HEIDELBERG CATÉCHISME DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sous le titre complet de Catéchisme ou Instruction chrétienne, telle qu'elle est donnée dans les églises et les écoles du Palatinat électoral, ce document est intégré, en novembre 1563, dans la Constitution ecclésiastique que l'Électeur Frédéric III « le Pieux » fait adopter, dans un territoire où l'institutionnalisation de la Réforme n'a été entreprise que récemment et où les controverses entre luthériens de diverses tendances, ainsi qu'entre luthériens et réformés, sont vives. La rédaction finale de ce texte, qui est sa quatrième édition, semble être l'œuvre de Gaspard von der Olewig (Olevianus) de Trèves (1536-1587 ; après des études de droit en France et de théologie en Suisse, Gaspard a été appelé en 1560 à Heidelberg). Mais elle reste très dépendante de la Summa theologiae et de la Catechesis minor de Zacharie Beer (Ursinus) de Breslau (1534-1583), autre théologien de Heidelberg. De cette dernière œuvre le Catéchisme conserve la division tripartite. Par ailleurs, il reprend bien des éléments des catéchismes composés depuis le début de la Réforme, en particulier à Strasbourg, en Allemagne du Sud, à Zurich et à Genève. Enfin, d'autres théologiens et pasteurs du Palatinat ont pu participer à son élaboration.

Le Catéchisme, dans sa forme finalement adoptée, comprend cent vingt-neuf questions suivies de réponses — lesquelles sont rédigées le plus souvent à la première et à la deuxième personne — et groupées en cinquante-deux chapitres (autant que de dimanches dans l'année) ; chaque question est éclairée, ainsi que la réponse, par de multiples références à l'Écriture. La question 1, bien connue des théologiens et fidèles des Églises réformées, place d'emblée au premier plan la relation du croyant à Jésus-Christ : « Question : Quelle est ton unique consolation, tant dans la vie que dans la mort ? — Réponse : C'est que de corps et d'âme [...] j'appartienne, non pas à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : professeur à la faculté protestante de théologie de Strasbourg

Classification


Autres références

«  HEIDELBERG CATÉCHISME DE  » est également traité dans :

RÉFORME

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 8 459 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Réforme calvinienne »  : […] La Réforme éveilla très tôt de profonds échos dans les pays francophones. Dès 1519, les ouvrages de Luther étaient vendus à Paris. L'évangélisme diffusé par le cénacle de Meaux, que protégeait l'évêque Briçonnet, s'ouvrait à l'influence de Wittenberg, des villes suisses et de Bucer. Calvin exerça son activité à la fois à Genève et auprès des huguenots français. Après des études de droit, de lett […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard ROUSSEL, « HEIDELBERG CATÉCHISME DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/catechisme-de-heidelberg/