MALSCIENCE. DE LA FRAUDE DANS LES LABOS (N. Chevassus-au-Louis)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nicolas Chevassus-au-Louis, docteur en biologie et journaliste scientifique, a publié plusieurs essais qui traitent de l’histoire mouvementée des sciences et des techniques. Malscience. De la fraude dans les labos (Seuil, 2016) se veut un diagnostic critique des fraudes savantes et de la manière dont le libéralisme et l’industrialisation reconfigurent en profondeur la recherche. Historiquement, ces fraudes apparaissent en même temps que la science – au sens où l’on emploie le terme aujourd’hui, c’est-à-dire en tant qu’activité professionnelle d’expérimentation et de mathématisation du réel – au cours du xixe siècle, et se voient déjà dénoncées par le mathématicien Charles Babbage, précurseur de l’informatique. Mais ce sont les dernières décennies qui révèlent une véritable croissance du phénomène : alors que le nombre total de rétractations d’articles avant 1981 était seulement de 21, cette proportion explose désormais, puisqu’elle a été multipliée par onze de 2001 à 2010 – le domaine biomédical étant le plus marqué. S’il existe quelques fraudeurs en série ayant alors défrayé la chronique, Nicolas Chevassus-au-Louis refuse de s’arrêter à ces cas médiatisés, ce qui laisserait croire qu’il ne s’agit que d’anomalies monstrueuses au sein d’un océan de science pure. Le problème semble malheureusement être structurel.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Guillaume CARNINO, « MALSCIENCE. DE LA FRAUDE DANS LES LABOS (N. Chevassus-au-Louis) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/malscience-de-la-fraude-dans-les-labos/