en béton consiste à modifier la forme du réseau d'écoulement des eaux souterraines en réalisant, en prolongement de l'ouvrage et jusqu'à une profondeur suffisante – compte tenu de la géologie de la fondation du barrage –, un voile d'injections de ciment (qui devient une zone de terrain plus ou moins complètement imperméabilisée) e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barrages/#i_9971

BÉTON

  • Écrit par 
  • Jean-Michel TORRENTI
  •  • 8 159 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Aspects environnementaux et sociaux »  : […] L' analyse industrielle du matériau béton doit être complétée par les considérations sur le développement durable sous ses différents aspects : – Le bilan de CO 2 . Le ciment est une source importante de gaz à effet de serre à cause de l'énergie nécessaire pour le fabriquer et aussi par le CO 2 libéré par le calcaire lorsqu'il est chauffé (cette partie étant incompressible). Les cimentiers font […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beton/#i_9971

HABITAT - L'habitat contemporain

  • Écrit par 
  • Georges CANDILIS, 
  • Pierre PIGANIOL
  •  • 8 145 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le ciment »  : […] Le ciment est lui aussi un matériau traditionnel, mais d'énormes progrès ont été accomplis quant à sa résistance mécanique, à son aspect extérieur (grain et couleur notamment) et à son pouvoir isolant (béton-mousse, béton aéré ou béton chargé d'argiles ou de schistes expansés). Ces améliorations ont permis d'envisager une préfabrication lourde de cellules entières comportant les parois, le planch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habitat-l-habitat-contemporain/#i_9971

SCORIES MÉTALLURGIQUES

  • Écrit par 
  • Stanislas de CHAWLOWSKI
  •  • 915 mots

On désigne sous le nom général de scories des sous-produits d'élaborations métallurgiques. Les anciens connaissaient déjà ces résidus et les Grecs les dénommaient skôria (scorie de fer), d'où dérive notre appellation moderne. On peut distinguer, suivant leur origine, les scories de réduction et les scories d'affinage. Ce sont naturellement les scories provenant de la métallurgie du fer qui sont l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scories-metallurgiques/#i_9971

SULFURIQUE ACIDE

  • Écrit par 
  • Gabriel TRIDOT
  •  • 3 514 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Préparation de l'anhydride sulfureux »  : […] Les matières premières principales sont aujourd'hui le soufre et les minerais sulfurés. Souvent très pur et facilement purifiable, le soufre élémentaire est la matière de départ la plus simple. Il est extrait pour l'essentiel du golfe du Mexique par le procédé Frasch. De ce fait, l'industrie américaine de l'acide sulfurique repose sur le soufre. On le récupère aussi de certains gaz naturels qui c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-sulfurique/#i_9971

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard DARBOIS, Walter ROTHLAUF, « CIMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ciment/