ETTEILLA JEAN-BAPTISTE ALLIETTE LE JEUNE dit (1738-1791)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Etteilla n'est vraiment connu que par le tarot divinatoire qui porte son nom et reste un des classiques de la cartomancie. On savait à peine que sous ce nom se cachait un homme nommé Alliette, auteur de plusieurs manuels de divination entre 1770 et 1791. Des recherches récentes ont permis de mieux cerner le personnage.

Jean-Baptiste Alliette est né à Paris en 1738, sans doute le 1er mars, second fils de Jean-Baptiste Alliette, maître rôtisseur. On ne sait pratiquement rien de l'enfance et de la jeunesse d'Alliette, si ce n'est qu'en 1763 il était marchand grainier et qu'il avait déjà épousé Jeanne Vattier, dont il eut au moins un enfant avant de se séparer d'elle en 1767. Il semble alors avoir changé de métier pour embrasser celui de marchand d'estampes. Depuis quand Alliette le Jeune pratiquait-il l'art de tirer les cartes ? En eut-il la révélation dès 1757, comme il le prétendra plus tard ? Pour autant, on ne peut lui dénier l'honneur d'avoir publié, avec Etteilla, ou manière de se récréer avec un jeu de cartes (Amsterdam et Paris, 1770), le plus ancien traité de cartomancie en Occident et, par là, d'apparaître, sous ce pseudonyme nouveau, comme le premier « tireur de cartes » professionnel connu. Suit en 1772 un recueil astrologique (Le Zodiaque mystérieux, ou les oracles d'Etteilla), traduisant le succès que confirment quelques libelles contemporains et la réédition du premier titre.

Pourtant, après 1773, Etteilla va rester étrangement silencieux pendant près de dix ans. On le suit de loin en loin dans ses activités de marchand d'estampes où il est associé avec son frère. Pour d'obscures raisons, il s'installe à Strasbourg en 1777, puis retourne vivre à Paris dès 1780. La publication, en 1781, du VIIIe volume du Monde primitif de Court de Gébelin, avec un important chapitre sur le tarot, agit comme une révélation sur Jean-Baptiste Alliette, qui venait de forger le mot « cartonomancie » – anticipant ainsi le plus récent « cartomancie ». Il [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  ETTEILLA JEAN-BAPTISTE ALLIETTE LE JEUNE dit (1738-1791)  » est également traité dans :

ASTROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques HALBRONN
  •  • 13 309 mots

Dans le chapitre « Marginalisation et objectivation »  : […] Il est de fait que l'astrologie va peu à peu disparaître des traités de médecine, de météorologie et d'agriculture, et se replier sur elle-même, mais pas assez vite pour pouvoir assumer son autonomie. On passe ainsi, par exemple, d'une médecine faisant appel à l'astrologie, à l'astrologie médicale, dépendant de la médecine. Contestée par Pic de La Mirandole dès la fin du xv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astrologie/#i_85723

CARTOMANCIE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 2 200 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La cartomancie avec un jeu ordinaire »  : […] Le premier usage attesté des cartes à jouer, arrivées en Europe dans la seconde moitié du xiv e  siècle, est le jeu. Ce n'est que bien plus tard qu'on en a fait un usage divinatoire. Il fallait beaucoup d'imagination pour faire parler les cartes : celles-ci en effet ne délivrent pas de message intrinsèque universel. Il ne pouvait en aller autremen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartomancie/#i_85723

TAROT

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 3 195 mots

Dans le chapitre « Le tarot divinatoire et occultiste »  : […] Mais le xviii e  siècle voit une autre mutation se produire : c'est en France, pôle de rayonnement du jeu, exportant ses productions même en Italie que prend naissance une tradition ésotérique aujourd'hui largement diffusée, notamment à travers la cartomancie. La publication, en 1781, du huitième volume du Monde primitif d'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarot/#i_85723

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « ETTEILLA JEAN-BAPTISTE ALLIETTE LE JEUNE dit (1738-1791) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etteilla/