LI PENG (1928-2019)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique chinois, Premier ministre de la République populaire de Chine de 1988 à 1998.

Li Peng, 1998

Photographie : Li Peng, 1998

Photographie

Le Premier ministre chinois Li Peng devant l'Assemblée nationale populaire, le 8 mars 1998. Il cède sa place la semaine suivante à l'ancien maire de Shanghai, Zhu Rongji, un fidèle du président Jiang Zemin, et remplace Qiao Shi, rival déclaré du chef de l'État, à la tête de l'Assemblée. 

Crédits : GOH Chai Hin/ AFP

Afficher

Fils de l'écrivain Li Shouxun, exécuté par le Parti national (Guomindang) en 1930, Li Peng, né le 20 octobre 1928 à Chengdu, dans le Sichuan, est élevé à partir de 1939 par Deng Yingchao, l'épouse de Zhou Enlai. En 1948, après de premières études scientifiques à Yan'an, Li Peng est envoyé en URSS, où il étudie à l'Institut énergétique de Moscou. De retour en Chine en 1955, il supervise jusqu'en 1979 de nombreux grands projets de centrales électriques en divers endroits du pays. De 1979 à 1982, il est vice-ministre puis ministre de l'Énergie et vice-ministre des Ressources hydriques et de l'Énergie électrique. Li Peng gravit également les échelons du Parti communiste chinois (PCC) : après avoir rejoint le comité central en 1982, il est élu membre du bureau politique et du secrétariat au XIIe comité central du PCC en 1985. En 1987, Li Peng devient membre du puissant comité permanent du bureau politique. En avril 1988, Deng Xiaoping le choisit pour succéder à Zhao Ziyang comme Premier ministre lorsque ce dernier est nommé secrétaire général du parti.

Li Peng prône une libéralisation économique prudente et est surtout soucieux de garantir la stabilité économique et politique sous l'égide du gouvernement central. Lorsque de vastes manifestations étudiantes demandant la démocratisation du régime éclatent sur la place Tian'anmen, à Pékin, en avril 1989, Li Peng est l'un des premiers partisans de la répression. Il rallie Deng Xiaoping à sa position et, le 20 mai, proclame la loi martiale à Pékin. Au début du mois de juin, il envoie ainsi l'armée au cœur de Pékin pour écraser le mouvement pro-démocratie, manœuvre qui se solde par la mort de centaines de personnes.

Dans le cadre de ses fonctions de Premier ministre, Li Peng supervise le fonctionnement du gouvernement central et met en place les politiques définies par Deng Xiaoping, premier personnage politique de la Chine, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  LI PENG (1928-2019)  » est également traité dans :

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Multiplication des débats politiques dans la société »  : […] Toutefois, Deng cherche à maintenir un certain équilibre entre réformateurs et conservateurs puisqu’il nomme le conservateur Li Peng Premier ministre par intérim en lieu et place du réformateur Zhao Ziyang, qui devient secrétaire général du parti par intérim. Dès le printemps de 1987, Zhao annonce que le mouvement lancé au début de l’année ne doit pas dépasser le cadre du parti et surtout qu’il n […] Lire la suite

Les derniers événements

Chine. Pression de l’Assemblée nationale populaire sur Hong Kong. 22-28 mai 2020

Le 22, lors de la séance d’ouverture de l’Assemblée nationale populaire (ANP) à Pékin, exceptionnellement retardée de onze semaines, le Premier ministre Li Keqiang déclare que la pandémie de Covid-19 « n’est toujours pas terminée » dans le pays. Il renonce exceptionnellement à présenter un […] Lire la suite

Chine. Début du déconfinement de la ville de Wuhan. 4-17 avril 2020

le docteur Li Wenliang, réhabilité après avoir été interpellé en janvier pour avoir publié des informations sur le virus. Le 8, la ville de Wuhan (Hubei), foyer initial de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, engage son processus de déconfinement. Le 8 également, le président Xi Jinping, lors d’une réunion […] Lire la suite

Chine. Propagation de l’épidémie de coronavirus. 2-29 février 2020

Chen Qiushi, qui rendait compte de l’épidémie depuis Wuhan, est signalée par ses proches. La police indiquera qu’il a été « mis en quarantaine ». Le 7, la mort des suites de la Covid-19 de Li Wenliang, l’un des huit médecins chinois interpellés début janvier pour avoir publié des informations […] Lire la suite

Finlande. Percée de l’extrême droite aux élections législatives. 14 avril 2019

avec 11,5 p. 100 des suffrages et 20 élus, tout comme l’Alliance de gauche de Li Andersson – 8,2 p. 100 des voix et 16 députés. Le parti Réforme bleue, créé par les dissidents des Vrais Finlandais qui avaient choisi de demeurer au sein de la coalition gouvernementale à la suite de la rupture entre Juha Sipilä et Jussi Halla-aho, en juin 2017, n’obtient aucun élu. Le taux de participation est de 72,8 p. 100. […] Lire la suite

États-Unis – Corée du Nord. Ballet diplomatique en vue du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un. 7 mai - 1er juin 2018

son homologue chinois Li Keqiang et le président sud-coréen Moon Jae-in pour un sommet trilatéral – le premier depuis 2015 – consacré à la péninsule coréenne. Le 9 également, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo se rend à Pyongyang pour la deuxième fois depuis avril. Il obtient la libération […] Lire la suite

Pour citer l’article

« LI PENG (1928-2019) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/li-peng-1928/