CHEN YUN [TCH'EN YUN] (1900-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans la région de Shanghai, il est peu probable que Chen Yun ait reçu plus qu'une instruction primaire. Travailleur de l'imprimerie, il rejoint les communistes en 1924 et travaille dans les syndicats, sa connaissance du prolétariat jointe à celle des coutumes locales étant précieuse pour le Parti communiste chinois (P.C.C.). C'est au sein des organisations ouvrières dont il dirige les mouvements de grève contre les Britanniques qu'il fait la connaissance de Liu Shaoqi.

Gravissant peu à peu les échelons des hiérarchies syndicale et politique, il est présent aux côtés de Mao Zedong au Jiangxi et entre au Comité central en 1934 ; à cette époque il se fait appeler Liao Chengyun. Faisant partie des éléments précurseurs de la Longue Marche, il quitte Ruijin en octobre 1934 et assiste trois mois plus tard à la conférence décisive de Zunyi où le Parti communiste chinois débat en urgence des différentes théories stratégiques et tactiques qui s'affrontent pour donner une orientation à la Longue Marche. De cette époque datent la consécration de Mao Zedong à la direction des affaires du P.C.C. et son autorité reconnue sur la majeure partie des opposants. Chen Yun donne sans réserve son appui à Mao Zedong et obtient, quant à lui, un poste au sein du Conseil militaire.

En mai 1935, quand l'Armée populaire de libération traverse la rivière Dadu, dans le Xikang, Chen Yun est désigné pour assister au VIIe congrès de l'Internationale communiste en Union soviétique (juin-août 1935), congrès au cours duquel Mao Zedong est élu pour la première fois au Comité exécutif ; Chen revient ensuite au Shǎnxi.

En 1938, à Yan'an, Chen Yun prend la direction du département administratif du Comité central en remplacement de Li Fuchun ; le poste est d'autant plus important que la Chine est alors en pleine guerre antijaponaise et que les communistes, cherchant à étendre leur contrôle derrière les lignes nippones, multiplient les envois de délégués dans les campagnes. Doctrinaire actif et instructeur auprès des cadres du P.C.C., Chen Yun écrit en 1939 Comment être un membre du Parti communiste, ouvrage proche par son objet de celui de Liu Shaoqi, Comment être un bon communiste ; il définit, dans une forme des plus concises et qui fera figure de modèle, les règles strictement requises pour entrer au P.C.C. L'ouvrage prend une importance nouvelle quand, en 1942, Mao Zedong entreprend, avec l'étroite collaboration de Peng Zhen, la campagne de rectification des tendances (« Zhengfeng yundong ».)

De 1940 à 1945, Chen Yun est président du Comité économique et financier dans les régions du Shǎnxi-Gansu-Mingxia et doit ordonner des programmes pour tenter de résoudre les énormes difficultés économiques des bases rouges dues à l'arriération économique proprement dite ainsi qu'au blocus militaire dont elles souffrent. L'importance de Chen Yun grandit ; en 1940, il devient membre du bureau politique et figure, après le VIIe congrès de Yan'an en 1945, au huitième rang dans la hiérarchie du Comité central.

Avec la défaite japonaise et la libération de vastes zones territoriales, dont la Mandchourie, Chen se voit assigner, en compagnie de Li Fuchun, Peng Zhen et Lin Biao, un rôle de dirigeant des cadres, l'objectif étant de transposer dans les zones libérées l'expérience soviétique en matière économique. De 1946 à 1949, Chen Yun est secrétaire du bureau politique du Nord-Est et, lorsque Lin Biao entre à Moukden en 1948, il est le premier haut fonctionnaire communiste à prendre le contrôle politique et administratif d'une grande ville industrielle. La République populaire lui confie de nouvelles responsabilités axées sur le développement économique : ministre de l'Industrie lourde, membre de la commission du Plan, directeur de la Fédération des syndicats et Premier ministre intérimaire auprès du Conseil d'État en l'absence de Zhou Enlai (1955-1956). Chen Yun est l'un des principaux interlocuteurs des Soviétiques dans les discussions concernant la rétrocession à la Chine de Port-Arthur et des chemins de fer mandchous (1952) ainsi que ceux qui concernent le niveau de l'aide financière et de l'assistance technique promises par Moscou (premier plan quinquennal de 1953-1957). Membre du comité d'État du Plan [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHEN YUN [ TCH'EN YUN ] (1900-1995)  » est également traité dans :

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 155 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La victoire de Deng »  : […] Du XII e congrès (sept. 1982) à la conférence nationale (sept. 1985) qui en sera la correction, Deng Xiaoping est à son apogée. Les mises à la retraite des dirigeants conservateurs ou centristes se succèdent ; il dispose à la fois d'un secrétaire général, Hu Yaobang, appuyé sur une équipe de dirigeants plus jeunes (Hu Qili, Qiao Shi), et d'un Premier ministre, Zhao Ziyang, avec quelques lieuten […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel HOANG, « CHEN YUN [TCH'EN YUN] (1900-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chen-yun-tch-en-yun/