BOUCHER DE PERTHES (J.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une reconnaissance tardive

Il appartient à Boucher de Perthes – alors âgé de plus de cinquante ans – de continuer ces recherches dans la basse vallée de la Somme, en les situant dans le cadre de ce qu’il nomme désormais l’« archéogéologie ». La découverte dans les terrasses anciennes de Menchecourt-près-Abbeville, puis au Banc de l’Hôpital, de « haches » taillées associées à des ossements de mammifères fossiles, fait l’objet en 1845 d’un mémoire, De l’industrie primitive, dans lequel il démontre l’âge « antédiluvien » des objets manufacturés. En 1847, un nouveau volume distingue dès son titre Antiquités celtiques (les industries les plus récentes) et antédiluviennes (celles qui sont contemporaines des faunes éteintes). Il attendra en vain l’approbation de l’Académie des sciences qu’il avait sollicitée.

C’est d’Angleterre que vient la reconnaissance. Des géologues, paléontologues et archéologues anglais (Joseph Prestwich, Charles Lyell, Hugh Falconer, John Evans) font en 1859 le voyage d’Abbeville. Ils attestent que les haches taillées de Menchecourt et de Saint-Acheul près d’Amiens sont bien « travaillées de la main de l’Homme » et stratigraphiquement associées aux ossements d’animaux éteints. Grâce à ce soutien, les idées de Boucher de Perthes finissent par être présentées en France à l’Académie des sciences par Isidore Geoffroy Saint-Hilaire, Édouard Lartet et Albert Gaudry en 1859 et 1860. Les trois volumes de ses Antiquités celtiques et antédiluviennes publiés en 1849, 1857 et 1864, attestent de ses combats et de son triomphe final. Reconnu et célébré à près de soixante-dix ans, Boucher de Perthes participe en 1862 à la fondation du musée de Saint-Germain-en-Laye (aujourd’hui Musée d’archéologie nationale), auquel il lègue une partie de ses collections. Il meurt le 5 août 1868 à Abbeville, après avoir parcouru toute l’Europe et l’Afrique du Nord dans des voyages au cours desquels il diffu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeure d'université, directrice d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification

Autres références

«  BOUCHER DE CRÈVECŒUR DE PERTHES JACQUES (1788-1868)  » est également traité dans :

BOUCHER DE CRÈVECŒUR DE PERTHES (J.)

  • Écrit par 
  • Michèle JULIEN
  •  • 86 mots

Jacques Boucher de Crèvecœur de Perthes est un préhistorien français. Ce fonctionnaire des douanes d'Abbeville est considéré comme l'un des grands précurseurs de la préhistoire. Collectionneur passionné de pierres taillées et polies, il découvre en 1837, dans les alluvions de la Somme, des silex taillés au même niveau que des […] Lire la suite

ÂGE ET PÉRIODE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 1 958 mots

Dans le chapitre « Grandes classifications »  : […] Toutefois, le temps biblique reste l'ultime référence, et le Déluge, en particulier, constitue l'une des bornes temporelles de référence : peut-on, se demandent les savants, retrouver les restes d'un homme « antédiluvien » ? C'est en ces termes que l'un des fondateurs de la préhistoire, Boucher de Perthes, publie en 1847 et 1857 ses Antiquités celtiques et antédiluviennes , définitivement reconnu […] Lire la suite

FRANCE, archéologie

  • Écrit par 
  • Christian GOUDINEAU
  •  • 5 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un peu d'histoire »  : […] Pendant longtemps – jusqu'au xix e  siècle –, ce furent les monuments et les objets laissés sur notre sol par les Romains qui ont intéressé humanistes, historiens et... collectionneurs. L'idée que d'autres vestiges – aussi bien pré-romains que médiévaux – pouvaient avoir leur importance ne se fit jour, timidement, qu'à la Révolution, et encore sous des formes ambiguës, par exemple celle de la « ce […] Lire la suite

LA DESCENDANCE DE L'HOMME ET LA SÉLECTION SEXUELLE, Charles Darwin

  • Écrit par 
  • Thierry HOQUET
  •  • 1 424 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un ouvrage attendu »  : […] Si L'Origine des espèces ne parlait que très peu des humains, La Descendance en prolonge les thèses sur le cas spécifique des humains. Dans le livre de 1859, ceux-ci étaient mentionnés notamment en lien avec leurs pratiques de sélection d’espèces domestiques pour l’agriculture et l’élevage. Darwin se contentait d’écrire brièvement dans son chapitre de conclusion : « … la lumière sera jetée sur l […] Lire la suite

PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 4 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’homme antédiluvien »  : […] Le rejet du catastrophisme de Cuvier et de Buckland, qui avait jusque-là entravé la reconnaissance de l'homme antédiluvien, fut essentiellement l’œuvre du géologue britannique Charles Lyell. En affirmant dans ses Principes de géologie publiés en 1833, que tous les processus géologiques et climatiques du passé étaient de même nature et de même intensité que ceux du présent, dont les effets sont vi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Claudine COHEN, « BOUCHER DE PERTHES (J.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/boucher-de-perthes-j/