CAMBODGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom officielRoyaume du Cambodge (KH)
Chef de l'Étatle roi Norodom Sihamoni (depuis le 14 octobre 2004)
Chef du gouvernementHun Sen (depuis le 30 novembre 1998)
CapitalePhnom Penh
Langue officiellekhmer
Unité monétaireriel (KHR)
Population16 074 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)181 035

Histoire

La préhistoire du Cambodge demeure très mal connue. Le pays semble avoir été occupé à l'origine par des peuplades de type australoïde puis, au cours du Néolithique, par des peuples de type indonésien, sans doute venus du nord. À leur tour, et comme les Australoïdes l'avaient été par eux, ces Indonésiens furent chassés des plaines et repoussés vers les forêts et les montagnes par de nouveaux arrivants appartenant à un groupe ethnolinguistique différent, les Mōn. Les tribus mōn étendirent leur occupation sur un vaste territoire, du delta de l'Irraouadi à celui du Mékong. Au Cambodge actuel, les Australoïdes (Samré, Pear, Kouy), de plus en plus assimilés, ne se rencontrent plus guère que dans les Dangrek, les Cardamomes et la chaîne de l'Éléphant, les Indonésiens (Stieng, ...) dans les régions élevées de l'Est (Mondolkiri, Ratanakiri).

De la préhistoire à Angkor

Le Fou-nan (Ier-VIe s. apr. J.-C.)

La civilisation néolithique (dite de Samrong Sen et de Melou Prey) va se prolonger jusqu'au ier siècle de notre ère. Les ethnies indonésiennes et mōn qui occupaient la plaine du Mékong inférieur semblent avoir subi, dès le ier siècle, l'influence indienne des marins et des commerçants venus des rives du golfe du Bengale. Ces Indiens (marchands, nobles et brahmanes) apportèrent à une société mōn déjà organisée, dans laquelle l'animisme et le matriarcat jouaient un rôle important, une langue avancée dotée d'une écriture (le sanskrit), et les lois de l'Inde, sans compter des techniques. Ils s'assurèrent une influence politique et économique de premier plan dans ce royaume mōn comme dans tous les autres pays de la région. Les rois mōn adoptèrent la conception hindouiste de la monarchie (celle du dieu-roi, Devaraja) et s'intitulèrent les « rois de la Montagne ». Leur palais était identifié avec la montagne cosmique, le Mérou, par qui le Ciel communique avec la Terre. Se proclamant en rapport constant avec les forces célestes (Çiva, Vichnou...), ils prétendaient être les monarques de l'Univers.

Les Chinois entrèrent en relation au début du iiie siècle avec cet État mōn qu'ils [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 39 pages



Médias de l’article

Cambodge : carte physique

Cambodge : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cambodge : drapeau

Cambodge : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Cambodge : population

Cambodge : population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Danseuses traditionnelles cambodgiennes

Danseuses traditionnelles cambodgiennes
Crédits : Sylvain Grandadam/ Getty Images

photographie

Afficher les 26 médias de l'article





Écrit par :

  • : docteur ès lettres (histoire), historien, professeur (relations internationales)
  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales
  • : enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : chargée du département Asie au musée de l'Homme, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification


Autres références

«  CAMBODGE  » est également traité dans :

CAMBODGE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ANG DUONG (1796-1860) roi du Cambodge (1845-1860)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 290 mots

Dernier roi du Cambodge avant le protectorat français (accession au trône en 1841, investiture officielle en 1848), né en 1796, mort le 19 octobre 1860 à Oudong (Cambodge). Ang Duong est le frère cadet d'Ang Chan II, qui règne sous l'autorité conjointe du Siam (la Thaïlande) et du Vietnam. De 1841 à 1847, ces deux pays s'affrontent au Cambodge, alternant conflits et trêves agitées. Incapables d […] Lire la suite

ANGKOR

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS, 
  • Claude JACQUES, 
  • Albert LE BONHEUR
  •  • 4 576 mots
  •  • 10 médias

L' occupation de la région d'Angkor remonte au moins au I er  millénaire avant notre ère (connue par les fouilles de B.-P. Groslier) mais les premiers monuments ne datent que du vii e  siècle de notre ère ; ils se trouvent à l'ouest sur le Stung Puok. Le viii e  siècle est marqué par des constructions dans le secteur de Rolûos. Elles s'y multiplient au ix e  siècle après la « fondation » de la mon […] Lire la suite

ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANSEA (Association des nations du Sud-Est asiatique)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 225 mots

Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles à la remise en cause du statu quo politique en Asie du Sud-Est. Ses principaux objectifs comprennent : l'élimination d […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La mousson de l'Asie du Sud-Est »  : […] L'Asie du Sud-Est, plus méridionale que l'Inde, est aussi beaucoup plus arrosée : les pluies sont, à peu près partout, supérieures à 1 400 mm, et les climats équatoriaux à pluies constantes et très abondantes (supérieures à 2 000 et même à 2 500 mm) sont très largement représentés. Le relief étant, par ailleurs, beaucoup plus fragmenté, les climats sont plus divers. Les phénomènes moteurs de la mo […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Les grands empires

  • Écrit par 
  • Bernard Philippe GROSLIER
  •  • 4 126 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La maîtrise du milieu, base du pouvoir »  : […] Influences fécondes, génie propre de quelques peuples, espaces géographiques propices, encore a-t-il fallu que des États s'organisent et réussissent. Ce ne fut pas partout le cas : ainsi, apparemment favorables, les deltas de la Salouen et du Ménam n'ont pratiquement pas abrité d'empires. Et l'on constate que chacune des puissances qui s'est finalement développée ne l'a fait que lorsqu'elle s'est […] Lire la suite

BATTAMBANG

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 155 mots

La ville de Battambang, située sur la rivière Sangké, est le deuxième centre urbain du Cambodge, au nord-ouest de la capitale, Phnom Penh. De 1794 à 1907 puis de 1941 à 1946, la ville fut sous la souveraineté du Siam. Jusqu'à l'arrivée au pouvoir des Khmers rouges en 1975, Battambang abritait une importante communauté de commerçants chinois. Parmi les industries, on trouve une filature et des usi […] Lire la suite

BHAVAPURA

  • Écrit par 
  • Claude JACQUES
  •  • 258 mots

Nom d'un royaume de l'ancien pays khmer, dont le centre se trouvait très probablement sur le site de Sambor Prei Kuk. Bhavapura a dû être fondé par le roi Bhavavarman I er (seconde moitié du vi e  siècle), qui lui aurait donné son nom, selon une habitude courante. Le Bhavapura connaît sans doute son apogée sous le règne d'Îçânavarman I er (616 env.-env. 635), le neveu de Bhavavarman I er , dont […] Lire la suite

BHAVAVARMAN Ier, roi khmer (2e moitié VIe s.)

  • Écrit par 
  • Claude JACQUES
  •  • 463 mots

Malgré le silence des annalistes chinois, les éléments essentiels de la vie de Bhavavarman sont connus grâce à l'épigraphie du Cambodge. On sait qu'il a conquis son trône à la pointe de son épée, ce qui pourrait impliquer qu'il s'est taillé un domaine en dehors de celui de son père. Il a fait élever, au sommet de sa puissance, un temple à Shiva Gambhīreshvara, identifié au temple nord du groupe de […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - L'expansion

  • Écrit par 
  • Jean NAUDOU
  •  • 3 126 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Au Cambodge »  : […] Au Cambodge et plus généralement dans les pays qui constituaient l'empire khmer (qui a englobé une partie importante de l'actuelle Thaïlande), le Grand Véhicule, apparu à la fin du viii e  siècle, prospéra sous un çivaïsme d'État très tolérant. La dévotion pour Avalokiteçvara est en particulier une de ses caractéristiques. Mais le bouddhisme du Petit Véhicule des Anciens est également attesté. La […] Lire la suite

CALENDRIERS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul PARISOT
  •  • 9 872 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Autres calendriers »  : […] Les calendriers sont innombrables, et il est impossible de les recenser de manière exhaustive. Nous donnerons quelques exemples de leur extrême variété. Le calendrier tamoul, très original, était utilisé au sud de l'Inde et au Sri Lanka. Curieusement, il repose sur le zodiaque tel que celui-ci était en 400 avant J.-C., car le soleil entre en début de chaque mois dans un signe du zodiaque : les mo […] Lire la suite

FUNAN [FOU-NAN] & ZHENLA [TCHEN-LA]

