CARTOMANCIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Formé à partir du grec manteia « prédiction, oracle », le mot cartomancie désigne l'art de « lire » dans les cartes à jouer. Cette forme de divination est sans doute aujourd'hui la plus pratiquée en Occident, aussi bien par des amateurs que par des professionnels. Contrairement à une idée reçue, la cartomancie n'est pas très ancienne. On n'en trouve guère de trace avant la seconde moitié du xviiie siècle, ce qui n'empêche pas de penser qu'elle a pu naître un peu auparavant. C'est néanmoins à partir de la fin du xviiie siècle et au cours du xixe que cette technique s'est développée, s'enrichissant de jeux originaux et de manuels pratiques de plus en plus nombreux. Trois sortes de jeux sont mis à contribution : les jeux ordinaires, à 32 ou à 52 cartes ; les jeux spécialement dessinés pour la cartomancie ; les tarots.

La Tireuse de cartes, Lucas de Leyde

La Tireuse de cartes, Lucas de Leyde

Photographie

Lucas de Leyde (1494-1533), La Tireuse de cartes, vers 1508. L'Occident médiéval retient de la superstition la définition qu'en a donnée saint Augustin, et dans laquelle il range tous les arts magiques. Le sens étymologique de superstitio est du reste celui de divination. Huile sur bois (H. 24... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La cartomancie suppose la présence physique d'un(e) consultant(e) et d'un(e) voyant(e), les deux pouvant être éventuellement réunis en une seule personne qui « se tire les cartes ». Les cartes sont déployées sur la table, face visible, dans un ordre précis et selon une disposition particulière, puis elles sont « interprétées » en tenant compte à la fois du sens de lecture, droite ou inversée, de l'ordre d'apparition et de l'emplacement de chacune par rapport aux autres. On interroge le plus souvent les cartes pour connaître son avenir proche ou lointain, mais on peut aussi s'en servir pour mieux cerner la personnalité ou le caractère du consultant. En France, les professionnels de la voyance sont assimilés aux professions libérales, comme les psychologues ou les psychanalystes indépendants.

La cartomancie avec un jeu ordinaire

Le premier usage attesté des cartes à jouer, arrivées en Europe dans la seconde moitié du xive siècle, est le jeu. Ce n'est que bien plus tard qu'on en a fait un usage divinatoire. Il fallait beaucoup d'imagination pour faire parler les cartes : celles-ci en effet ne délivrent pas de message intrinsèque universel. Il ne pouvait en aller autremen [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  CARTOMANCIE  » est également traité dans :

COURT DE GÉBELIN ANTOINE (1725-1784)

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 911 mots

Fort oublié de nos jours, Antoine Court, dit « de Gébelin », fut en son temps un savant respecté. La postérité en jugea autrement, qui voit en lui un encyclopédiste manqué et un mystificateur involontaire. Si son apport à la phonologie balbutiante est reconnu, son principal titre de gloire reste d'avoir jeté les bases d'une lecture ésotérique du tarot. On ne sait au juste ni où ni quand Antoine Co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-court-de-gebelin/#i_47281

ETTEILLA JEAN-BAPTISTE ALLIETTE LE JEUNE dit (1738-1791)

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 602 mots

Etteilla n'est vraiment connu que par le tarot divinatoire qui porte son nom et reste un des classiques de la cartomancie. On savait à peine que sous ce nom se cachait un homme nommé Alliette, auteur de plusieurs manuels de divination entre 1770 et 1791. Des recherches récentes ont permis de mieux cerner le personnage. Jean-Baptiste Alliette est né à Paris en 1738, sans doute le 1 er  mars, second […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etteilla/#i_47281

LE NORMAND ou LENORMAND MARIE-ANNE (1772-1843)

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 767 mots

Marie-Anne Le Normand, plus connue sous le nom de « Mademoiselle Lenormand », est sans doute la voyante la plus célèbre des temps modernes. Cette popularité, elle la doit à un jeu de cartomancie, pourtant apocryphe, plus qu'à ses écrits – quelque quatorze ouvrages aujourd'hui largement oubliés – dans lesquels elle raconte ses songes et ses visions, et se vante de rencontres prestigieuses, pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-normand-lenormand/#i_47281

PATIENCES & RÉUSSITES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 761 mots

Les patiences sont-elles des jeux de cartes ? Nombre d'auteurs préfèrent les traiter à part. Pourtant, leur caractère ludique, même s'il est solitaire et parfois teinté d'introspection, est indéniable. Patience ou réussite ? Il semble que les deux termes soient parfaitement synonymes en français, même si le premier est un peu plus ancien et le second plus proche de la cartomancie. S'il n'y a guèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patiences-et-reussites/#i_47281

TAROT

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 3 195 mots

Dans le chapitre « Le tarot divinatoire et occultiste »  : […] Mais le xviii e  siècle voit une autre mutation se produire : c'est en France, pôle de rayonnement du jeu, exportant ses productions même en Italie que prend naissance une tradition ésotérique aujourd'hui largement diffusée, notamment à travers la cartomancie. La publication, en 1781, du huitième volume du Monde primitif d'Antoine Court de Gébelin (1725-1784) en donne le coup d'envoi : à la reche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarot/#i_47281

Voir aussi

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « CARTOMANCIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartomancie/