MÜNCH CHARLES (1891-1968)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La carrière internationale

L'effondrement de la république de Weimar oblige Charles Münch à quitter Leipzig pour ne pas être contraint d'adopter la nationalité allemande. Il se fixe à Paris, travaille la direction d'orchestre avec Alfred Szendrei et, en 1932, dirige son premier concert avec l'Orchestre Straram, qu'il a loué pour la circonstance. L'été suivant, il dirige la saison musicale de Biarritz, puis l'Orchestre des Concerts Lamoureux et l'Orchestre symphonique de Paris ; c'est le début d'une étonnante carrière qui le mène à Budapest, Prague, Cannes, Vienne. Il fonde l'Orchestre philharmonique de Paris, qu'il dirige de 1935 à 1938 ; en 1936, il devient professeur de violon à l'École normale de musique et il succède en 1938 à Philippe Gaubert à la tête de la Société des Concerts du Conservatoire. À la même époque, Henri Rabaud lui confie la classe de direction d'orchestre du Conservatoire de Paris.

Pendant l'Occupation, Münch lutte pour maintenir la musique française au répertoire et impose de nombreux jeunes compositeurs. Plusieurs musiciens juifs lui doivent d'avoir échappé aux recherches de la Gestapo. Néanmoins, son attitude sera critiquée par une partie importante du milieu musical français. Après la guerre, il est invité à la tête de grands orchestres étrangers : Concertgebouw d'Amsterdam, Philharmonie tchèque (pour le 50e anniversaire de cet orchestre), Orchestre philharmonique de Vienne ; il dirige en Israël, à Lucerne, Zurich, Bruxelles, Londres, et aux États-Unis, où il avait fait une brève apparition en 1939. En France, il partage ses activités entre la Société des Concerts et l'Orchestre national, qu'il dirige lors de la légendaire tournée américaine, à l'automne de 1948 : pendant plus de deux mois, les musiciens donnent trente-neuf concerts aux États-Unis et au Canada, et Charles Münch devient la coqueluche des Américains. Un an après, il succède à Serge Koussevitzky comme directeur musical de l'Orchestre symphonique de Boston. En 1951, il prend en outre la tête du Berkshire Music Cent [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Autres références

«  MÜNCH CHARLES (1891-1968)  » est également traité dans :

BOSTON ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 768 mots
  •  • 4 médias

L'Orchestre symphonique de Boston (Boston Symphony Orchestra) fut fondé en 1881 par un banquier mélomane, le major Henry Lee Higginson (1834-1919), qui versa chaque année 50 000 dollars pour en assurer le fonctionnement. Convaincu de la supériorité des musiciens allemands, il fit appel à des chefs d'origine austro-allemande : Georg Henschel (1881-1884), Wilhelm Gericke (1884-1889 et 1898-1906), Ar […] Lire la suite

ORCHESTRE DIRECTION D'

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 6 642 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les écoles de direction d'orchestre »  : […] Depuis l'époque où la direction d'orchestre s'est affirmée comme une discipline autonome, elle a suivi, selon les pays, des chemins différents qui sont les reflets des institutions musicales de ces pays. La France semble avoir oublié assez rapidement la technique de François Habeneck, qui reposait sur un travail approfondi. Dès le début du xx e  siècle, les orchestres donnent de plus en plus de co […] Lire la suite

OZAWA SEIJI (1935- )

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 796 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Tōkyō à Vienne »  : […] Seiji Ozawa naît à Hoten (anciennement Moukden, aujourd'hui Shenyang), en Mandchourie, le 1 er  septembre 1935, d'un père bouddhiste et d'une mère presbytérienne. Il reçoit une éducation chrétienne qui le met en contact avec la musique religieuse occidentale. C'est l'époque de l'occupation japonaise en Mandchourie. En 1941, sa famille retourne au Japon. Il commence à étudier le piano avec Noboru T […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « MÜNCH CHARLES - (1891-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-munch/