  • Écrit par 
  • Claude JACQUES
  •  • 956 mots
  •  • 2 médias

Noms par lesquels les annalistes chinois désignaient deux royaumes situés dans le sud de l'Indochine. Ces dénominations, largement utilisées par les historiens européens, ont ceci d'embarrassant qu'il est difficile de les interpréter dans le contexte local. Funan serait-il l'adaptation en chinois d'un mot khmer, vnam , qui signifie « montagne » ? Aucune explication acceptable du nom de Zhenla n'a […] Lire la suite

GENÈVE CONFÉRENCE DE (1954)

  • Écrit par 
  • Georges-Henri SOUTOU
  •  • 442 mots
  •  • 2 médias

La conférence de Genève réunit du 26 avril au 21 juillet 1954 les représentants des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de l'U.R.S.S., de la France, de la république populaire de Chine (dont ce fut l'entrée sur la scène diplomatique), des deux Corées, du Laos, du Cambodge, du Vietnam et du Viêt-minh. La conférence s'occupa d'abord de la Corée, puis essentiellement de l'Indochine. Sur la Corée l'é […] Lire la suite

GROSLIER BERNARD PHILIPPE (1926-1986)

  • Écrit par 
  • Denys LOMBARD
  •  • 970 mots
  •  • 1 média

Le nom de Bernard Philippe Groslier, né le 10 mai 1926 à Phnom Penh, restera à jamais lié à celui du Cambodge, où il vécut de longues années et à l'histoire duquel il a consacré ses plus belles études. Son père, George Groslier, né en 1887, avait été l'un des « khmérisants » les plus sensibles de la génération précédente ; directeur des Arts et conservateur du Musée national du Cambodge, auteur de […] Lire la suite

IENG SARY (1925-2013)

  • Écrit par 
  • Melinda C. SHEPHERD
  •  • 385 mots

Homme politique cambodgien, Ieng Sary fut vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Kampuchea démocratique de 1975 à 1979, sous le régime des Khmers rouges dirigé par Pol Pot, son beau-frère. À ce titre, il fut accusé d'être un des responsables de la mort de plus d'un million de personnes. Ieng Sary, de son vrai nom Kim Trang, naît le 24 octobre 1925, dans la province de Tra Nin […] Lire la suite

IENG THIRITH (1932-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 387 mots

Femme politique cambodgienne, Ieng Thirith fut une figure centrale du régime khmer rouge de Pol Pot (1975-1979). À ce titre, elle est considérée comme coresponsable de la mort de plus d’un million de personnes. Khieu Thirith est née le 10 mars 1932 dans la province de Battambang dans l’ouest du Cambodge, alors en Indochine française. Issue de la haute société cambodgienne – son père est juge –, el […] Lire la suite

JARAÏ

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 687 mots

Le pays jaraï est situé sur le plateau de Darlac dans le sud du Vietnam ; Pleiku en est la ville principale. S'étendant à l'intérieur du Cambodge à l'ouest, il est contigu au pays rhadé au sud. La langue jaraï, parlée par 325 000 personnes, fait partie du groupe linguistique malayo-polynésien. On peut diviser l'ethnie jaraï en plusieurs sous-groupes : Habau, Hodung, Sesau, Chu Ty et Plei Ky. Les m […] Lire la suite

JAYAVARMAN II (770?-850), roi khmer (821-850)

  • Écrit par 
  • Claude JACQUES
  •  • 890 mots

L'un des plus grands rois du Cambodge ancien. Aucune inscription marquant l'une de ses fondations propres n'a été retrouvée jusqu'à ce jour, mais les documents ultérieurs parlent de Jayavarman II en tant que fondateur de la puissance angkorienne ; c'est ainsi qu'il est également un des rois dont on connaît le mieux la carrière, particulièrement bien remplie. Il a dû naître vers 750 chez les Javâs […] Lire la suite

KAMBUJARĀJALAKṢMĪ, princesse cambodgienne (XIIe s.)

  • Écrit par 
  • Claude JACQUES
  •  • 210 mots

Le nom de cette princesse cambodgienne a joué un grand rôle dans l'élaboration de l'histoire du Cambodge ancien. Une hypothèse, construite à partir des récits des annalistes chinois, voulait que Bhavavarman I er (seconde moitié du vi e  s.), roi du Zhenla, ait envahi le Funan, de la maison duquel il était pourtant issu ; Kambujarājalakṣmī, princesse présumée du Zhenla (dont le nom signifie « la f […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

10 octobre 2019 • Iran • Autorisation donnée aux femmes d’assister à un match de football.

