CALLOWAY CABELL dit CAB (1907-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cab Calloway

Cab Calloway
Crédits : Hulton Getty

photographie

Porgy and Bess

Porgy and Bess
Crédits : Hulton Getty

photographie


Hi-de-hi-de-ho”, et la foule reprend en écho cet éclat de rire contagieux. Sur scène, devant une formation électrisée, virevolte, toutes dents dehors, un être insolite, à la fois danseur, comédien, chanteur et chef d'orchestre. Une grande vedette populaire, certes. Mais derrière le burlesque et les extravagances, Cab Calloway se révèle un parfait musicien, indispensable chaînon reliant le triomphe du swing à l'affirmation du bop.

Cab Calloway

Cab Calloway

Photographie

Le chanteur, comédien et chef d'orchestre de jazz Cab Calloway (1907-1994). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Cabell Calloway III naît le 25 décembre 1907 à Rochester (État de New York). Dès son enfance à Baltimore puis à Chicago, il montre des dons multiples et éclatants. L'instrumentiste (batterie et saxophone) reste modeste, mais l'animateur — parfois en compagnie de sa sœur Blanche — est exceptionnel. En 1923, il participe à la revue Hot Chocolates d'Irving Mills. Il appartient aux Marion Hardy's Abamians de New York (1928), se produit au Savoy de Harlem (1929) et prend la direction des Missourians à Chicago, en 1930. C'est cette année que Cab Calloway est engagé avec la même formation au Cotton Club, à New York, pour prendre la suite de... Duke Ellington. Il s'impose alors comme une vedette internationale avec des succès comme Smoky Joe et Minnie the Moocher. Ses premières tournées en Europe datent de 1934. Son influence sera considérable sur la France de l'avant-guerre. Une grande partie de la jeunesse lui empruntera ses longues vestes et fera de l'une de ses fantasques onomatopées (zah-zuh-zah) le surnom d'une génération qui découvre le swing : les zazous.

Ce grand orchestre, qu'il conservera jusqu'en 1948, rassemble d'excellents musiciens où ne rougiront pas de se mêler Dizzy Gillespie, Doc Cheatham (trompette), Ben Webster, Chu Berry (saxophone), Benny Payne (piano), Danny Barker (guitare) et Cozy Cole (batterie). Les chanteuses Pearl Bailey et Lena Horne lui doivent le lancement de leur carrière. Au début des années 1950, il se [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « CALLOWAY CABELL dit CAB - (1907-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/calloway-cabell-dit-cab/