LE NORMAND ou LENORMAND MARIE-ANNE (1772-1843)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Marie-Anne Le Normand, plus connue sous le nom de « Mademoiselle Lenormand », est sans doute la voyante la plus célèbre des temps modernes. Cette popularité, elle la doit à un jeu de cartomancie, pourtant apocryphe, plus qu'à ses écrits – quelque quatorze ouvrages aujourd'hui largement oubliés – dans lesquels elle raconte ses songes et ses visions, et se vante de rencontres prestigieuses, pour la plupart douteuses. Son sens de la publicité, jusque dans la mort, et la prolixité de ses biographes, prompts à broder de nouveaux exploits, ont fait d'elle un personnage assez éloigné de la réalité.

Marie-Anne-Adélaïde Le Normand est née à Alençon le 27 mai 1772, seconde fille de Jean-Louis Le Normand, mort l'année suivante, et d'Anne-Marie Gilbert, qui devait mourir cinq ans plus tard. Devenue orpheline, l'enfant est mise en pension chez les sœurs, d'abord chez les Bénédictines, puis chez les Visitandines, où elle se sent déjà des dons de voyance. À l'âge de 11 ans, elle est placée en apprentissage chez une couturière. En 1786, elle s'installe à Paris où son père adoptif vient d'ouvrir un magasin. Elle fréquente peut-être alors son compatriote Jacques-René Hébert. L'année suivante, elle est arrêtée pour pratique magique, mais n'est pas poursuivie. Une tradition que rien ne permet de confirmer prétend qu'elle se rend ensuite à Londres et qu'elle y pratique l'astrologie, gagnant suffisamment d'argent pour rentrer enrichie (à 18 ans !) à... Alençon l'année suivante (1790).

Revenue à Paris, Marie-Anne Le Normand devient lectrice de d'Armeval de La Saussotte, personnage assez trouble et libertin. Attirée par le théâtre, elle connaît ses premiers succès de voyante dans le milieu des acteurs, qu'elle fréquente en tentant d'y placer les pièces qu'elle écrit (mais dont il ne reste rien). Elle s'installe alors rue de Tournon, où elle prétendra plus tard avoir accueilli quelques visiteurs huppés, dont le comte de Provence (futur Louis XVIII), Fouché, encore inconnu, Camille Desmoulins, Robespierre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  LE NORMAND ou LENORMAND MARIE-ANNE (1772-1843)  » est également traité dans :

CARTOMANCIE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 2 200 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La cartomancie avec cartes spéciales »  : […] Etteilla avait tout prévu. À côté du Livre de Thot, la « cartonomancie française » se devait d'être traduite en images directement signifiantes. Un cartier audacieux apporta son concours pour graver et vendre un Petit Etteilla dès 1791. Ici, les 33 cartes, sans renier les figures traditionnelles, leur ajoutent des légendes explicatives, qui se lisent dans un sens ou dans l'autre. Le jeu eut du suc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartomancie/#i_85726

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « LE NORMAND ou LENORMAND MARIE-ANNE - (1772-1843) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-normand-lenormand/