CALLICRATÈS (Ve s. av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Callicratès est un architecte athénien à qui revient, selon Plutarque (Vie de Périclès, XIII, 7), la construction du mur médian du système de remparts unissant Athènes au Pirée (les Longs Murs) et celle du Parthénon, en collaboration avec Ictinos. Des fragments d'inscriptions indiquent qu'il fut aussi l'auteur, sur l'Acropole, d'un mur de soutènement (Inscriptiones Graecae, 1er vol., 2e éd. [IG I2], 44) et des plans du temple d'Athéna Nikè (ibid., 24). On a tenté de reconstituer, à partir de ces quelques points assurés, l'œuvre de ce grand architecte, qui semble avoir eu une part considérable dans l'extraordinaire floraison monumentale du siècle de Périclès.

Le Parthénon

Photographie : Le Parthénon

Parthénon d'Athènes (Grèce). Façade ouest (447-438 av. J.-C.). Engagés en 447 avant J.­-C., les travaux de reconstruction de l’Acropole et du Parthénon coûteront à la cité 9 700 talents d’argent. Conçu par l’architecte Ictinos, le nouveau temple... 

Crédits : icelight/ flickr ; CC-BY 2.0

Afficher

Selon I. M. Shear (Hesperia, vol. XXXII, 1963), il serait également l'auteur du temple dit de l'Ilissos, vu et étudié par Stuart et Revett peu avant sa destruction en 1778, du « temple des Athéniens » dans le sanctuaire d'Apollon à Délos, de l'Érechthéion qui remplace sur l'Acropole le « Vieux Temple » d'Athéna détruit par les Perses en ~ 480. Tous ces édifices ont en commun d'être de style ionique, sauf le temple de Délos, et amphiprostyles (colonnades limitées aux façades), sauf l'Érechthéion qui, pour des raisons topographiques, est seulement prostyle (colonnade limitée à la façade est). Ils présentent également des similitudes de détail qui semblent être la signature de Callicratès : une même tendance à créer un espace intérieur carré ; un même recours à l'inclinaison vers le centre des éléments portants, ce qui donne au volume global une cohésion accrue (temple d'Athéna Nikè et Érechthéion), et surtout une modénature originale et pratiquement identique des bases de colonnes et de murs.

Alors que I. M. Shear laisse en suspens le problème de la participation de Callicratès au Parthénon, R. Carpenter (The Architects of the Parthenon, Penguin Books, 1970) reconstitue sa carrière à partir des tribulations de cet édifice, exceptionnel à tous égards. Commencée après ~ 490 avec le butin de la victoire de Marathon sur les Perses, la construction du Parthénon, interrompue par l'occupation perse de l'Acropole en ~ 480 et ~ 479, aurait été confiée à Callicratès dans les années ~ 460 par Cimon, chef du parti conservateur alors au pouvoir à Athènes. Une partie de la colonnade et de l'entablement aurait déjà été érigée ou préparée (notamment les métopes remployées au côté sud du Parthénon de Périclès, dont le style est nettement antérieur à celui des autres) quand la mort de Cimon à Chypre, en ~ 450, assura à Périclès, chef du parti progressiste, la haute main sur les affaires d'Athènes, qu'il devait conserver jusqu'à sa mort. Celui-ci aurait alors confié à Phidias la supervision des travaux de l'Acropole, repris sur d'autres bases, Ictinos succédant à Callicratès pour réaliser un Parthénon à l'espace intérieur élargi aux exigences de la statue chryséléphantine de Phidias. La disgrâce de Callicratès serait confirmée par le fait que le décret (IG I2, 24) qui décide, vers ~ 450, l'érection du temple d'Athéna Nikè par Callicratès n'a été exécuté qu'en ~ 427-~ 426, après la mort de Périclès. Entre-temps Callicratès, exclu de l'Acropole, aurait été dédommagé en se voyant confier la construction, non seulement des bâtiments ioniques ou ionisants que I. M. Shear a rapprochés, mais aussi des temples d'Héphaïstos sur le flanc ouest de l'Agora (pseudo-Théséion), de Poséidon au cap Sounion, d'Arès à Acharnes (transporté plus tard sur l'Agora) et de Némésis à Rhamnonte — quatre édifices doriques qui ont parfois été attribués à un même architecte anonyme : c'est la parenté entre le temple des Athéniens à Délos et l'Héphaïstéion qui étaye cette hypothèse, ainsi que la présence, inattendue dans un bâtiment dorique, d'un pied de mur mouluré, aussi bien au pré-Parthénon de Cimon qu'à l'Héphaïstéion et au cap Sounion. Si l'on se range à cette hypothèse maximaliste, ce seraient donc au moins huit temples (le cas de l'Érechthéion restant douteux pour Carpenter) que Callicratès aurait construits entre ~ 465 et ~ 420 au cours d'une carrière exceptionnellement longue et féconde.

Temple d'Héphaïstos, Athènes

Photographie : Temple d'Héphaïstos, Athènes

Achevé en 448 avant J.­-C., du même style classique que le Parthénon, ce temple surplombait l’agora à l’ouest. Il était dédié à Héphaïstos, le dieu forgeron protecteur des artisans, ainsi qu’à Athéna Ergané (« ouvrière », patronne également... 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

Temple de Poséidon, au cap Sounion

Photographie : Temple de Poséidon, au cap Sounion

Temple de Poséidon, 444-440 av. J.-C., au cap Sounion, Grèce. 

Crédits : De Agostini/ Getty Images

Afficher

R. Martin a exprimé une réticence marquée devant cette chaîne trop brillante d'attributions (cf. « L'Atelier [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Le Parthénon

Le Parthénon
Crédits : icelight/ flickr ; CC-BY 2.0

photographie

Temple d'Héphaïstos, Athènes

Temple d'Héphaïstos, Athènes
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Temple de Poséidon, au cap Sounion

Temple de Poséidon, au cap Sounion
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Autres références

«  CALLICRATÈS ( V e s. av. J.-C.)  » est également traité dans :

ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 8 215 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Acropole classique »  : […] Avant la bataille de Platées, les Grecs, pour cimenter l'union sacrée, avaient, dit-on, fait le serment de ne pas relever les sanctuaires ravagés tant qu'ils n'auraient pas chassé les Perses de Grèce et d'Ionie ; or la lutte devait durer, sporadiquement ranimée, jusqu'en 449-448. De fait, les travaux de construction du Parthénon commencent dès l'année suivante. Tout serait donc simple si le Parth […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 577 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Architecte et société dans la Grèce antique »  : […] Dans le monde de la cité où se développe la civilisation grecque, le rôle et la place de l'architecte sont en relation avec la vie de la communauté, de la polis. Comme il est naturel, c'est d'abord aux progrès de la technique que sont associés les noms des premiers architectes. Toxios serait l'inventeur des techniques de construction en argile et en brique crue ; Euryalos et Hyperbios auraient in […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « CALLICRATÈS (Ve s. av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/callicrates/