CAMBODGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume du Cambodge (KH)
Chef de l'Étatle roi Norodom Sihamoni (depuis le 14 octobre 2004)
Chef du gouvernementHun Sen (depuis le 30 novembre 1998)
CapitalePhnom Penh
Langue officiellekhmer
Unité monétaireriel (KHR)
Population16 052 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)181 035

Les ethnies

Qu'il s'agisse des Khmers eux-mêmes ou des groupes autochtones dits « de substrat », groupes marginaux plus ou moins isolés dans les forêts ou les provinces frontières, tous appartiennent à la famille ethno-linguistique connue sous le nom de mônkhmer. Il s'agit là de langues originellement dépourvues de tons, non monosyllabiques, et, en ce qui concerne le cambodgien, admettant la dérivation partielle des mots par préfixes et infixes. Au contact de la civilisation indienne, dès les premiers siècles de notre ère, les Khmers ont évolué en s'ouvrant aux courants religieux, culturels, commerciaux, en adoptant un alphabet du sud de l'Inde ; ils ont été marqués, dans une moindre mesure, par des apports chinois, et sont entrés enfin dans le système des influences occidentales ; les populations primitives semblent en revanche être restées en marge de cette évolution, témoignant toutefois d'une assimilation progressive.

Si les conditions géographiques ne déterminent pas les civilisations humaines, du moins en expliquent-elles certains traits et certaines tendances. La partie centrale du Cambodge vit au rythme de la plaine et de l'eau. Le Grand Lac, Tonlé Sap, d'une superficie liquide de 3  000 km2 en saison des basses eaux, devient une immense nappe de 10 000 km2 lorsque les flots du Mékong et les grosses pluies de mousson viennent le gonfler ; il inonde les parties boisées, les transformant en « forêt noyée » et permettant les pêches les plus fructueuses du monde. Le déversoir du Tonlé Sap rencontre le Mékong, venu du nord. L'énorme confluent se divise à nouveau devant Phnom Penh. Les rives, les bourrelets de berges, les terres basses, les plaines alluviales, les contours et l'arrière-pays du Grand Lac ont attiré et retenu l'essentiel de la population active, « 78 p. 100 sur 18 p. 100 du territoire » (Gourou, 1953).

Riziculteurs, cultivateurs de jardins potagers et de vergers, pêcheurs, éleveurs, mais aussi bâtisseurs, au cours de l'histoire, de cités et de monuments prestigieux, les Cambodgiens ont tracé leur civilisation sur la terre de berge et sur la terre inondable, tirant parti de l'eau et de la boue, tandis que leurs frères « attardés » restaient fidèles à la culture sur brûlis, à la rizière sèche, à la cueillette et à la chasse. En effet, au-delà des zones de peuplement – dont la densité ne s'élève d'ailleurs au-dessus de 100 hab./km2 que sur un territoire de 3  500 km2 – d'autres types de paysages apparaissent : au lieu de l'innombrable thnot ou palmier à sucre (latanier, Borassus flabelliformis), presque tout entier utilisé par l'homme, voici la forêt claire ou la forêt dense abritant des villages de plus en plus clairsemés. Au lieu du phnom, butte ou colline isolée sur la plaine, voici les massifs montagneux, les reliefs déserts du Nord, du Nord-Est, du Sud-Ouest. Au-delà des frontières mêmes, des Cambodgiens vivent en Thaïlande, au Sud-Vietnam. Certains groupes forestiers débordent la frontière du Laos ou celle du Vietnam.

L'originalité profonde du peuple khmer est d'avoir gardé, à travers une histoire mouvementée, les traits fondamentaux de sa civilisation de base, ainsi que les éléments religieux et culturels venus de l'Inde, repensés et revécus dans le contexte khmer. Devenu un pays moderne en pleine expansion, le Cambodge n'en est pas moins fortement individualisé.

Les Khmers

Les Khmers se définissent assez peu clairement sous l'angle anthropologique : petits ou grands (1,60 m en moyenne), teint bronzé ou or clair, yeux largement ouverts ou mongoloïdes, cheveux ondulés ou frisés. Cette variété physique témoigne d'un brassage ancien, commencé probablement dès le Néolithique, entre populations australoïdes, mélanésiennes, indonésiennes, mongoloïdes. Le premier royaume historiquement attesté, celui du Fou-nan, installé en basse Cochinchine, semble constituer une phase préliminaire de l'essor khmer, sans que nous puissions exactement définir le type de population qui l'habitait. Lorsque, au vie siècle de notre ère, la principauté des Kambuja ou Tchen-la envahira le Fou-nan et l'absorbera, il s'agira alors des Khmers proprement dits, centrés à l'origine dans la région de Bassac, au sud du Laos actuel. Ce sont eux qui, mêlés par la suite aux gens du Fou-nan et probablement à d'autres populations, aboutiront au peuple cambodgien, « terme vague qui couvre sans bien les caractériser des populations où l'élément centro-mongol (Thaï-Viet) est superposé au fonds indonésien teinté de quelques apports indo-malais » (Leroi-Gourhan, 1953).

On sait quelle gloire ont acquise les rois khmers de la dynastie d'Angkor, jusqu'au milieu du xve siècle : bâtisseurs de monuments admirables, qui comptent parmi les plus beaux du monde, urbanistes, ingénieurs, experts en hydraulique agricole, grands organisateurs de l'espace. Le royaume avait son centre dans la région de Siemréap-Angkor ; atteignant son apogée au xiie siècle, il amorça ensuite sa décadence sous les coups répétés des Siamois. La ville d'Angkor Thom fut abandonnée à la brousse, au profit de Phnom Penh, puis de Lôvek, d'Oudong et de nouveau Phnom Penh. Au xviiie siècle, l'histoire des Khmers fut constamment marquée par la longue lutte désespérée que se livraient leurs ennemis de l'ouest, les Siamois, et ceux de l'est, les Vietnamiens, qui se partagèrent de vastes fragments du territoire cambodgien ; l'influence de cette double présence étrangère ne parvint pas à effacer la civilisation khmère. Définitivement amputé de la Cochinchine, mais ayant récupéré les provinces de l'Ouest, le Cambodge connut une nouvelle phase de son histoire sous le protectorat français, avant d'entrer, avec l'indépendance, dans le concert des nations souveraines.

La société cambodgienne

La société cambodgienne est une société complexe, reflétant une structure de base en partie masquée par l'évolution historique. La longue « indianisation » n'a pas étouffé les tendances originelles, et n'a pas abouti à une société calquée sur le système des castes indiennes. De même, l'influence française, si elle a modifié les schémas administratifs et politiques, n'a rien supprimé des éléments culturels originaires de l'Inde. Enfin, on a trop souvent dit que la civilisation indienne n'avait fait que se superposer, d'une manière superficielle, à l'ordre ancien, et seulement à la Cour et dans la classe aristocratique. En réalité, le brassage a été infiniment plus profond et, partant, plus durable. Et c'est précisément la richesse de la société cambodgienne que d'être le lieu où s'interpénètrent différentes cultures.

Bien que les inscriptions anciennes fassent état de successions tantôt patrilinéaires, tantôt matrilinéaires, c'est cernée d'un halo matriarcal qu'apparaît la société khmère à travers la coutume. La cellule sociale cambodgienne est constituée par la famille au sens restreint, c'est-à-dire le père, la mère et les enfants, habitant sous le même toit. « Les vieux parents [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 39 pages

Médias de l’article

Cambodge : carte physique

Cambodge : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cambodge : drapeau

Cambodge : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Cambodge : population

Cambodge : population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Danseuses traditionnelles cambodgiennes

Danseuses traditionnelles cambodgiennes
Crédits : Sylvain Grandadam/ Getty Images

photographie

Afficher les 26 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès lettres (histoire), historien, professeur (relations internationales)
  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales
  • : enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : chargée du département Asie au musée de l'Homme, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification

Autres références

«  CAMBODGE  » est également traité dans :

CAMBODGE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ANG DUONG (1796-1860) roi du Cambodge (1845-1860)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 290 mots

Dernier roi du Cambodge avant le protectorat français (accession au trône en 1841, investiture officielle en 1848), né en 1796, mort le 19 octobre 1860 à Oudong (Cambodge). Ang Duong est le frère cadet d'Ang Chan II, qui règne sous l'autorité conjointe du Siam (la Thaïlande) et du Vietnam. De 1841 à 1847, ces deux pays s'affrontent au Cambodge, alternant conflits et trêves agitées. Incapables d […] Lire la suite

ANGKOR

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS, 
  • Claude JACQUES, 
  • Albert LE BONHEUR
  •  • 4 580 mots
  •  • 10 médias

L' occupation de la région d'Angkor remonte au moins au I er  millénaire avant notre ère (connue par les fouilles de B.-P. Groslier) mais les premiers monuments ne datent que du vii e  siècle de notre ère ; ils se trouvent à l'ouest sur le Stung Puok. Le viii e  siècle est marqué par des constructions dans le secteur de Rolûos. Elles s'y multiplient au ix e  siècle après la « fondation » de la mon […] Lire la suite

ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANSEA (Association des nations du Sud-Est asiatique)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 225 mots

Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles à la remise en cause du statu quo politique en Asie du Sud-Est. Ses principaux objectifs comprennent : l'élimination d […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La mousson de l'Asie du Sud-Est »  : […] L'Asie du Sud-Est, plus méridionale que l'Inde, est aussi beaucoup plus arrosée : les pluies sont, à peu près partout, supérieures à 1 400 mm, et les climats équatoriaux à pluies constantes et très abondantes (supérieures à 2 000 et même à 2 500 mm) sont très largement représentés. Le relief étant, par ailleurs, beaucoup plus fragmenté, les climats sont plus divers. Les phénomènes moteurs de la mo […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Les grands empires