Les femmes sont autorisées, pour la première fois depuis 1979, à assister à un match de football masculin opposant les équipes d’Iran et du Cambodge pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022. La décision a été prise sous la pression de la Fédération internationale de football association (FIFA), à la suite de l’immolation par le feu, en septembre, d’une supportrice arrêtée pour avoir voulu s’introduire dans un stade.  [...] Lire la suite

16 novembre 2018 • Cambodge • Condamnation de deux anciens dirigeants khmers rouges pour génocide.

des Vietnamiens vivant au Cambodge et des membres de la communauté musulmane cham. Il s’agit de la première condamnation pour « génocide » de responsables de ce régime au pouvoir de 1975 et 1979, qui a causé la mort de près de deux millions de personnes. Les deux hommes avaient déjà été condamnés à la prison à [...] Lire la suite

20 août - 10 septembre 2018 • Cambodge • Libération d’opposants.

, sont relâchés. Le 28, quatorze opposants, condamnés pour insurrection après avoir pris part à de violentes manifestations de rue en 2014, sont libérés de prison. Le 10 septembre, Kem Sokha, chef du Parti du salut national du Cambodge, principale formation d’opposition, emprisonné depuis septembre 2017, est libéré sous caution, mais reste inculpé pour « trahison et espionnage ».  [...] Lire la suite

29 juillet 2018 • Cambodge • Élections législatives.

du Cambodge (PSNC), principal parti d’opposition, avait obtenu 55 sièges aux élections de juillet 2013. En février 2017, le cofondateur du PSNC Sam Rainsy, qui est poursuivi par la justice et vit en exil en France, a été interdit d’exercer toute activité politique et a cédé la direction de son parti à [...] Lire la suite

16 novembre 2017 • Cambodge • Interdiction du principal parti d’opposition.

Saisie par le ministère de l’Intérieur, la Cour suprême interdit le Parti du salut national du Cambodge (PSNC), principale formation d’opposition au régime du Premier ministre Hun Sen, qui est accusée de vouloir renverser le gouvernement avec l’aide de puissances étrangères. Cent dix-huit [...] Lire la suite

3 septembre 2017 • Cambodge • Arrestation du chef de l’opposition.

La police arrête Kem Sokha, successeur de Sam Rainsy à la tête du Parti du salut national du Cambodge (PSNC), principale formation d’opposition. Il est accusé de trahison pour avoir reçu de l’aide des États-Unis. Son arrestation intervient alors que le PSNC a fortement progressé aux élections [...] Lire la suite

13-27 novembre 2015 • France • Attentats terroristes à Paris et Saint-Denis.

de trois personnes circulant à bord d’une voiture immatriculée en Belgique ouvre le feu sur des clients attablés aux terrasses de bars et de restaurants des Xe et XIe arrondissements de Paris – Le Carillon, Le Petit Cambodge, La Bonne Bière, Casa Nostra [...] Lire la suite

7 août 2014 • Cambodge • Condamnation des derniers dirigeants khmers rouges.

Le tribunal composé de magistrats cambodgiens et internationaux, chargé de juger les crimes perpétrés par les dirigeants du régime khmer rouge au pouvoir de 1975 à 1979, condamne à la prison à vie, pour diverses formes de crimes contre l'humanité, les deux derniers accusés: Nuon Chea, ancien bras droit de Pol Pot – mort en 1998 – et secrétaire général adjoint du Parti communiste du Kampuchea, et K [...] Lire la suite

28 juillet 2013 • Cambodge • Victoire du parti au pouvoir aux élections législatives.

Le Parti du peuple cambodgien du Premier ministre Hun Sen remporte les élections législatives, avec 48,8 p. 100 des suffrages et 68 sièges sur 123. Le Parti du salut national du Cambodge enregistre une forte progression, avec 44,5 p. 100 des voix et 55 élus. Son dirigeant, le chef de l'opposition [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DEVILLERS, Manuelle FRANCK, Christian LECHERVY, Solange THIERRY, « CAMBODGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/