MAURRAS CHARLES (1868-1952)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Arrivant à Paris, après de brillantes études au collège religieux d'Aix, le jeune Charles Maurras, d'une famille de petite bourgeoisie provençale, débute obscurément dans le journalisme. Quatre ans plus tard, dans la royaliste Gazette de France, il fera vraiment ses premières armes ; mais de dix-huit à vingt-deux ans, ce qui le préoccupe surtout c'est la foi religieuse perdue et la fascination de la Grèce antique ; c'est, avant la lettre, son Pascal puni et son Voyage d'Athènes (1898). Esthète, il fréquente bientôt les milieux intellectuels de la capitale, et se mêlent à ses propres réflexions les influences du dilettantisme de Renan, du pessimisme de Schopenhauer, du déterminisme de Taine. Mais d'autres maîtres vont agir sur lui : ce sont, après Anatole France qui endurcit son paganisme, Barrès qui le sensibilise au sens de la patrie, et Mistral qui stimule son amour du terroir et dont le jeune Maurras ne peut oublier l'action politique, tant à propos du régionalisme qu'à propos du choix monarchie-république à la suite de la chute du second Empire. Le positivisme de Comte permet enfin à l'agnostique de définir un ordre moral et politique en dehors de toutes références religieuses. Enfin Maistre et Bonald apportent des arguments à son traditionalisme, cependant que Le Play et La Tour du Pin précisent ses idées sociales et familiales.

Charles Maurras

Charles Maurras

Photographie

Charles Maurras (1868-1952) est le principal fondateur du quotidien royaliste «L'Action française». Grande figure de l'extrême droite française, il apporta son soutien au régime de Vichy. À la Libération, il fut condamné à la perpétuité. 

Crédits : P. Petit/ Hulton Getty

Afficher

L'année 1895 est décisive pour Maurras. C'est celle de son voyage en Grèce d'où il rapportera Anthinéa, ouvrage que Maurras considérait comme fondamental pour l'expression de sa pensée politique, philosophique, esthétique et où il exprime ce que devrait être pour lui l'ordre du monde ; les premières éditions étant épuisées, Anthinéa fut réédité en 1919 après que l'auteur, pour éviter de compromettre le rapprochement de l'Action française et des catholiques, en eut retiré environ quatre pages, jugées violemment antireligieuse [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MAURRAS CHARLES (1868-1952)  » est également traité dans :

ACTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  • , Universalis
  •  • 5 169 mots
  •  • 1 média

Au sens le plus étroit du terme, L'Action française est le titre d'un journal quotidien qui a paru en France de 1908 à 1944 et dont le principal animateur était Charles Maurras (1868-1952). Mais l'Action française désigne aussi un mouvement qui est né plusieurs années avant 1908 et qui n'a pas disparu en 1944 ; l'histoire de ce mouvement, qui a ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-francaise/#i_16892

BAINVILLE JACQUES (1879-1936)

  • Écrit par 
  • François LÉGER
  •  • 463 mots

Journaliste et historien français. Après ses études secondaires, un voyage en Allemagne donne à Bainville l'occasion de découvrir la puissance de l'Empire allemand. Il se demande si la République française est suffisamment forte pour faire face à un si redoutable voisin. Peu après son retour, il entre en relation avec Charles Maurras dont il devien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-bainville/#i_16892

BOUTANG PIERRE (1916-1998)

  • Écrit par 
  • Jean-François DUVERNOY
  •  • 711 mots

Né à Saint-Étienne le 20 septembre 1916, Pierre Boutang avait quarante-huit ans de moins que le maître qu'il s'était choisi dès son adolescence : Charles Maurras. En politique, domaine dans lequel l'adhésion implique une appartenance, c'est beaucoup ; d'autant plus que celle-ci n'était pas insignifiante : il s’agissait de l'Action française. Lorsq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boutang/#i_16892

DAUDET LÉON (1867-1942)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 406 mots

Après des études de médecine interrompues, qui lui inspirent Les Morticoles (1894), violente et savoureuse satire des milieux médicaux où apparaissent sa verve et sa causticité, Léon Daudet envisage une carrière littéraire que confirme bientôt Le Voyage de Shakespeare (1895), fresque fantastique sur les problèmes de la création esthétique. Journal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-daudet/#i_16892

EXTRÊME DROITE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves CAMUS
  •  • 9 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fascisme français ? »  : […] Les années qui séparent la défaite de 1870 du début de la Grande Guerre ont changé complètement le paysage politique et idéologique français et européen. Le principal facteur explicatif de cette rupture est évidemment l'irruption des masses dans le débat politique, avec la généralisation du suffrage universel. En France, en même temps que le socle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extreme-droite/#i_16892

INTÉGRISME

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 671 mots

Dans le chapitre « L'intégrisme aujourd'hui »  : […] Ce virage amorcé, nombre d'esprits, dès Pie X, étaient convaincus de sa nécessité et y travaillaient sans attendre. Fort peu sans doute imaginaient l'ampleur des remises en cause auxquelles il allait conduire, ni même sa durée. Trois pontificats séparent Pie X et Jean XXIII : Benoît XV (1914-1922), Pie XI (1922-1939), Pie XII (1939-1958). Les trois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/integrisme/#i_16892

MASSIS HENRI (1886-1970)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 342 mots

C'est par sa collaboration avec Alfred de Tarde, pour la publication d'enquêtes sur Les Jeunes Gens d'aujourd'hui , que Massis se fait connaître en 1911. Né à Paris, proche de Péguy de 1910 à 1914, il se rapproche de Maurras, à qui il restera fidèle toute sa vie. Mais il n'appartiendra jamais lui-même à l'Action française. En 1919, il lance le Man […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-massis/#i_16892

NÉO-CLASSICISME (littérature)

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 009 mots

Il semble aller de soi que le néo-classicisme se définit par rapport au classicisme. Or, au moins en littérature, ce dernier est une notion étroite, d'ailleurs problématique : elle ne vaudrait que pour la France, et durant une courte période (les années 1660-1680). Faut-il en déduire qu'il n'y aurait de néo-classicisme que français, ou en rapport […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-litterature/#i_16892

PUJO MAURICE (1872-1955)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 201 mots

À vingt ans, Maurice Pujo fonde une revue d'art, L'Art et la Vie . L'affaire Dreyfus le jette dans la vie politique et, en 1898, il crée avec Henri Vaugeois un Comité d'action française, qui n'est d'abord qu'un banal comité à fins électorales. L'année suivante, rencontrant Maurras, ils lancent à eux trois l'Action française. Dès lors, sous l'influe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-pujo/#i_16892

Pour citer l’article

Pierre-Robert LECLERCQ, « MAURRAS CHARLES - (1868-1952) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-maurras/