CAP-VERT (CABO VERDE)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielRépublique de Cabo Verde (CV) 1
Note : Précédemment appelée en français République du Cap-Vert ; le nom officiel a changé en octobre 2013.
Chef de l'ÉtatJorge Carlos Fonseca (depuis le 9 septembre 2011)
Chef du gouvernementUlisses Correia e Silva (depuis le 22 avril 2016)
CapitalePraia
Langue officielleportugais 3
Note : Le créole cap-verdien est la langue nationale
Unité monétaireescudo cap-verdien (CVE)
Population544 300 (estim. 2018)
Superficie (km2)4 033

Une indépendance difficile

En revanche, Lisbonne ne réussit pas à contrer la propagande du P.A.I.G.C. dans les îles, et le coup d'État du 25 avril 1974 au Portugal permet au parti de s'y installer au grand jour et de grignoter les réticences du Portugal qui, malgré le général Spínola, doit reconnaître l'indépendance du Cap-Vert sous l'égide du P.A.I.G.C. (5 juill. 1975). Le seul avantage remporté par le Portugal dans cette déconfiture coloniale est d'obtenir que l'indépendance du Cap-Vert soit distincte de celle de la Guinée-Bissau, bien que le même P.A.I.G.C. soit aux commandes dans les deux républiques appelées, dans les statuts du parti, à se fédérer.

Et c'est là que le bât blesse entre 1975 et 1980, car, si le premier président du Cap-Vert, Aristides Pereira, est bien simultanément le secrétaire général d'un P.A.I.G.C. commun, et si le parti n'a d'autre ambition que l'unité des deux républiques sœurs, les antagonismes entre Cap-Verdiens et Guinéens ne s'en trouvent pas effacés pour autant. Lorsque Luís Cabral, demi-frère d'Amílcar Cabral (l'initiateur de l'idée d'une union interétatique et père posthume de l'indépendance des deux pays), est renversé en Guinée-Bissau (nov. 1980), cette construction boiteuse où un même parti gouvernait deux États distincts reçoit un coup fatal.

En janvier 1981, la branche cap-verdienne du P.A.I.G.C. tire les conclusions de l'élimination politique de Luís Cabral et des Cap-Verdiens en Guinée-Bissau, et se rebaptise Partido africano da independência de Cabo Verde (P.A.I.C.V.), sans plus de référence à la Guinée-Bissau qui, aux yeux des historiens, aura bel et bien tiré les marrons du feu pour le Cap-Vert. La chimère d'une union entre les deux États n'existant plus, il reste à préciser que le régime cap-verdien, sous l'autorité d'Aristides Pereira, a su faire preuve d'un pragmatisme et d'une souplesse auxquels les déclarations et la doctrine du P.A.I.G.C. avant l'indépendance n'avaient pas préparé les observateurs.

Intransigeant sur les questions de souveraineté et sur son non-alignement, il ne [...]


Médias de l’article

Cap-Vert : carte physique

Cap-Vert : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cap-Vert : drapeau

Cap-Vert : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Cap-Vert : superficie et population

Cap-Vert : superficie et population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CAP-VERT (CABO VERDE)  » est également traité dans :

CABRAL AMILCAR (1924-1973)

  • Écrit par 
  • Françoise BARRY
  •  • 556 mots

Originaire des îles du Cap-Vert, Amilcar Cabral, métis d'origine, réussit à faire des études agronomiques supérieures brillantes à Lisbonne où il rencontre Agostinho Neto et Mario de Andrade, futurs dirigeants du mouvement de libération angolais. Devenu un des très rares cadres guinéens, il crée le Centre d'études africaines ; nommé directeur du Centre expérimental agricole de Bissau, il sillonne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amilcar-cabral/#i_49222

ÉVORA CESÁRIA (1941-2011)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 526 mots

La chanteuse capverdienne Cesária Évora naît le 27 août 1941 à Mindelo, sur l'île de São Vicente, au nord-ouest de l'archipel du Cap-Vert, et y passe toute son enfance. Après avoir perdu son père, musicien, à l'âge de sept ans, elle est élevée par sa mère et sa grand-mère. Cesária commence à chanter dès son plus jeune âge et, devenue adulte, se produit régulièrement dans les cafés de sa ville nat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesaria-evora/#i_49222

GUINÉE-BISSAU

  • Écrit par 
  • Francis SIMONIS
  •  • 3 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La colonisation portugaise »  : […] La colonisation portugaise débute au milieu du xv e  siècle avec la création d’établissements côtiers chargés d’organiser la traite des esclaves et le commerce de l’or et de l’ivoire. L’État du Gabu, alors à son apogée, exerce une forte pression sur les peuples côtiers. Les navigateurs portugais s’installent dans l’estuaire de la Casamance avant d’atteindre « les rivières du Sud ». Ils fondent des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guinee-bissau/#i_49222

ÎLES

  • Écrit par 
  • Guy LASSERRE
  • , Universalis
  •  • 5 314 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les climats insulaires »  : […] Il est bien difficile de dégager des traits climatiques communs aux îles, tant leur variété est grande. La latitude et la situation géographique jouent un rôle prépondérant pour définir les types de climats : polaire, froid, océanique, désertique, tropical, etc. Si les Kerguelen n'ont pas été colonisées de manière permanente, alors qu'elles ont une superficie de 7 000 kilomètres carrés, c'est lar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iles/#i_49222

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 038 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Littératures africaines d'expression portugaise »  : […] Bien que nées dans la seconde moitié du xix e  siècle, les littératures des anciennes colonies portugaises d'Afrique ne s'affirment qu'à partir de 1936 avec, dans les îles du Cap-Vert, la création de la revue Claridade – où sont publiés notamment quelques chapitres du roman Chiquinho , de Baltasar Lopes, qui révèle un archipel victime de la sécheresse, délaissé par la métropole, mais possédant u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_49222

Voir aussi

Pour citer l’article

René PELISSIER, « CAP-VERT (CABO VERDE) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cap-vert/