RIPA CESARE (1560-env. 1623)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Attaché à la cour du cardinal A. M. Salviati en qualité de majordome, Ripa (de son vrai nom Giovanni Campani) est l'auteur d'un unique ouvrage, l'Iconologia, publié en 1593, dont l'influence sera profonde sur la pensée artistique et littéraire de deux siècles. Il s'agit d'un recueil de personnifications allégoriques de vertus, de vices, de tempéraments, de passions, qui met à contribution la littérature ancienne sur les hiéroglyphes, la physiognomonie, les emblèmes, le symbolisme des couleurs, les bestiaires et les encyclopédies du Moyen Âge. Sur ces bases, revivifiées par une imagination poétique, Ripa construit ses figures allégoriques suivant la méthode traditionnelle des auteurs de traités d'art de la mémoire, transformant les concepts abstraits en imagines signifiantes, puis les dotant d'attributs symboliques, leur prêtant des expressions, des poses censées refléter les qualités de l'âme. Les prototypes de la méthode « iconologique » — dans le sens de doctrine de la personnification allégorique — de Ripa se trouvent, plus encore que dans la construction des hiéroglyphes égyptiens (tels qu'ils sont connus au xvie siècle, c'est-à-dire par les traités de Horapollus et de Valeriano), dans les paraboles de Platon et du Christ. L'allégoriste énonce ses concetti suivant l'ordre alphabétique ; il fournit une description littéraire de la figure allégorique renvoyant au concetto, sans omettre de préciser le type et la couleur des vêtements, d'expliquer la signification des attributs symboliques. À partir de l'édition de 1603, en regard de chaque description, on trouve une illustration destinée à fixer la mémoire du lecteur. Une fois encore, ces xylographies (tirées de dessins d'artistes en renom comme Giuseppe Cesari et le cavalier d'Arpin) rattachent l'Iconologia aux traités d'ars memoriae.

—  Marc LE CANNU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RIPA CESARE (1560-env. 1623)  » est également traité dans :

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 638 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le XVIIe siècle »  : […] Stimulée par les prescriptions du concile de Trente, héritant de la tradition humaniste du xvi e  siècle, la peinture allégorique prend, au xvii e  siècle, une extension considérable dans tous les pays catholiques. L'Europe protestante, particulièrement l'Allemagne et la Hollande, la diffusera s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allegorie/#i_8688

ALLÉGORIE, notion d'

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 460 mots

Dans le chapitre « De l'allégorie au symbole »  : […] Ainsi autorisée par la théologie, l'allégorie a connu un prodigieux essor dans la littérature et l'art du Moyen Âge – au point que la pensée médiévale tout entière a pu être qualifiée d'allégorique. Tout s'entrelace, tout se répond dans un monde saturé de signes, sorte de livre où déchiffrer les marques du Créateur – mais aussi miroir de soi dans la quête amoureuse du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allegorie-notion-d/#i_8688

ART (Le discours sur l'art) - Iconologie

  • Écrit par 
  • Jan BIALOSTOCKI
  •  • 4 344 mots

Du xvi e au xix e  siècle on entend par iconologie la « science des images » qui donne des règles pour la représentation figurée des idées abstraites et morales. L'œuvre fondamentale qui a introduit ce concept est le livre de Cesare Ripa : Iconologia , publié pour la premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-iconologie/#i_8688

CRITIQUE D'ART

  • Écrit par 
  • Jean-Louis SCHEFER
  •  • 2 906 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Iconologie »  : […] Cette pratique de la description, du jugement, n'est en fait possible que parce que la critique d'art (de par son statut extérieur, cette critique est aussi un genre littéraire) est supposée apporter à l'œuvre le supplément qui lui fait défaut ; comme si à l'œuvre il fallait – pour compenser la résorption du sens dans l'effet pictural – ajouter le texte dont elle est l'absence et la sollicitation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-d-art/#i_8688

IMAGE

  • Écrit par 
  • Agnès MINAZZOLI
  •  • 3 210 mots

Dans le chapitre « La partie pour le tout »  : […] La question des sources est centrale en histoire de l'art comme en iconologie, science des images ou plutôt prétendue telle, et les écrits théoriques des peintres s'inscrivent, pour la plupart, sous le signe de l'autorité, voire du mythe des origines, comme il en est de l'Antiquité pour les artistes de la Renaissance par exemple. Le retour aux sources iconographiques semble aussi s'imposer comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/image/#i_8688

NUIT, iconographie

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 001 mots
  •  • 1 média

La représentation de la nuit dans l'art occidental, et plus spécialement dans la peinture, est une question qui n'a jusqu'ici fait l'objet d'aucune étude d'ensemble. Ce problème recouvre en fait deux aspects bien différents, mais qui peuvent coexister dans certains types d'œuvres : celui de l'allégorie, c'est-à-dire de l'expression figurée d'un concept, autonome ou en relation avec un autre thème, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nuit-iconographie/#i_8688

Pour citer l’article

Marc LE CANNU, « RIPA CESARE (1560-env. 1623) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesare-ripa/