CÉLESTIUS (Ve s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Disciple de Pélage. Originaire sans doute d'Italie, Célestius rencontra celui-ci à Rome vers 405 et se mit à son école. Il le suivit en Afrique vers 410. Condamné par le concile de Carthage (411) à cause de sa position sur la baptême des enfants, il passe d'abord en Sicile, puis en Orient : à Éphèse, où il se fait ordonner prêtre ; à Constantinople, d'où il se fait expulser par l'évêque Atticus. Il revient à Rome enfin, où il réussit à obtenir du pape Zozime sa réhabilitation. Mais, celui-ci ayant été mieux informé grâce aux interventions répétées des évêques d'Afrique, Célestius quitte Rome avant de comparaître devant un concile convoqué par Zozime (418). Il est condamné successivement par un rescrit impérial d'Honorius, par un nouveau concile de Carthage (418), par une lettre (Tractoria) de Zozime. Il reparaît à Rome, puis à Constantinople (429), où il cherche à se gagner l'évêque Nestorius. On perd alors sa trace ; peut-être était-il déjà mort quand le concile d'Éphèse le condamna avec Pélage (431).

« L'enfant terrible du parti » (Harnack), Célestius exprima sous la forme la plus dure et la plus agressive les idées de Pélage : négation du péché originel (donc de la nécessité du baptême pour les petits enfants), possibilité pour l'homme de vivre absolument sans péché, négation pratique de la grâce qui se confond avec la nature et la liberté. On comprend ainsi la vivacité des réactions de saint Augustin.

Des opuscules de Célestius nous ne connaissons que les titres et les réfutations qu'en ont faites Augustin et Jérôme.

—  Pierre Thomas CAMELOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CÉLESTIUS ( V e s.)  » est également traité dans :

CARTHAGE CONCILES DE

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 403 mots

Métropole de l'Afrique proconsulaire, étendant son autorité jusqu'à la Numidie et la Maurétanie, Carthage vit se réunir autour de ses évêques de nombreux conciles. Vers 220, Agrippinus réunit soixante-dix évêques qui refusent de reconnaître le baptême conféré par des hérétiques. À l'époque de Cyprien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conciles-de-carthage/#i_11280

PÉLAGIANISME

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 3 142 mots

Dans le chapitre « Histoire de la controverse »  : […] comme responsable d'une hérésie qu'entre-temps son disciple Caelestius avait divulguée en Afrique et qu'un concile, réuni à Carthage en 411, avait solennellement condamnée. Se désolidarisant d'avec son malencontreux disciple, Pélage est absous par le Concile de Diospolis (415) et, s'estimant à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelagianisme/#i_11280

Pour citer l’article

Pierre Thomas CAMELOT, « CÉLESTIUS (Ve s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/celestius/