CANADAArts et culture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Leonard Cohen

Leonard Cohen
Crédits : B. King/ Corbis

photographie

Alice Munro

Alice Munro
Crédits : AP Images

photographie

Notre-Dame de Montréal

Notre-Dame de Montréal
Crédits : DeAgostini/ Getty Images

photographie


Littérature de langue anglaise

Écrits des explorateurs

À la fois histoire et littérature, les rapports des marins et explorateurs des xvie et xviie siècles constituent les premières œuvres. Les impressions des narrateurs sont variées. Le Français Cartier décrit la côte du Labrador comme « la terre que Dieu donna à Caïn ». À l'opposé, on possède les rapports enthousiastes, destinés aux futurs colons, tel celui où Robert Haydon, en 1628, déclare les hivers de Terre-Neuve « courts, sains et constamment dégagés et non épais, malsains et « traînassants » comme ils le sont en Angleterre ». C'étaient de simples relations des faits, dépourvues de tout souci stylistique. Cette sobriété et ce goût du concret caractériseront longtemps les écrivains canadiens de langue anglaise.

Évitant les régions françaises le long du Saint-Laurent, les navigateurs anglais s'intéressèrent au nord et au nord-ouest du pays. À partir du xviie siècle, leurs noms – Hudson, James, Baffin, Frobisher – vont illustrer toute la carte de l'Arctique canadien. Leurs journaux de bord ainsi que les journaux plus détaillés tenus au xviiie siècle par les grands explorateurs qui parcourent les terres à l'ouest de la baie d'Hudson – Hearne, Henry, Mackenzie et Thompson – constituent la seule vraie épopée de la littérature canadienne-anglaise. Leurs écrits donnent la première image de l'immensité du pays, de ses indigènes, de la beauté grandiose et redoutable de ses sites, et des rigueurs de son climat. On y trouve déjà ce que Northrop Frye a appelé le thème dominant de la littérature canadienne : « l'évocation d'une terreur primitive ».

Littérature de la colonie et de la jeune nation

De petites communautés de pionniers, vivant closes sur elles-mêmes, aux frontières d'une immensité inculte où régnait un esprit que Frye appellera la « mentalité de garnison » : telle est l'expérience des colons.

Le premier roman canadien-anglais, qui est aussi le premier roman nord-américain, est un roman de garnison, The History of Emily Montague, f [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 37 pages




Écrit par :

  • : professeur de littérature canadienne et de littératures postcoloniales à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle
  • : musicologue, professeur au Conservatoire de Montréal, Canada
  • : membre de l'Académie canadienne-française
  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)
  • : professeur titulaire à l'université de Montréal, département d'études anglaises
  • : professeur agrégé d'histoire de l'art

Classification


Autres références

«  CANADA  » est également traité dans :

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 731 mots
  •  • 10 médias

Sans aucun doute, la première image que l'on a, lorsqu'on évoque le milieu canadien, est celle d'un climat rude : ce pays n'a-t-il pas été comparé à l'empire du froid ? Cependant, la rudesse bien connue des hivers longs aux températures si basses ne saurait faire oublier la légendaire douceur de l'indian summer ni l'agréable tiédeur des confins du Puget Sound. En outre, le reli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-cadre-naturel/

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 332 mots
  •  • 11 médias

Fédéralisme, monarchie constitutionnelle et parlementarisme de type britannique, tels sont les caractères essentiels du régime politique canadien. Bien que les traditions anglaises, les coutumes françaises et le mode de vie américain aient profondément marqué le pays, des facteurs géographiques, économiques et so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-histoire-et-politique/

CANADA - Réalités socio-économiques

  • Écrit par 
  • Ludger BEAUREGARD, 
  • Alain PAQUET, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 16 613 mots
  •  • 11 médias

Le Canada est un immense pays nordique, le plus vaste d'Amérique. Il est non seulement riche en espace mais aussi en ressources naturelles et, paradoxalement, il est très peu peuplé : c'est le plus grand pays le moins peuplé du monde. Son trait géographique le plus marquant demeure cependant le fait qu'il soit voisin de la première grande puissance mondiale, les États-Unis d'Amérique.Le Canada app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-realites-socio-economiques/

DORSÉTIEN, culture

  • Écrit par 
  • Yvon CSONKA
  •  • 72 mots

Dorsétien est une culture paléoesquimaude dont on retrouve les traces au Groenland et dans l'Arctique canadien à l'est du fleuve McKenzie, entre le ix e  siècle avant J.-C, et le xvi e  siècle de notre ère au plus tard, suivant les régions. Elle est apparue et s'est développée sans apports extérie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dorsetien-culture/#i_1363

PALÉOESQUIMAU

  • Écrit par 
  • Yvon CSONKA
  •  • 68 mots

Le terme paléoesquimaux désigne toutes les populations préhistoriques établies de la rive sibérienne du détroit de Béring au Groenland, en passant par l'Arctique nord-américain, qui manifestent un mode de vie de type esquimau. Elles ont disparu peu après l'arrivée d'immigrants venus d'Alaska au début du II e  millénaire, porteurs de la culture de Thulé, néoesquimaude. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleoesquimau/#i_1363

Voir aussi

Pour citer l’article

Marta DVORAK, Andrée DESAUTELS, Roger DUHAMEL, Juliette GARRIGUES, Philip STRATFORD, Constance NAUBERT-RISER, « CANADA - Arts et culture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-arts-et-culture/