  • Écrit par 
  • Bernard Philippe GROSLIER
  •  • 4 128 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La maîtrise du milieu, base du pouvoir »  : […] Influences fécondes, génie propre de quelques peuples, espaces géographiques propices, encore a-t-il fallu que des États s'organisent et réussissent. Ce ne fut pas partout le cas : ainsi, apparemment favorables, les deltas de la Salouen et du Ménam n'ont pratiquement pas abrité d'empires. Et l'on constate que chacune des puissances qui s'est finalement développée ne l'a fait que lorsqu'elle s'est […] Lire la suite

BATTAMBANG

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 155 mots

La ville de Battambang, située sur la rivière Sangké, est le troisième centre urbain du Cambodge, au nord-ouest de la capitale, Phnom Penh. De 1794 à 1907 puis de 1941 à 1946, la ville fut sous la souveraineté du Siam. Jusqu'à l'arrivée au pouvoir des Khmers rouges en 1975, Battambang abritait une importante communauté de commerçants chinois. Parmi les industries, on trouve une filature et des us […] Lire la suite

BHAVAPURA

  • Écrit par 
  • Claude JACQUES
  •  • 258 mots

Nom d'un royaume de l'ancien pays khmer, dont le centre se trouvait très probablement sur le site de Sambor Prei Kuk. Bhavapura a dû être fondé par le roi Bhavavarman I er (seconde moitié du vi e  siècle), qui lui aurait donné son nom, selon une habitude courante. Le Bhavapura connaît sans doute son apogée sous le règne d'Îçânavarman I er (616 env.-env. 635), le neveu de Bhavavarman I er , dont […] Lire la suite

BHAVAVARMAN Ier, roi khmer (2e moitié VIe s.)

  • Écrit par 
  • Claude JACQUES
  •  • 463 mots

Malgré le silence des annalistes chinois, les éléments essentiels de la vie de Bhavavarman sont connus grâce à l'épigraphie du Cambodge. On sait qu'il a conquis son trône à la pointe de son épée, ce qui pourrait impliquer qu'il s'est taillé un domaine en dehors de celui de son père. Il a fait élever, au sommet de sa puissance, un temple à Shiva Gambhīreshvara, identifié au temple nord du groupe de […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - L'expansion

  • Écrit par 
  • Jean NAUDOU
  •  • 3 127 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Au Cambodge »  : […] Au Cambodge et plus généralement dans les pays qui constituaient l'empire khmer (qui a englobé une partie importante de l'actuelle Thaïlande), le Grand Véhicule, apparu à la fin du viii e  siècle, prospéra sous un çivaïsme d'État très tolérant. La dévotion pour Avalokiteçvara est en particulier une de ses caractéristiques. Mais le bouddhisme du Petit Véhicule des Anciens est également attesté. La […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

15 novembre 2020 Asie. Signature d'un accord de libre-échange entre quinze États d'Asie et du Pacifique.

Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam). L’Inde en est absente. Ces pays représentent environ 30 p. 100 du PIB mondial. En janvier 2017, le président américain Donald Trump avait retiré son pays du projet de Partenariat transpacifique (TPP) initié par son prédécesseur Barack Obama, qui visait à établir une zone […] Lire la suite

12 février 2020 Union européenne – Cambodge. L'accès aux tarifs préférentiels retiré à Phnom Penh.

Cambodge de la liste des pays bénéficiant de la clause des tarifs préférentiels qui les exonèrent de droits de douanes sur leurs exportations vers l’Union européenne. Elle justifie cette décision par les « violations graves et systématiques » des droits de l’homme perpétrées par le pouvoir cambodgien. Le régime du Premier ministre Hun Sen est notamment […] Lire la suite

10 octobre 2019 Iran. Autorisation donnée aux femmes d'assister à un match de football.

Cambodge pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022. La décision a été prise sous la pression de la Fédération internationale de football association (FIFA), à la suite de l’immolation par le feu, en septembre, d’une supportrice arrêtée pour avoir voulu s’introduire dans un stade. […] Lire la suite

16 novembre 2018 Cambodge. Condamnation de deux anciens dirigeants khmers rouges pour génocide.

Cambodge et des membres de la communauté musulmane cham. Il s’agit de la première condamnation pour « génocide » de responsables de ce régime au pouvoir de 1975 et 1979, qui a causé la mort de près de deux millions de personnes. Les deux hommes avaient déjà été condamnés à la prison à vie pour crimes contre l’humanité en août 2014. Mis en place en  […] Lire la suite

20 août - 10 septembre 2018 Cambodge. Libération d'opposants.

Cambodge, principale formation d’opposition, emprisonné depuis septembre 2017, est libéré sous caution, mais reste inculpé pour « trahison et espionnage ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DEVILLERS, Manuelle FRANCK, Christian LECHERVY, Solange THIERRY, « CAMBODGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/