Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHOLÉRA

Maladie transmissible, endémo-épidémique, le choléra est strictement limité à l'espèce humaine : il est provoqué par des bactéries du genre Vibrioet est à distinguer de certaines infections animales comme le choléra des poules (causé par des Pasteurella). Endémique en Asie, le choléra a connu plusieurs extensions meurtrières en Europe, Amérique et Afrique à partir du xixe siècle. Depuis le début des années 1960, la maladie a pris une allure bactériologique et épidémiologique nouvelle, au point que l'on peut opposer un choléra « actuel » au choléra asiatique « classique ».

La faiblesse des conditions de vie des populations (insuffisance de l'approvisionnement en eau, de l'assainissement et de l'hygiène, concentration humaine importante) constitue le principal facteur d'expansion de la maladie ; les conflits et les catastrophes naturelles aggravent le risque.

Les grandes épidémies cholériques

Le choléra, dont le lieu d'origine peut être situé au Bengale, n'a cessé de sévir de façon endémique dans le delta du Gange, avec des diffusions plus ou moins étendues au reste de la péninsule indienne. Durant des siècles, ses expansions périodiques restèrent limitées à l'Asie du Sud-Est. À partir du début du xixe siècle, les progrès des échanges commerciaux et de la navigation contribuèrent à sa progression, à l'est vers la Chine et le Japon, à l'ouest vers l'Afghanistan, l'Iran, la Syrie, l'Égypte, le bassin méditerranéen et l’Europe.

Les six pandémies classiques

Le terrain du choléra

Le terrain du choléra

L'année 1817 ouvrit la première des six pandémies classiques durant lesquelles le choléra déferla sur le monde (cf. épidémies) : de 1817 à 1823, l'Asie entière fut atteinte et l'épidémie s'étendit – première pandémie – jusqu'à la côte orientale de l'Afrique. La progression de la maladie est décrite par les cartes de Moreau de Jonnès. Les frontières de l'Europe furent atteintes pour la première fois en 1823 à partir de l'Asie Mineure. Lors de la deuxième pandémie (1826-1841), la Russie, l'Allemagne, l'Angleterre, la France et finalement l'Europe dans son ensemble totalisèrent plus d'un million de victimes jusqu'en 1837 ; presque simultanément, le choléra atteignit l'Amérique du Nord et l'Australie. La troisième pandémie ravagea l'Europe et le bassin méditerranéen de 1846 à 1861 avant de gagner à nouveau l'Amérique du Nord. C’est à cette occasion que John Snow, étudiant la distribution des cas de choléra dans le district (ward) de Broad Street à Londres en 1854, montra que la maladie n’apparaissait que chez des personnes utilisant l’eau de certaines fontaines, celles alimentées pour partie avec l’eau des égouts. Cette découverte a jeté les bases de la prophylaxie du choléra et, au-delà, d’une partie de l’hygiène moderne : la nécessité de la pureté bactériologique de l’eau.

Robert Koch

Robert Koch

De 1863 à 1876, la quatrième pandémie de choléra toucha à nouveau l'Europe, mais surtout se répandit, à partir du bassin méditerranéen, en Afrique jusqu'au Sénégal et en Amérique du Sud (Argentine). C'est à l'occasion de la cinquième vague, qui frappa l'Égypte, une fois encore, en 1883, que Robert Koch découvrit le germe responsable : Vibriocholerae. Une prophylaxie rationnelle n'empêcha pas la Russie et l'Europe centrale d'être atteintes à nouveau de 1892 à 1896 (ce dont témoigne le célèbre texte du docteur Adrien Proust, « La défense de l’Europe contre le choléra », publié en 1892) et même, plus tardivement, en 1902 et 1908, puis lors de la guerre des Balkans puis de la Première Guerre mondiale (sixième pandémie, 1899-1922).

Cependant, les mesures prophylactiques finirent par porter leurs fruits ; ainsi la Seconde Guerre mondiale, malgré[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à la faculté de médecine de Paris, chef de service à l'Institut Pasteur
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Le terrain du choléra

Le terrain du choléra

Robert Koch

Robert Koch

Autres références

  • PREMIÈRE PANDÉMIE DE CHOLÉRA

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 480 mots

    Le choléra est connu des Européens depuis le tout début du xvie siècle, à travers les voyages réalisés en Inde et en Asie du Sud-Est. On en identifie les signes cliniques : diarrhées incoercibles qui « vident » le malade, faiblesse extrême, forte mortalité. La maladie reste cependant exotique :...

  • ANGOLA

    • Écrit par Universalis, Philippe GERVAIS-LAMBONY, Didier PÉCLARD
    • 8 812 mots
    • 6 médias
    ...éducatifs et de santé déplorables, des villes sans équipements et gonflées par l'afflux des réfugiés de la guerre et surtout extrêmement inégalitaires. La population de Luanda était estimée, en 2013, à près de 4 millions d'habitants, dont la majorité vit dans d'immenses bidonvilles périphériques alors...
  • CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SANTÉ

    • Écrit par Virginie CAVIER
    • 2 496 mots
    • 2 médias
    ...virus pathogènes. Ainsi, les États-Unis et le Canada subissent régulièrement depuis 1997 des pics de contamination par des bactéries du genre Vibrio. Dans le golfe de Guinée, ce sont les cas de choléra qui sont en forte recrudescence, mais cela peut être surtout dû à une urbanisation désordonnée.
  • ÉPIDÉMIES ET PANDÉMIES

    • Écrit par Jacqueline BROSSOLLET, Georges DUBY, Universalis, Gabriel GACHELIN, Jean-Louis MIÈGE
    • 20 843 mots
    • 15 médias
    C'est avant tout l'apparition du choléra qui effraie le monde européen. La première grande épidémie, partie en 1817 des Indes, atteint la Crimée en 1830. Elle se répand en Europe orientale en 1831, en Europe occidentale en 1832. Avec des retraits et des retours offensifs, elle se maintient en Europe jusqu'en...
  • HOMÉOPATHIE

    • Écrit par Olivier FAURE
    • 7 645 mots
    • 5 médias
    ...les centaines de ses visiteurs décidèrent de vouer leur vie à l’étude, la pratique et la diffusion de l’homéopathie qu’ils aient été médecins ou non. Surgissant en Europe dans les mêmes années (1831-1832), le choléra leur offrit un terrain propice pour tenter de démontrer l’efficacité de la nouvelle...
  • Afficher les 11 références

Voir aussi